Consoles-Fan
13/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Fifa 16
Des ballons...
...pour la ligue des champions !

Année après année, c’est la même rengaine : Konami et EA Sports se font la guerre par jeux interposés entre Fifa et PES. Si durant l’époque Playstation 2, le jeu de Konami avait dominé lourdement, EA avait appris de ses erreurs et rectifié le tir sur 360 et PS3, au point de supplanter l’éditeur nippon. La tendance va néanmoins désormais vers l’égalisation des deux licences, chacune ayant ses fans. Mais est-ce que cette nouvelle cuvée est à la hauteur des précédentes ?

JPEG - 110.2 ko

FIFA 16 offre donc au démarrage le désormais habituel menu très orienté "social". Si l’interface rappelle Windows 8, il faut reconnaître un petit souci : on ne retrouve pas forcément ce que l’on veut du premier coup. Entre le menu principal, le système d’onglets de celui-ci, ainsi que le menu de notifications que l’on peut appeler via une pression sur le stick droit, il faudra un peu de temps pour s’y habituer. Heureusement, il reste toujours possible de lancer un match très rapidement via le menu principal pour se lancer dans l’aventure.

JPEG - 122.4 ko

Le premier match ne devrait pas être trop dépaysant pour les habitués de la licence : on retrouve à nouveau le moteur graphique (un peu remanié) de la série, ainsi que les stades et joueurs toujours aussi bien modélisés. Côté ambiance, les stades ont été retravaillés, mais c’est surtout dans le gameplay que l’on trouvera pas mal de retouches, notamment côté IA défensive. Les joueurs se replient en effet bien plus intelligemment qu’avant, en essayant de couper les trajectoires de passe au possible. Ajoutez à cela une défense debout bien plus poussée, et vous obtenez des phases défensives moins spectaculaires qu’avant, mais bien plus réalistes.

JPEG - 62.1 ko
screen2

Globalement, c’est ce qui ressort d’ailleurs de ce nouveau Fifa : tout a été fait pour rendre ce nouvel opus plus orienté simulation. Les actions sont donc moins spectaculaires, mais plus techniques, requiérant une meilleure maîtrise des commandes. Heureusement, les jeux d’entraînements sont plus nombreux que jamais, et permettent de couvrir une très large palette de mouvements. Ceci dit, on pourra regretter que certains entraînements "faciles" requièrent en fait déjà une certaine maîtrise de plusieurs exercices de la difficulté d’au-dessus, ce qui rend plutôt discutable la classification.

JPEG - 57.5 ko

Côté modes de jeux, la simulation d’EA est toujours aussi riche : hors-ligne comme online sont très riches, avec des modes carrières, clubs et ligues. A noter que la carrière joueur a subi un nouveau lifting avec l’apparition de plusieurs compétitions annexes, mais aussi l’entraînement du personnage via les jeux d’adresse et le système d’achievements de carrière. Ainsi, si vous voulez progresser, il faudra non seulement bien performer lors de ces mini-jeux, mais également lors des matchs pour espérer progresser. Passes décisives, dribbles, prise de balles aériennes...les défis sont TRES nombreux et variés.

JPEG - 40.4 ko

La variété se retrouve aussi sous des formes plus inattendues : si le Ultimate Team devient désormais un classique de la licence, l’arrivée des équipes féminines ouvre la voie à des matchs plutôt différents : moins physiques, les joueuses féminines ont bénéficié d’un soin assez poussé côté animation et possibilités pour offrir un divertissement différent. Au moins à essayer.

JPEG - 69 ko

Graphismes : 16/20

Les FIFA se suivent et se ressemblent. Certes, l’action est plus fluide, mais l’on remarque encore quelques animations un peu robotiques. En revanche, on appréciera la modélisation des visages et des stades. Enfin, les joueuses féminines bénéficient d’animations propres plutôt réalistes.

Gameplay : 16/20

La conduite de balle a été revue, ainsi que la défense debout, rendant les actions plus crédibles. On appréciera également les nombreux "mini-jeux" d’entraînement qui couvrent vraiment tous les aspects du gameplay, afin de se perfectionner, même si l’ordre de ces entraînements paraît parfois un peu chaotique.

Bande-son : 17/20

Comme d’habitude, on retrouve dans les menus des musiques plutôt sympathiques. Côté terrains de jeux, il faut reconnaître que l’ambiance est vraiment bien fichue dans les stades, avec beaucoup de chants de supporters propres à chaque équipe. Les commentateurs sont bons dans l’ensemble, même si l’on sent le côté parfois artificiel des remarques sur certaines actions.

Durée de vie : 18/20

Entre son système de ligue en ligne, les matchs en local ou online, le mode carrière (entraineur comme joueur), les jeux d’adresse, et le mode Ultimate Team, FIFA 16 offre un contenu phénoménal aux joueurs.

Conclusion : 17/20

Comme chaque année depuis maintenant deux générations de consoles, EA Sports assure le coup avec un épisode dans la continuité : si l’on notera de nombreuses améliorations assez discrètes, les habitués de la licence vont vite retrouver leurs marques et découvrir un contenu plus vaste que jamais. Si l’ajout des quelques équipes féminines semblent plus anecdotique qu’autre chose, on attendra de voir si cela sera davantage poussé dans les prochains opus. En attendant, la dernière simulation de football d’EA va encore se révéler indispensable pour les fans de ballon rond.


NOTE : 09/10