Consoles-Fan
25/05/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2786 articles en ligne

 
Call Of Duty Black Ops III
Call Of
prend des risques

La série des Call Of Duty est la série la plus vendue et c’est comme cela chaque année, depuis déjà pas mal de temps et malgré le fait que la série n’a jamais eu une vrie forte personnalité, le jeu étant toujours plutôt orienté sur son mode multijoueur. Depuis le Advanded Warfare, un soin vraiment tout particulier a été apporté au mode histoire et il semble qu’avec ce nouvel opus, la tendance soit conservée.

01

J’ai vraiment été agréablement surpris pas ce Black Ops III. Je m’attendais à un très beau jeu parce que les Call Of Duty sont toujours de belle démonstrations techniques mais je ne m’attendais pas à une telle finition. Techniquement, c’est de toute beauté et c’est très fluide. Il y a des détails à tous les niveaux et des animations dans tous les coins. Explosions, étincelles, bourrasques de vent, mer agîtée : tout y passe et on a vraiment l’impression de jouer dans un film hollywoodien tant l’action est omniprésente. Même les dialogues ont pour une fois été bien écrits et bien interprêtés. Ca ait vraiment plaisir à voir d’autant que les jeux à fort caractère commercial tombent parfois dans une réalisation fadasse à l’emporte-pièce destiné à séduire le plus grand nombre quitte à ne prendre aucun risque. Ici, il n’en est rien. Certes, le public visé et large mais la qualité est au rendez-vous. L’histoire se déroule dans un futur proche mais suffisemment éloigné pour constater que la bionique a fait de sérieux progrès, les drones et la nanotechnologie sont devenues monnaie courante.

Petit plus pour la Belgique, un des chapitres du jeu se déroule à Bastogne. Ce n’est pas la première fois que la bataille des Ardennes est abordée dans un Call Of Duty mais dans ce cas-ci, il s’agit d’une version complètement fantasmée : Call Of Duty se lance dans le fanstastique. Et pourquoi pas ?

02

Toujours aussi réussi sur le plan technique, Call Of Duty continue de s’imposer parmi les plus jolis titres sur console de salon, année après année. Mais cette fois-ci, l’écriture est également très réussie voire surprenante car elle fait appel à bien plus de complexité qu’un simple conflit militaire. J’ai beaucoup plus accroché à ce travail de psychologie sur les personnages qui développent de ce fait bien plus d’empathie là où je restais habituellement spectateur d’un conflit.

Treyarch a en tous cas fait du bon travail depuis les début sur cette série. Leurs anciens opus ne sont pas mes préférés mais avec le temps, ils se sont largement améliorés. D’un point de vue technique, je retiendrai quand même le Call Of Duty Advanced Warfare qui était un peu plus propre en terme de framerate mais certainement aussi moins audacieux sur la forme.

03

Les fans de Deus Ex apprécieront certainement l’évolution que prend la série puisqu’on nage ici en plein transhumanisme. Les soldats n’ont plus grand chose de naturel, même leur cerveau semble être constemment manipulé. Place donc au combat moderne, à l’homme amélioré et surpuissant, le tout dans une ambiance futuriste mais relativement proche. Vous pourrez ainsi repérer les ennemis planqués, booster vos compétences et devenir plus véloce ou encore pirater des drônes afin de les contrôler au sein des lignes adverses et semer une pagaille pas possible. Toute cela ne reste cependant que de la featurette, le joueur étant libre d’en exploiter ou non les possibilités. De même le jeu propose pas mal d’alternatives de progression en offrant des terrains de jeu bien larges. Call Of Duty reste linéaire mais ne se limite plus au simple jeu de couloir en offrant souvent au minimum deux approches foncièrement différentes au joueur : la replay value vous remercie au passage.

L’action se déroule essentiellement en Suisse, à Singapour et en Egypte offrant tout de même une belle variété d’environnements. Du côté des ennemis, on retrouve des humains mais aussi divers types de drônes et certains gros ennemis qui font office de boss du jeu, un peu toujours les mêmes et dont il faut se débarasser en suivant une et une seule règle : faire sauter la barrière de défense afin de pouvoir placer un missile comme il le faut. Cet aspect répétitif m’a un peu saoulé mais à part cela, je n’ai pas grand chose à redire sur le jeu d’autant que le scénario prend à un moment le pas sur l’action du jeu ce qui n’a pas manqué de m’étonner.

04

Graphismes : 91%
Joli, travaillé et même plutôt coloré pour un COD.

Animation : 87%
Quelques petites baisses de framerate de temps en temps.

Jouabilité : 93%
Un jeu qui laisse le choix en terme de stratégie et de gameplay pour plaire au plus grand nombre : c’est bien vu !

Bande Son : 94%
Des classiques revisités comme le requiem de Mozart. Les dialogues français sont excellents et bien doublés.

Intérêt : 90%
Une histoire très intéressante qui invite vraiment le joueur à pénétrer dans le jeu.

Note Globale : 91%
"Call Of Duty : on nous ressert la même soupe chaque année !" Eh bien non, pas cette fois-ci.


NOTE : 09/10