Consoles-Fan
20/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Just Cause 3
Le spectacle
avant tout

Après un Mad Max vraiment pas terrible, Avalanche Studio nous revient avec un nouvel opus de Just Cause et pour être honnête, il est assez difficile de comprendre comment une équipe de développement arrive à pondre un Mad Max super pelant et un Just Cause 3 aussi amusant et déjanté. C’est un peu comme si pour Mad Max, ils avaient été menotés, histoire de ne pas trop dénaturer la licence, et qu’ils ont retrouvé toute leur liberté avec Just Cause 3. Voici donc ce qui arrive quand on lâche la bride.

03

Just Cause 3 est un concentré de fun avec des sensations bien Arcade. Si Arcade qu’il est difficile de mourir dans Just Cause 3. Le jeu prend le parti de l’écran qui perd ses couleurs et qui annonce au joueur qu’il vaut mieux se planquer histoire de récupérer avant de redonner l’assaut. Du coup, on peut vraiment faire le kakou et vivre des situations qui auraient été mortelles dans la plupart des jeux. Dans Just Cause 3, si votre hélicopète est abattu, il va se mettre à tournoyer, vous laissant le temps de sauter et de déployer votre parachute. Alors que dans la plupart des jeux, cela aurait été synonyme de game over. Ici, vous pouvez toujours vous relever, toujours relancer l’action, et c’est en cela que Just Cause 3 est très amusant à jouer. Cela explose de partout. L’action ne s’arrête quasiment jamais. Les combats sont longs et épiques et on se prend vraiment pour un surhomme au vu des cascades accomplies. Vous voyez les cascades exagérées de James Bond ? Eh bien, Just Cause 3, c’est exactement ça et en monde ouvert s’il-vous plait.

01

Et pour réussir une telle sensation de jeu, il fallait bien que les développeurs nous servent un gameplay simple et efficace, quasi inné. Et c’est de ce point de vue une belle réussite. On a presque l’impression que les boutons déclenchent exactement ce que vous avez besoin en fonction du contexte. Du coup, on obtient d’excellentes sensations de jeu concentrées sur la succession de prouesses.

Et pour accomplir tout ça, Rico, le héros casse-cou du jeu, est équipé d’un grappin électrique (oh c’est juste le grappin le plus amusant à manipuler de toute l’histoire du jeu vidéo), d’une wingsuit, d’un parachute... Le maniement est d’une simplicité déconcertante et de ce fait, on a l’impression d’être le personnage principal d’un film de Michaël Bay avec des explosions partout.

04

Pour débloquer des missions, il faudra reconquérir des terriroires, ce qui n’est pas sans rappeler un certain Assassin’s Creed. tout comme dans Syndicate, les missions sont variées puisqu’il faudra libérer des villes et des villages en détruisant les moyens de propagande (statues et panneaux mégalomanes, projecteurs, haut-parleurs...) , en devenant maître du commissariat de police et en hissant le drapeau symboliquement. Il faudra aussi détruire les installations militaires en détruisant réservoirs, antennes paraboliques et autres générateurs. Ces éléments sont parfois cachés sous des bâtiments ou situés dans des sous-terrains. Si le radar peut vous indiquer aproximativement l’emplacement, il faudra un peu chercher. Et les plate-formes pétrolièes tout en hauteur devront être également démantelées et privées de toutes leurs ressources. A chaque fois, l’approche stratégique est différente même si la finalité est toujours la même : tout détruire.

02

Les esprits chagrins vous diront que Just Cause 3 ne bénéficie pas d’un scénario fantastique. L’exercice est en général périlleux en monde ouvert et ici, c’est clairement la liberté de mouvement qui a été mise en avant puisqu’on peut découvrir l’intégralité de la carte dès le début du jeu. Le titre est en tous cas généreux en contenu car même en ligne droite, il vous faudra pas mal de temps pour le terminer. Alors, si vous commencez à participer aux différentes missions annexes, vous n’êtes pas sorti de l’auberge.

06

Et la réalisation dans tout ça ? Ce n’est pas un sans faute. C’est joli, coloré et plutôt bien modélisé avec pas mal de détails niveau végétation mais le framerate n’est pas tout à fait stable et en général le framerate tourne autour des 30 images par seconde ce qui reste honorable pour un jeu du genre. Mais en revanche, cela explose de tous les côtés et les explosions sont vraiment superbes et on ressent leur souffle. Mais surtout, Just Cause 3 est un jeu très amusant à jouer et très plaisant à découvrir : une des meilleurs sorties de cette fin d’année assurément.

05

Graphismes : 90%
De vastes décors étendus, propres et colorés.

Animation : 78%
Un framerate pas toujours stable.

Jouabilité : 97%
Hyper fun à diriger.

Bande Son : 94%
Les dialogues sont rigolos et la bande-son plutôt calme dans son ensemble est vraiment décalée du reste mais garde tout de même des sonorités sud-américaines.

Intérêt : 97%
Une durée de vie énorme et on ne s’ennuie à aucun moment du jeu. Même les déplacements se font rapidement sans véhicule grâce au grapin qui est génial. Les missions sont toutes funs et la libération des territoires se fait via des petites missions aussi riches que variées.

Note Globale : 95%
Après un Mad Max décevant, Avalanche Studio est royalement remonté dans mon estime.


NOTE : 09/10