Consoles-Fan
22/06/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2797 articles en ligne

 
Assassin’s Creed Syndicate : Jack l’éventreur
L’horreur s’empare
d’Assassin’s Creed

Grand absent de cet Assassin’s Creed londonnien, Jack l’éventreur débarque enfin en dlc, l’occasion de se relancer dans l’univers un peu glauque et sale de cet Assassin’s Creed mais 20 ans plus tard avec les mêmes protagonistes mais qui ont, de fait, pris de la bouteille.

02

Parler d’un des plus célèbres assassins dans cette série était une évidence dans laquelle Ubisoft s’est donc engoufrée mais la narration est quand même bien différente de celle du jeu originale. Cette fois-ci, place à l’effroi qui est aussi une composante du gameplay. Il n’est plus possible d’opérer des doubles éliminations mais en revanche, vous pouvez effectuer des assassinats d’une violence inouïe ou vous aidez de gadgets effrayants qui, s’ils n’élimineront pas vos cibles, les éloigneront. Du moins, la plupart du temps. Certains gros durs sont en effet insensibles à votre mascarade.

Le jeu se déroule dans une partie très limitée du jeu et se veut très linéaire. C’est un DLC, pas le temps de s’étendre : on aura donc droit à une succession de missions mais aussi des missions parralèles non-obligatoires mais qui vous aideront à booster les compétences de votre personnage.

04

Les missions sont riches, passionnantes mais parfois écourtées rapidement, la faute à la parresse. Imaginez qu’un nouveau bâtiment isolé soit moélisé pour l’occasion, il n’est pas forcément inséré dans le décor existant et il n’est donc pas possible de fuir dans des décors qui n’existent pas. Une cinématique montrant votre fuite clôture donc la mission : point final.

Il ne faut pas être trop dur parce qu’un dlc n’a clairement pas la même ambition qu’un jeu complet. Ici, c’est juste pour le plaisir de se replonger dans l’univers sans se prendre la tête quitte à travailler dans un monde presque fermé. Je dis presque parce que les assassinats vous proposent toujours diverses tactiques, histoire de vous proposer une bonne rejouabilité.

Outre l’aspect "effrayant", le jeu met l’accent sur la prostitution directement en rapport avec l’histoire de Jack l’éventreur. Les courtisanes déjà présentes dans des anciens Assassin’s Creed font leur grand retour, si ce n’est que cette fois-ci, on appelle un chat un chat, ce sont des prostituées. Leur rôle est de distraire les cibles souhaitées. Elles remplacent donc les mercenaires que vous pouviez engager auparavant.

01

Ce DLC vous emportera une fois de plus dans l’univers d’Assassin’s Creed Syndicate pour environ 4 heures de missions principales, dans de nouveaux lieux mais aussi dans pas mal de lieux déjà visités. Les missions sont variées et survolent la plupart des fonctionnalités du jeu original : déplacement en calèche, escorte... L’originalité repose sur deux points : la possibilité de jouer avec Jack l’eventreur (après tout, c’est un assassin) et les nouveaux gadgets d’effroi qui modifient à peine au final l’approche stratégique du titre. Il y a aussi quelques missions secondaires disponibles mais tout est limité à deux quartiers de Londres.

Enfin, le système d’enquête, assez reposant, est aussi plaisant à suivre mais manque singulièrement de complexité : en gros, on utilise sa vue d’aigle pour repérer les indices en surbrillance un peu partout dans le décor.

Au final, ce DLC prolonge l’expérience sans apporter rien de vraiment incroyable ou nécessaire. A faire si vous avez aimé l’opus londonnien d’Assassin’s Creed.

03

Graphismes : 85%
L’esprit glauque original du jeu.

Animation : 65%
Moins de soucis d’animation que pour le titre original mais des choses étranges restent bel et bien présentes.

Jouabilité : 65%
Des bugs toujours trop présents qui gênent le gameplay. Par exemple, certains coups sont bloqués lorsque le jeu perd les pédales.

Bande Son : 73%
Une bande-son honnête mais moins mémorable que celle du jeu de base.

Intérêt : 84%
Un peu courte mais amusante, cette extension se repose malheureusement beaucoup trop sur l’expérience de base et ne fait au final rien d’autre que de la prolonger.

Note Globale : 73%
L’effet "Jack l’éventreur" n’aura pas lieu car malgré quelques bonnes idées scénaristiques, le mythe est finalement trop survolé. L’affrontement final est très réussi.


NOTE : 07/10