Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Resident Evil 0
Déterrer les morts :
un comble pour un jeu avec des zombies

Si Resident Evil est une série culte à mes yeux sous bien des aspects. Par exemple le premier a quand même réussi à me faire sursauter, le Code Veronica est un de mes jeux préférés toute console confondue et pour son scénario et pour son ambiance macabre voire malsaine. Mais le Zéro n’est pas en reste, loin de là !

01

Resident Evil 0 est, comme son nom l’indique, une préquelle destinée à nous expliquer comment tout est arrivé. L’histoire se place donc sans surprise avant le tout premier opus de la série même si dans la pratique, cet épisode est apparu avant le 4ème. Rappelons que cet épisode ainsi que Resident Evil 4 étaient à la base des jeux exclusivement développés pour la Gamecube. L’exclusivité ne s’avèra plus tard que temporaire.

Resident Evil 0 serait le dernier jeu à utiliser des décors en bitmap avant de passer à la vraie 3D du 4. Ce serait l’épisode qui aiderait à faire patienter. Mais quel épisode et quelle réalisation. A l’époque, je me rappelais avoir bien bavé sur l’introduction du jeu qui se déroule dans un train. Il faut dire que le jeu proposait des décors en bitmap donc mais d’une beauté ! Encore aujourd’hui, je trouve ça superbe, même si les machines sont capables de gérer la même chose en temps réel. Il y a pas mal d’incrustations filmées dans les décors : une stratégie payante et qui faisait bien illusion à l’époque pour rendre tout cela plus vivant. Et désormais, nous pouvons en profiter en 1080p.

02

Si le jeu n’a pas vraiment vieilli donc, on peut en revanche un peu plus pester sur l’interface du jeu qui aurait pu être refaite en haute définition. Même les loadings qui montrenr l’ouverture des portes si typiques aux Resident Evil auraient pu être refaites : tes textures sont un peu floues Jean-Pierre !

A l’instar du dernier remake de Resident Evil, premier du nom, le jeu propose le gameplay original ainsi qu’une version moderne. Et puis que je vous parle du gameplay, rappelez-vous la grosse nouveauté de cet épisode était de pouvoir passer d’un personnage à l’autre. Ces derniers devaient co-opérer afin de progresser dans l’aventure en se débloquant l’un l’autre. Autre point très positif du titre : ce Resident Evil propose une très large diversité d’ennemis. Sur cet aspect, le jeu fait bien mieux que le reste de la série.

En toute logique, il est désormais possible de jouer en 16/9 puisque le format est désormais le plus répandu dans nos demeures mais si vous le souhaitez, vous pouvez jouer à la version 4/3 de l’époque. Le choix peut se justifier du fait que l’écran a simplement été zoomé et n’apparaît désormais plus en entier. De ce fait, on retrouve un scrolling de l’écran qui, ma foi, apporte au final une certaine dynamique au titre.

03

Dans l’ensemble, le jeu a subi un lifting plus que probant, il est clair que sur grand écran, revisiter ce titre avec des détails de plus en plus réalistes est très gratifiant. On notera ependant que les cinématiques n’ont pas été retravaillées et comme je l’ai dit plus haut, les phases de loading (ouverture de porte, escaliers...) ont été replacées à la truelle.

En terme de contenu, en revanche, ne vous attendez pas à du grandiose : tout au plus à de la featurette. Une fois le jeu terminé, vous aurez ainsi accès au mode Wesker qui vous permet d’incarner ce personnage si alambiqué et controversé. Mais dans les faits, il s’agit juste d’un changement de personnage car l’aventure se déroulera de manière identique si ce n’est que notre ami Wesker dispose de pouvoirs qui lui sont propres. Il est en particulier très véloce.

Cependant, j’aurais amé découvrir de nouvelles phases de jeu ou de nouveaux embranchements. Ce n’est malheureusement pas au programme. Difficile quand même de bouder son plaisir devant ce remake qui vaut clairement le coup d’autant que cet épisode est souvent très injustement méconnu. La faute à sa plate-forme d’origine ?

04

Graphismes : 92%
Ca n’a pas pris une ride (sauf pour l’interface et les loadings)

Animation : 80%
L’animation a un peu vieillie mais fait encore très bien l’affaire.

Jouabilité : 80%
Ici aussi, on sent la rigidité certaine du gameplay d’époque.

Bande Son : 92%
Une ambiance tonitruante.

Intérêt : 94%
Fort méconnu du grand public, cet épisode a su se faire une place dans le coeur des gamers : à découvrir si vous êtes un fan de la série curieux de découvrir les origines du mal.

Note Globale : 90%
Surpris par la qualité de cette adaptation même si elle n’est pas parfaite : je m’attendais à un bout de carton à mâcher mais visiblement, le bitmap survit bien dans cette série mythique. Et comme le jeu reste excellent...


NOTE : 09/10