Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
Lost Dimension
Bande de traîtres !
Va falloir tout faire soi-même.

La trahison. Le thème semble devenir de plus en plus récurrent dans les jeux-vidéos, surtout au Japon avec des animés et des jeux basés sur cette remise en question d’un concept de base : nos alliés. Et si la trahison nous attendait à la fin ?

JPEG - 55.8 ko

Lost Dimension nous met dans la peau d’un Agent du SEED, une force spéciale dont chaque membre dispose d’un pouvoir surnaturel. Dépêchée pour empêcher la fin du monde orchestré par un génie du mal, elle doit infiltrer la tour qui sert de repaire à celui-ci. Malheureusement pour l’équipe, si elle réussit à pénétrer l’antre de leur némésis, tous y perdent la mémoire, laissant l’équipe incapable de se rappeler exactement de qui ils étaient. Cela est bien évidemment un stratagème de leur adversaire...qui leur annonce qu’un traître se trouve parmi eux.

JPEG - 59.8 ko

Le postulat de départ est donc simple : il va falloir rejoindre le sommet de la Tour dans laquelle vous vous trouvez. En chemin, il faudra néanmoins voter et éliminer les traîtres. Car au final, il s’avèrera qu’il n’y en a pas qu’un. Pour les trouver, vous pourrez comptez sur le don particulier de votre avatar, puisque celui-ci est doué de prescience et peut avoir un aperçu des pensées de ses coéquipiers.

JPEG - 63.5 ko

Concrètement, le jeu est un T-RPG en 3D relativement classique : à chaque tour, vous dirigez votre équipe entière, un personnage après l’autre. Chaque personnage dispose de son set de compétence et de son arme de prédilection : pistolet, katana, fusil d’assaut, dagues. Chaque arme dispose de sa portée propre, qui a une importance vitale. En effet, chaque fois qu’un personnage (allié ou ennemi) attaque une cible unique, tous ceux capables d’effectuer une attaque de soutien le fera. Il faudra donc faire attention à éviter les groupes d’ennemis pour ne pas subir un enchaînement d’attaques meurtrières, mais également se placer de sorte à maximiser les attaques de soutien.

JPEG - 67.4 ko

Les 11 profils au départ s’avèrent assez variés : si la majorité des armes sont partagées par deux personnages, chacun dispose de son don surnaturel. Manipulation de la gravité, magnétisme, téléportation, pyrokinésie, force surhumaine...chaque personnage dispose de son atout et d’un arbre de compétence divisé en trois parties. Là où le système devient subitement plus complexe, c’est que lors de l’exécution d’un de vos coéquipiers, vous récupérez alors de un à trois items correspondant aux trois arbres de compétences que chaque personnage peut explorer. Il devient alors possible d’équiper les dons de cet allié à un nouveau personnage, démultipliant son potentiel. Mieux, certains peuvent alors combiner leurs propres capacités avec ceux de l’allié "sacrifié" pour des attaques destructrices mêlant leurs styles respectifs.

JPEG - 69.5 ko

Au final, la seule chose qui pêche un peu trop est justement la manière de déterminer les alliés des ennemis : à la fin de chaque combat, le héros entend dans sa tête les voix de chaque allié. S’il est impossible de déterminer qui est celui qui menace le groupe, il est néanmoins possible de savoir le nombre d’alliés "à risques" dans le groupe. Il s’agit alors de changer d’équipe en alternant les personnages dans celles-ci afin d’isoler qui, parmis les alliés restants, sont susceptibles de trahir. Une fois ceux-ci identifiés, il faut alors vérifier l’hypothèse en plongeant dans leur subconscient, à travers un "mini-jeu" peu intéressant et quasi inratable. Le problème, c’est que pour arriver à isoler les éléments "à risque", on se retrouve donc à faire plusieurs fois la même mission : la plus courte que l’on puisse trouver, si possible rentable en terme d’XP. Le farming se fait donc presque naturellement si l’on veut être sûr de bien isoler les potentiels traîtres, mais la mécanique booste aussi de manière un peu trop artificielle la durée de vie...

Gameplay : 15/20

Se reposant sur un système de T-RPG très proche de Valkyria Chronicle, Lost Dimension se dote en prime de quelques mécaniques vraiment surprenantes pour le genre, avec les trahisons et la personnalisation des skills. On regrettera néanmoins une interface très peu pratique dans les menus et les combats.

Graphismes : 13/20

Le jeu s’avère plutôt joli pour de la PS Vita, avec des modélisations de personnages en 3D. Peu de variété en revanche dans les environnements, et les effets spéciaux des skills sont en-deça de ce que l’on peut espérer voir sur Vita.

Bande-son : 13/20

La majorité des dialogues sont doublés, ce qui rend l’expérience agréable. On pourra en revanche davantage questionner la bande-son, qui pourrait ne pas faire l’unanimité en proposant quelques thèmes proches du debstep et de la J-Pop. Un mélange détonnant.

Durée de vie : 13/20

Le système de jeu pousse à refaire beaucoup de fois le trop peu de missions disponibles. Cela se ressent en amenant une certaine répétitivité et de la lassitude. Dommage.

Scénario : 11/20

Rassembler onze amnésiques et ne livrer l’histoire que par bribes chaotiques finit par faire mal à l’histoire. Difficile à suivre ou même comprendre, celle-ci se paie en plus le luxe de forcer le joueur à recommencer plusieurs fois l’aventure pour bien la comprendre et en voir la vraie fin.

Conclusion : 13/20

Etrange résultat au final que ce Lost Dimension. Se dotant de quelques bonnes idées assez originales, le jeu ne parvient pas à offrir un contenu suffisament étoffé et varié pour ne pas lasser le joueur. Il ne manque pas grand-chose néanmoins pour en faire un très bon jeu. A essayer avec curiosité.


NOTE : 07/10