Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2927 articles en ligne

 
Resident Evil 6
sex
and sun

Pour sûr, ce Resident Evil aura fait parler de lui. Les fans de la série le trouvent trop orienté action. Il est vrai que les développeurs ont tenté de donner un coup de jeune à la série en lui offrant des standards de gameplay plus actuel, et de fait, ils en ont profité pour modifier la teneur du jeu, son déroulement, ses règles, quitte à mécontenter les fans de la première heure.

00

Pour ma part, j’estime que les tentatives d’innovation sont toujours bonnes à prendre. Et même si je suis forcé de reconnaître que ce Resident Evil n’en est pas un, il n’en est pas moins un bon jeu d’action très agréable à jouer avec pas mal de scènes scriptées, de QTE qui offrent au final un expérienace cinématographique au joueur.

Pas la même occasion, Resident Evil 6 s’est casualisé. A quoi je vois ça ? Il est plus facile, il y a du bouncing breast, l’accent est plus mis sur la narration et la mise-en-scène que le jeu en lui-même. Oui mais voilà, Resident Evil 6 est aussi un très beau jeu : la modélisation des personnage et des décors est très réussie. La belle fluidité que lui offre la Xbox One à quelques exceptions près est un confort non-négligeable pour ce jeu plus proche du jeu d’action que du survival horror. Il n’en est pas moins vrai que l’expérience de jeu reste très agréable. Il faut juste au final accepter où l’on met les pieds. On découvre une succession linéaire de pièces, il y a du tir et de la baston. C’est presque un beat-them-all des temps modernes, rythmé par des QTE, des cut-scènes et des décors très jolis que l’on découvre avec plaisir. Mais une chose est sûre : Resident Evil 6 n’est pas un Resident Evil. Il cherche sa voie et tâche de se débarasser d’un gameplay parfois vieillissant.

02

Le jeu propose quand même 3 campagnes indépendantes jouables à deux en ligne s’il-vous plait et une campagne solo. Le nombre de personnages jouables est plus que sympathique entre Leon Kennedy, Chris Redfield ou encore Ada Wang. Tout est donc débloqué depuis le début et renforcé à grands coups de DLC. Mine de rien, la durée de vie est juste énorme. On aurait peut-être trop tendance à l’oublier.

Resident Evil 6 prend le parti des énigmes simplistes, à la limite de l’abrutissement. Parfois il s’agit d’aller chercher une clé en ligne droite pour débloquer une porte en ligne droite. On ne fait plus vraiment d’aller-retour : le jeu est devenu un jeu de couloir mais avec un bon système de co-opération. Niveau cohérence, il faudra aussi repasser : notre personnage ne sait par exemple pas sauter au-dessus d’une poubelle : ça ne fait pas très badass.

01

Je pense quand même que les amateurs de la série devraient aimer se plonger dans ce Resident Evil 6 même si la recette est bien différente. Et ce, ne fut-ce que pour en découvrir un peu plus sur les personnages de la série. Néanmoins, outre son prix attractif et le confort visuel qu’offre la version Xbox One, il n’y a pas vraiment de contenu inédit. Si vous avez déjà terminé le jeu, il serait donc bon de réfléchir à deux fois avant de passer le pas. Sinon, laissez-vous tenter.

04

Graphismes : 93%
Un design harmonieux et qui n’a vraiment pas vieilli avec le temps : certains décors sont juste magnifiques ! J’ai cependant moins aimé les passages sous terre.

Animation : 90%
On peut pester sur la motion capture un peu vieillissante. Elle l’était déjà lorsque le jeu est sorti pour la première fois. En revanche, le tout tourne en 60 FPS : c’est super confortable. Il y a aussi beaucoup d’éléments animés dans les décors : du tout bon !

Jouabilité : 82%
En se modernisant, la série risque de se facher avec pas mal de fans. Mais dans l’absolu, même si on est loin d’un Resident Evil comme on l’entend (à savoir ce qu’on nous avait servi jusqu’au 4), cela reste un très bon et long jeu d’action basé sur l’univers : fan service quand tu nous tiens !

Bande Son : 90%
Un travail de doublage absolument impeccable et une bande-son à couper le souffle.

Intérêt : 93%
Malgré la controverse, j’ai beaucoup aimé cet épisode, certes sur un rail, mais tout à fait plaisant à découvrir.

Note Globale : 91%
Si on prend Resident Evil 6 pour ce qu’il est, à savoir un shooter, il fait le job exactement comme il faut.


NOTE : 09/10