Consoles-Fan
23/09/2018

Auteur
  

3015 articles en ligne

 
Dreii
c’est moche
mais c’est bon

Qu’est-ce que c’est que ce truc est la phrase qui devrait vous traverser l’esprit au premier contact du jeu. Il faut dire que Dreii vous propulse sans le moindre indice dans un monde simpliste où vous dirigez une sorte de soucoupe volante mexicaine capable de soulever diverses formes volumiques. Et le but du jeu est de couvrir un bouton lumineux avec une des fameuses formes blanches. Dreii est donc un puzzle game, plutôt épuré mais avec une esthétique et une âme graphique et sonore puissante.

04

Les choses se compliquent assez rapiement et la réflexion laisse aussi la place à l’agilité. Par exemple, vous devrez composer avec des blocs noirs qui ne vous permettent pas d’activer le bouton lumineuxmais qui peuvent vous servir de support. Parfois, il faudra jouer avec des cylindres. Il sera dès lors difficile de trouver une situation d’équilibre mais si votre bouton lumineux est couvert pendant quelques secondes seulement, le stage sera considéré comme réussi. D’autres types de blocs viendront s’ajouter à tout ce mic-mac. Certains ne pourront pas être soulevés. D’autres exploseront. Et il y a aussi la surface qui fait rebondir le tout et qui mettra vos nerfs à rude épreuve.

Rajoutez des stages avec de l’eau qui fait flotter vos pièces ou du vent qui vous force de terminer votre structure dans un timing serré sous peine de tout faire s’effondrer et vous obtenez un puzzle game sympathique qui vous oblige encore à être adroit une fois l’énigme résolue car il faut encore la mettre en oeuvre, et c’est peut-être parfois la chose la moins simple !

Techniquement, c’est tout à fait indigne d’une PS4 puisque le jeu est à l’origine un jeu déjà ancien développé pour nos smartphones. A noter que le jeu est cross-buy, cross-save et cross-platform pour ceux qui ont une PS4 et une PSVita.

Bref, tout cela nous prouve une fois de plus que la réalisation est une chose mais qu’un concept fort en est une autre. Je vous le promets, Dreii vous scotchera de par son originalité. En réalité, le jeu ne fait que d’adapter un jeu de construction enfantin et classique au monde du jeu vidéo mais ce n’est pas quelque chose que j’ai eu l’habitude de voir dans ma carrière de joueur.

01

Si certains niveaux se terminent facilement, d’autres vous donneront du fil à retordre, vous feront poser vote manette et peut-être même éteindre votre console pour revenir en meilleure forme psychologique un peu plus tard ou le lendemain. Néanmoins, Dreii reste un jeu court malgré des bifurcations qui vous inviteront à découvrir de nouveaux stages. D’ailleurs si le menu est original il n’est parfois pas assez ergonomique à mon goût.

Son originalité repose en revance sur le mode co-op en ligne (et uniquement en ligne) qui est vraiment savoureux. Comme le titre est exigeant et qu’il va falloir réaliser des constructions à plusieurs, une coordination millimétrée sera de mise et bien entendu, très complexe à atteindre, créant des dialogues improbables, des tensions, des éclats de rire et des hurements de satisfaction entre joueurs. Pas de doute là-dessus, la composante multijoueurs est presque une réussite. Je dis bien presque car il est étonnant que seul un mode random soit de la partie. Vous ne pouvez donc pas y jouer avec des amis puisqu’il n’y a ni mode local ni système d’invitation ou alors vous avez un bol de fou de tomber sur un pote par hasard. C’est dommageable d’autant que les rencontres, vous vous en doutez, peuvent former des alchimies parfois étranges entre les joueurs. Il n’est en effet pas rare que vous vous lanciez dans une idée qui sera différente que celle de votre compagnons de forture et que la co-opération ne tourne au vinaigre pour devenir un obstacle pas forcément volontaire. En bref, il est prudent d’avancer à tâton afin de voir ce que votre partenaire fait, aussi pour le comprendre afin de progresser au mieux. On en rrive là à cause du fait qu’il n’y a pas de chat vocal disponible : en revanche, vous pouvez débloquer des mots (traduits automatiquement dans votre langue) que vous pouvez utiliser pour lancer des indices à votre partenaire. Je suis certain que c’est un choix totalement libéré et réfléchi car les situations créées sont réellement surréalistes et drôles.

03

Graphismes : 40%
Comment vous dire ? C’est épuré, il n’y a pas vraiment de style. Ce n’est pas de la PS4.

Animation : 75%
Pas grand chose à dire : c’est fluide et le moteur physique des pièces de construction fonctionne bien mais bon...

Jouabilité : 70%
Il faut soulever des pièces et les entasser.

Bande Son : 72%
Des sonorités hypnotiques.

Intérêt : 92%
A mes yeux, le concept est fort. Il faut juste oublier qu’on est sur Playstation 4 et qu’on est donc supposé être émerveillé par ce que l’on voit à l’écran. Mais oui, Dreii est foutrement bon.

Note Globale : 80%
Un excellent puzzle game qui aurait sans doute mérité un peu plus de moyen et pour la forme et pour le contenu quand même très limité mais l’expérience, aussi courte soit-elle, est de bonne facture.


NOTE : 08/10