Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
Heavy Rain and Beyond : Two Souls Collection
Quand deux classiques
viennent allourdir la liste des remakes

Deux classiques de Quantic Dreams sortis sur PS3 nous reviennent via une compilation sur PS4. L’idée n’est pas tant de refaire le test des jeux que vous pouvez déjà trouver sur Consoles-Fan mais plus d’analyser quelles sont les différences avec les versions d’origine et répondre à l’inéluctable question : faut-il racheter des jeux que vous possédez déjà, faut-il craquer si vous ne l’avez pas encore fait. Avec tous ces remakes, j’ai parfois l’impression que ma vie de testeur est un remake également.

01

Bon, tout d’abord, si j’ai aimé les deux titres à l’époque, sachez que j’ai quand même une nette préférence pour le plus vieux d’entre eux, Heavy Rain, dont je trouve l’écriture admirable avec un point de vue de différents personnages. Les choix que vous opérez influencent la suite des évènements. Certains personnages peuvent mourir avec des conséquences irréversibles pour l’histoire. Bref, Heavy Rain est un petit bijou d’écriture : l’histoire est passionnante, émouvante et en plus le jeu est vraiment très joli et esthétique. Enfin, je devrais conjuguer cette phrase au passé parce qu’aujourd’hui, il est vrai que cela a un peu vieilli à bien des égards tant au niveau des textures que de l’animation générale. C’est un peu le reproche principal que je ferai donc à Heavy Rain car même s’il y a certaines améliorations graphiques, que la résolution est améliorée, que certains défauts ont été gommés, il faut avouer que ce n’est pas la révolution technique mais bien juste le minimum syndical. Soit.

En terme de gampelay, si vous etes un habitué des productions de Quantic Dream, vous savez déjà que les QTE ont la part belle et que les mouvements de stick validés par des boutons accompagneront les mouvements basiques de la vie des personnages.

02

Beyond : Two Souls a l’avantage d’être plus récent. L’écriture n’en est pas moins belle. Elle est différente. Ici, on nous expose l’histoire d’une jeune fille qui possède des pouvoirs psychiques étonnant et qui semble en conversation permanente avec Aiden. Je vous laisse découvrir la suite si vous n’avez jamais fait le jeu. Sachez que la mise-en-scène est basée sur un succession de moments de vie, à différentes époques, avec des sauts temporels assez nombreux et qu’il sera possible de découvrir le jeu en suivre la ligne du temps réelle. Pourquoi pas mais à mon sens, cela détruit un peu la richesse initiale du découpage du jeu.

J’ai vraiment été étonné de voir que beaucoup de testeurs ont trouvé Beyond : Two Souls décousu et l’ont sanctionné à cause de ça. Il n’y a pourtant rien de sorcier, juste une belle maîtrise de l’écriture doublée par une réalisation de très belle facture mais pourtant parfois inégale.

Le concept de jeu est simple, il s’agit de réaliser quelques QTE, d’effectuer quelques choix lors de dialogues et enfin manipuler Aiden, un être intimement lié à Jodie. Celui-ci peut agir dans une distance relativement limitée, passer au travers des murs et effectuer des actions dignes d’un poltergeist.

03

Le travail sur les visages est une fois de plus de grande qualité. Les dialogues on été également très soignées. Les jeux d’ombre et de lumières rendent le tout très organique. Dans lensemble, Quantic Dream a fait du très bon travail et j’ai trouvé l’histoire plutôt bien rythmée et passionnante. J’ai assez mal compris le reproche que beaucoup ont fait au jeu, celui d’être ennuyant.

Malgré tout, j’ai été moins marqué par Beyond : Two Souls que par Heavy Rain même si le jeu reste vraiment excellent. Techniquement, vous retrouverez aussi à peu près ce que vous aviez eu sur PS3. On peut donc aisément conclure que le rachat n’est absolument pas nécessaire mais en revanche, si vous n’avez pas ces jeux, la version PS4 peut représenter une belle opération financière : deux bons jeux à petit prix, cela ne se refuse bien entendu pas.

04

Graphismes : 63%
Impressionnants sur PS3, ils sont vieillissants sur PS4

Animation : 67%
Rien à redire sur cet aspect en terme de framerate. En revanche, la motion capture s’est prises un coup de vieux ainsi que les expressions faciales.

Jouabilité : 74%
Un gameplay relativement limité comme d’habitude chez Quantic Dreams.

Bande Son : 93%
Un travail hors-pair tout bonnement excellent.

Intérêt : 84%
Ce n’est pas cher ma bonne dame.

Note Globale : 80%
Passez votre chemin si vous avez déjà joué à ces titres sur PS3, sinon, le hard discount vous tend les bras.


NOTE : 08/10