Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
  

2890 articles en ligne

 
Screencheat
Tricher n’est pas jouer
mais tout est bon pour gagner

On ne le sait que trop, lorsqu’on a pas trop de moyens, on se creuse et lorsqu’on trouve une idée forte, on sort du lot : juste une évidence.

01

Les plus vieux se rappelleront sans doute de parties mémorables en multi sur des FPS sur un même écran splitté. Pour ma part, c’est sans doute Goldeneye sur N64 qui m’a le plus captivé. Et une méthode utilisée par les joueurs du monde entier était de jeter un rapide coup d’oeil sur l’écran des autres pour mieux les situer dans le jeu et pourquoi pas leur faire exploser une mine bien placée dans la tronche. Trahisons et éclats de rire étaient les maîtres mots. Et voilà qu’une poignée de développeurs sont partis de cette idée de "triche" pour en faire la règle absolue d’un nouveau jeu : Screen Cheat.

Ici, vous ne voyez pas les ennemis à l’écran. De fait vous êtes obligé de regarder les écrans des autres pour jauger leur emplacement. Et comme il est difficile de tirer sur des fantômes, des éléments ont été ajoutés pour vous faciliter la tâche. Par exemple, chaque partie de stage est coloré d’une certaine manière. Il est donc immédiatement possible de savoir si votre opposant se trouve en zone rouge ou en zone verte. Et au sein d’une zone, il y a toujours un élément de décor comme un pont ou un tableau qui peut trahir votre position.

02

Enfin, le choix des armes est très intéressant car ils ne permettent pas de tirer dans le tas au hasard : le temps de rechargement est en effet très long. Il vaut mieux donc être sûr de votre coup lorsque vous tirez d’autant que le fait de tirer peut aussi vous trahir. Vous risquez par exemple de laisser une trace de fumée due à votre tir. De fait, vous devenez une proie facile incapable de riposter immédiatement.

Entre chaque respawn, vous pouvez changer d’arme et donc mélanger les cartes en adaptant votre stratégie aux yeux de vos concurrents. Rajoutez à cela des modes de jeu à foison super rigolos. Je pense par exemple au mode Pinata qui consiste à garder une pinata le plus longtemps possible en laissant échapper des petits bouts de papier de couleur. La chasse à l’homme peut commencer. Oh, je sais, ce principe est connu et reconnu dans le monde des jeux vidéo mais vraiment, Split Screen est très complet.

Il y a également pas mal d’arènes et la progression de jeu est formidable. On part novice et on finit par apprendre les niveaux par coeur et connaître tous les pièges.

03

Graphismes : 62%
Des décors minimalistes mais qui servent au principe du jeu.

Animation : 83%
Aucun souci de ce côté.

Jouabilité : 87%
Une prise en main aisée.

Bande Son : 86%
Bien pêchue

Intérêt : 92%
Un concept original jusqu’au boutiste.

Note Globale : 87%
Très belle découverte que Screencheat : preuve qu’il y a une véritable effervescence dans le jeu vidéo indépendant. Attention, cependant, c’est le multijoueur qui reste largement dominant sur ce titre.


NOTE : 08/10