Consoles-Fan
19/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2926 articles en ligne

 
E3 2016 : Conférence Sony
On vous donne des jeux !
Mais pas les dates !

Après une conférence 2015 tonitruante, Sony était attendu au tournant et à la limite, ils nous auraient pondu une bonne conférence ou même juste une moyenne, il aurait été difficile de leur en vouloir car succéder aux annonces de 2015 n’était pas une mince affaire. Et voilà que Sony fait aussi bien cette année même si l’esbrouffe est parfois toujours de mise. En tous cas, en terme de communication, ils ont frappé très fort avec peut-être des licences moins émotionnelles que les résurrections de l’année passée mais avec tout de même plein de promesses et de nouvelles IP. En revanche, on espérait voir un peu plus des titres annoncés l’année passée et ça n’a pas été le cas : il ne faudrait pas que cela devienne une habitude où l’on finira par croire à la promesse électorale.

En terme de fond, Sony a réussit sa conférence mais a également surpris tout le monde sur le fond en faisant appel à un orchestre symphonique et une présentation théatrale avec des décors. Le rythme était excellent et maîtrisé et pour cause, Sony a fait tellement peu d’interventions sur scène, n’a appelé personne pour jouer en direct. On se serait cru dans un Nintendo direct, une formule de communication sans prise de risque mais ô combien efficace. Un système choisi par Nintendo qui a été très critiqué à l’époque : beaucoup aimaient la conférence de Nintendo ! Certes, mais visiblement, ils avaient raison de le faire puisque d’autres commencent à suivre leurs pas, une fois de plus serait-on tenté de dire.

Mais revenons-en à nos moutons. L’orchestre symphonique se met à jouer quelques notes de musique et on peut reconnaître rapidement le style musical de God Of War. Pourtant, les premières images sont étonnantes. Il semblerait en effet que les studios de Santa Monica aient optés pour un changement d’ambiance avec le monde des cikings, un monde tout aussi violent et rustre parfaitement taillé pour God of War. Ce nouveau Gold Of War, cela faisait deux ans que je l’attendais. Je n’ai vraiment pas été déçu.

Sony a vraiment bien réussi son entrée en matière. Mais qu’en est-il du reste de la conférence ? Days Gone est le deuxième jeu présenté de la conférence : un titre avec des zombies en monde ouvert qui ne me fait ni chaud ni froid au premier abord. Mais comme il eviendra en fin de conférence, je vous invite à patienter avant mon verdict final.

The Last Guardian revient pointer le bout de son nez et si effectivement il me tarde d’y jouer, il est vraiment temps que Sony le sorte car le jeu semble vieux sur bien des points (modélisation, effets d’ombre et de lumière, aliasing...). Face aux productions actuelles, cela ne tient plus la route.

Sony continue en force avec une nouvelle IP signée Quantic Dream. Cela ressemble à un film et pour cause, cela sera sans doute encore une fois un film interactif de toute beauté. Bonne nouvelle pour les fans de Heavy Rain car le concept narratif semble s’en approcher très fort mais avec peut-être une dimmension encore plus poussée en terme de chemins qu’il est possible d’emprunter dans l’aventure. Vos décisions influenceront la suite de l’histoire, c’est du Quantic Dream tout craché ! Hâte de voir ce que ce Detroit Become Human donnera au final.

Capcom avait proposé l’année passée une expérience VR horrifique nommée Kitchen. Voici désormais du lourd : Resident Evil 7 : une annonce jubilatoire au possible ! Pour ceux qui ont le courrage, il sera possible d’y jouer du début à la fin avec le Playstation VR. C’est l’occasion pour Sony de rappeler le prix de 399$ (sans doute 399€ chez nous aussi) du Playsation VR qui sera accompagné d’ici Noël par une cinquantaine de titres !

Pour le Playsation VR, Sony tire à présent l’artillerie lourde car si les présentations étaient jusqu’à présent plutôt casuals, cette fois-ci, ce sont bien les hardcore-gamers qui sont ciblés avec par exemple Farpoint, X-Wing VR Mission pour Star Wars Battlefront (certes, cela n’est pas un jeu complet mais cela fait quand même bien plaisir) ou encore Batman Arkham VR. la foule est en délire pour ce dernier titre et pourtant, on ne voit absolument rien du titre à part le masque de Batman. Heureusement pour vous, j’ai pu tester ce jeu, ou plutôt cette expérience qui tourne autour d’enquêtes. Le résultat est plutôt statique. On doit se déplacer en cliquant vers des zones et le déplacement est instantanné après un écran noir. Il n’y a pas de mouvements, juste des points de vue mais qui sont très réussis. En baissant la tête on voit les gadgets attachés à sa ceinture. On peut les saisir et les utiliser. Mais déjà, on comprend que le Playsation VR peut être limité si on a pas une manette entre les mains.

Même Final Fantasy VX aura son expérience VR : pas de doute, Sony a bien réussi sa communication en alignant des titres aimés par de nombreux joueurs.

On passe à la presentation de Call of Duty Infinite Warfare avec une présentation impressionnante de par les grands changements d’environnement proposés.

Viennent à présent les promesses basés sur du contenu quasiment nul. Crash Bandictoot reviendra en version remasterisée. On a droit a un logo. C’est tout. Ca fait une annonce. Pas d’images. Pas de date. La foule est en délire. Va comprendre Charles. Je comprends qu’il y a des gens qui aiment Crash Bandicoot mais un bête logo quoi... On est en conférence...

Place à LEGO Star Wars Episode VII parce qu’il faut aussi des jeux pour enfant et que Disney Infinity n’est pas là cette année.

On en arrive à la deuxième annonce un peu bullshit de la soirée mais qui fait évidemment son petit effet : Sony est passé maître dans la résurrection puisque le maître Hideo Kojima revient avec un trailer sibyllin de Death Stranding avec une version 3D de Norman Reedus. On en saura pas plus si ce n’est que le personnage est tout nu avec des tas d’animaux marins morts : est-ce qu’il y a une dimension écologique au titre. Aucune idée.

Beaucoup d’intentions et de promesses chez Sony qui semble avoir compris depuis l’année passée comment rythmer au mieux sa conférence en maximisant l’impact. Et justement, ce n’est pas fini les cocos. Voilà qu’Insomniac Games officialiste un nouveau Spiderman. Jusqu’alors, les jeux Spiderman ne volaient pas bien haut mais avec Insomniac Games aux commandes, on peut s’attendre à du lourd. En revanche, on ne verra qu’une cinématique.

Place au moment hollandais de la conférence avec Horizon Zero Dawn et son univers très prometteur. On peut enfin observer un peu de gameplay. Je trouve que l’héroïne ressemble un peu à cette de Heavenly Sword. Techniquement, on peut remarquer un framrate un peu trop faible lorsque la caméra est vive pendant les combats. L’héroïne lance des cordes vers les ennemis et les traverse sans sourciller. Ce n’est pas parfait, mais c’est quand même très joli.

On aura beau dire, on aura vu beaucoup de jeux à la conférence Xbox One et beaucoup de promesses à la conférence Playstation offrant une vision finalement limitée chez Microsoft là où Sony offre une vision parfois très lointaine des jeux à venir. Il est temps donc de développer un peu plus Days Gone dont on a vu qu’un trailer en début de conférence. Et je dois dire que c’est la révélation. On se fait poursuivre par des hordes de zombies. Il faut fuire en activant des pièges. Cela fait un peu tower defense mais cela reste un jeu d’action. Il faut fuir tout en retardant les vagues. La modélisation des zombies n’est pas extraordinaire mais ils sont très nombreux et cela semble surtout très amusant à jouer. On se croirait dans un épisode de The Waking Dead. Ma mauvaise impression du début est balayée !

On peut dire que Sony a vraiment bien réussi sa conférence parce qu’après la conférence historique de 2015, il était difficile de faire aussi fort. Si les licences ne sont pas aussi prestigieuses, les nouvelles IP sont bel et bien au rendez-vous et en masse. Mission accomplie donc chez Sony qui n’a pas fini de m’étonner.