Consoles-Fan
13/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Trials of The Blood Dragon
L’instant fumette
vous est offert par Ubisoft

Après avoir lancé Trials dans une voie bien débile bardée de licornes et de chatons, Ubisoft récidive avec Trials of the Blood Dragon qui s’inspire plus de l’ambiance "eighties acidulée retro game néon" que de Far Cry. D’ailleurs le titre n’hésite pas à afficher une belle culture vidéoludique en faisant même honneur à la scène indépendante comme Hotline Miami. Les références sont outrancières mais démontrent d’un véritable amour de la culture jeu vidéo. Franchement, je me suis vraiment resourcé dans ce titre qui s’éloigne sensiblement de la série d’origine pour explorer des idées plutôt marrantes dans une ambiance sous acide et avec des idées à la pelle et des décors extrêmement vivants. Dire que j’ai adoré me promener dans cet univers est un euphémisme. A croire que ma génération est dans la cible de l’éditeur français.

01

On peut reprocher au jeu de proposer une avalanche de check points mais cela n’est pas fort gênant tant parcourir les stages est gratifiant. On a envie de tout enchaîner, faire un sans faute, pour en avoir plein la vue. Sous certains aspects, cela m’a fait penser à la déferlente que proposait à l’époque la découverte des stages d’Hydro Thunder sur Dreamcast. C’était la déferlante. Et qu’est-ce que c’était bon !

02

Ce Blood Dragon ne se déroulera pas entièrement à moto. Il y a des séquences plus orientées vers l’action et le tir mais cela reste basique. La surenchère est sans doute le maître mot de ce trial et franchement, j’adore ça quand un jeu essaie de se donner en spectacle sans retenue.

Certes, les tous premiers fans de la série seront étonnés voire outrés mais au rythme auquel les épisodes se succèdent, vous pourrez bien leur pardonner un petit écart juste fait pour s’éclater quand même. On est pas chez les mormons !

03

Meurs, pourriture de communistes

La scénarisation est complètement dingue mais ce n’est rien à côté des évènements qui se succèdent à un rythme effrené. Vous chevaucherez des missiles, des monstres gigantesques détruiront tout dans l’arrière du décor, la caméra vous fera voltiger dans tous les sens : frissons garantis.

04

Côté character design, c’est plutôt la soupe à la grimace. On dirait du Gorillaz mais en moche. C’est dans doute la seule faute de goût du jeu qui propose une palette de couleurs bien à elle, plutôt kitch mais tellement réjouissante et bien travaillée.

06

L’expérience est au final plutôt courte mais quelle intensité. J’ai juste adoré ce titre génération MTV. J’aimerais tellement que des titres aussi déjantés nous rendent visite plus souvent.

05

Graphismes : 91%
Il fallait oser même s’il est vrai que Far Cry Blood Dragon a ouvert la voie aux graphismes néons. Le design character est foireux.

Animation : 93%
Excellent travail jusqu’à dans l’arrière-plan du titre.

Jouabilité : 92%
Une belle maîtrise d’équilibriste.

Bande Son : 92%
Rythmée à souhait : on croit reconnaître des thèmes tirées du temps des consoles 16 bits.

Intérêt : 90%
Le jeu manque un peu de challenge au début mais la difficulté progresse bel et bien.

Note Globale : 90%
Super agréable, délirant, spectaculaire sous bien des aspects, des rides captivants : mais que demande le peuple ?


NOTE : 09/10