Consoles-Fan
20/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Tokyo Mirage Sessions #FE
Quand Fire Emblem
rencontre Persona

Voir arriver des titres bien japonais sur WiiU fait évidemment énormément plaisir d’autant que cette spin-off de Fire Emblem signé Atlus est baigné de culture J-Pop : un mélange étonnant mais détonnant et qui se déroule dans un univers proche de Persona.

05

Sur le plan technique, le jeu est une réussite totale que ce soit le choix des couleurs acidulées, le character design, la richesse des animations dans les décors, les textures travaillées et souvent animées ou encore le framerate général du titre, on sent une WiiU bien exploitée. L’habillage pop est très coloré et apporte une vraie identité au titre qui propose des passages plus sombres aussi mais ceux-ci restent indéniablement dans les tons pastels. Le titre propose des visuels dignes de clips musicaux. On reconnaîtra aussi le quartier japonais très mode de Shibuya.

01

Chose rare pour un jeu édité par Nintendo, le titre n’est pas traduit en français ce qui risque de ne pas élargir le public niche visé par ce titre : un public généralement aussi intéressé par le fan service. Pas de chance pour lui, les quelques tenues jugées un peu trop sexys ont été retravaillées en version européenne avec un peu plus de tissu. Par chance, le bouncing breast a été préservé. Restera donc pour convaincre un système de jeu on ne peut plus classique mais avec une interface claire et agréable à manipuler. Les combats au tour par tour sont dynamiques et les coups bien pêchus. On se régale même s’ils sont classiques avec un personnage de soutien, des attaques magiques plutôt jolies mais qui manquent parfois d’un brin de mise-en-scène extrême alors que l’ensemble des combats sont bien chorégraphiés.

04

Les combats peuvent être évités si vous frappez sur l’ennemi tel un action-rpg. Si vous vous frottez à lui, vous devrez le combattre. L’idée est assez intéressante car il est vrai qu’une fois que vous avez suffisamment boosté votre personnage dans une zone, les ennemis devenus trop faibles vous font plus perdre du temps qu’autre chose.

Si Tokyo Mirage Sessions #FE offre une expérience de jeu classique, elle n’en est pas moins réussie avec une réalisation fort sympathique et haute en couleur. Le fanservice est au rendez-vous et devrait séduire à la fois les fans de Fire Emblem et de Persona même si dans son approche, le jeu fera plus penser à Persona qu’à Fire Emblem : après tout, c’est Atlus qui est aux manettes.

03

Le jeu est un brin répétitif et pas vraiment court : deux données pas très heureuses donc, il faut le dire mais un homme averti en vaut deux. Il faut dire que les ennemis de base sont assez faciles à battre ce qui transforme le jeu en une véritable promenade de santé jusqu’à chaque boss qui eux, sont un peu plus retords.

Ce jeu-commande est avant tout pour plaire aux fans de RPG japonais. Il va plutôt loin dans sa démarche en nous transportant dans un univers de J-Pop coloré mais rechigne à nous servir à défaut un titre vraiment original. Il fait le job et contentera sans doute bien des joueurs en manque de jeux typiquement japonais.

02

Graphismes : 85%
Une très belle réalisation avec un choix de couleurs au poil.

Animation : 80%
30 FPS en moyenne.

Jouabilité : 88%
Du classique, du revu, mais c’est fun.

Bande Son : 95%
Ambiance J-Pop !

Intérêt : 90%
Mission réussie pour le public visé dont je fais partie. J’applaudis des deux mains et j’en redemande.

Note Globale : 94%
Certes, le public est niche mais quel kiff.


NOTE : 09/10