Consoles-Fan
21/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
E3 2018 : Beyond good and Evil 2
Pirates get
more booty

L’annonce fracassante de l’E3 2017 nous avait laissé sans voix, la langue pendante. On avait dès lors placé de grandes espérances dans cet E3 2018 comme celle de pouvoir essayer enfin le jeu. Ce sera finalement partie remise : on a pas pu y jouer, mais on a pu le voir.

03

Beyond Good And Evil 2 est un des deux jeux les plus audacieux de l’E3, c’est la pure réalité. Le deuxième est développé par CD Projekt Red et s’appelle Cyberpunk 2077. Les deux jeux ont d’ailleurs beaucoup en commun. Ils vont clairement apporter énormément à l’industrie en enfonçant de nouvelles portes. Ils se déroulent dans un futur proche, on nage en pleine science-fiction avec des décors futuristes bourrés d’hologrammes. Mais surtout, appelez ça une intuition ou un secret de polichinelle, aucun support n’est annoncé officiellement pour ces deux jeux, ce qui laisse quand même penser que ces titres que nous avons vu tourner sortiront sur la prochaine génération de console et que cette génération n’est donc plus très loin : Phil Spencer a même parlé à demi-mot de la nouvelle console de Microsoft pendant la conférence en confirmant son développement. Le rachat de nombreux studios n’y est certainement pas étranger.

02

Press that fxxkxxx button !

Lors de cette démo, nous avons pu voir évoluer deux joueurs en co-op capables d’effectuer des missions chacun de leur côté, de se rejoindre, de se séparer. Bref, il y a des liens existants entre les joueurs mais ceux-ci semblent extensibles à l’infini. On pourra sans doute effectuer des missions en parallèle, récupérer un objet alors qu’un autre ira fritter du boss. Ainsi un des joueurs se promenait dans un intérieur assez aseptisé et gris alors qu’un autre se promenait ailleurs à bord d’un vaisseau.

Les mécaniques de jeu sont largement inspirées du premier opus. Ainsi, une longue-vue vous permet de scanner les décors et d’identifier divers éléments, exactement comme l’appareil photo de Jade ! Il fallait bien se rattacher à quelques clins d’oeil. Parions que cela ne sera pas le seul !

Un morceau de la ville nous a aussi été révélé avec la présence d’un traffic aérien fonctionnant un petit peu trop sur des rails : on espère qu’une gestion plus accidentée et plus marrante du traffic sera au programme car tous les véhicules qui se déplacent à la même vitesse, ce n’est pas du plus bel effet. Si le résultat final pouvait ressembler au cinquième élément, ce serait génial. On en est encore assez loin, tout est trop calme et organisé. Mais les développeurs ont promis que certains freinent et accélèrent même si cela ne s’est pas vraiment ressenti lors de la présentation.

01

La ville est couverte d’hologrammes bleus du plus bel effet et a servi de point de départ à leur démo impressionnante révélatrice de l’univers énorme de Beyond Good And Evil 2 : une technique de communication qu’Ubisoft adore : on part d’une séquence de jeu, on informe les journalistes que le truc gigantesque qu’on vient de voir n’est en fait qu’une infirme partie du jeu. Classique, mais ça en jette à vrai dire toujours autant.

Et pour se faire, Beyond Good And Evil va utiliser une technologie un peu comparable à The Crew (les développeurs parlent néanmoins d’une nouvelle technologie encore jamais utilisée jusqu’à ce jour) qui permet au joueur de naviguer dans un univers sans le moindre chargement. Une planète fait partie d’un système solaire. Celui-ci est rattaché à un système encore plus grand. Il n’est pas clair encore si tout sera visitable ou s’il ne sera possible d’accéder qu’à certaines parties de la planère mais je mise vraiment sur la première solution. L’idée fait très No Man’s Sky mais renvoie quand même le jeu de Gareth Bourn à l’ère de la préhistoire. En effet, en terme de finition, Beyond Good and Evil 2, c’est vraiment du béton même si le jeu semble encore un peu permissif en terme d’animation et d’intégration dans les décors. Mais juger ce jeu sur sa technique est vraiment prématuré tant il est impossible de parler encore aujourd’hui d’année de sortie. Il ne reste donc que des promesses qui dépassent la plupart des rêves de gamer les plus fous, reste encore à les tenir. Mais en attendant, respect pour cette équipe de développement qui va tant apporter à notre loisir préféré. Quoi qu’il advienne, l’univers créé et la direction artistique du jeu sont déjà déjà une réussite.