Consoles-Fan
23/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2929 articles en ligne

 
Recore
Le jeu de tous
les records ?

E3 2015, Microsoft dévoile Recore lors de sa conférence. Un trailer et puis s’en va. On sait seulement que c’est l’équipe de Metroid qui est chargée de développer le jeu. Mouais. Tout cela n’a rien d’excitant si ce n’est l’univers très intriguant. Pas de nouvelles ou si peu jusqu’à l’E3 2016 qui nous dévoile enfin des phases de gameplay. Coup de foudre. Le jeu ressemble beaucoup à Gun Valkyrie.

04

Pour le coup, je ne me suis pas trompé, le titre propose effectivement un gameplay très proche du jeu de Sega, peut-être un peu moins véloce et se raprochant finalement aussi de Lost Planet sous bien des aspects.

Avec des références aussi prestigieuses, Recore ne pouvait pas être mauvais et c’est bien entendu du côté du gameplay qu’il va falloir aller creuser car celui-ci offre une expérience de jeu fabuleuse pour tout hardcore-gamer qui se respecte. Outre le saut et le dash que l’on peut bien sûr combiner, vous êtes armé d’un fusil-mitrailleur dont les munitions sont infinies, il faut parfois attendre pour recharger. Un tir concentré est aussi de la partie et le robot qui vous accompagne (par exemple Mack) est capable d’attaquer sous vos ordres un ennemi. Ce dernier peut être utilisé pour un contre efficace afin de casser l’élan d’un ennemi prêt à effectuer une grosse attaque. Enfin, une sorte de grapin vous permet d’extraire d’un ennemi affaiblir son orb. Cette action est accessoire sauf pour les boss où elle est obligatoire.

03

Pour sûr, le gameplay est accrocheur et vous apprendrez progressivement toute sa complexité. Le grapin peut aussi vous servir de clé pour ouvrir des portes. Parfois il faudra détruire des champs de laser pour passer : autant d’astuces que pour camoufler des loadings typiques d’ouverture de porte. Les loadings, parlons-en justement car ces derniers sont fâcheusement longs, c’est le défaut du jeu d’autant que la réalisation générale n’explique pas vraiment ces derniers. C’est joli, surtout en avant-plan. Il y a pas mal d’effets de focus rendant les arrière-plans flous, surtout dans les cinématiques. En revanche, on devra se contenter d’un framerate pas toujours très stable et oscillant autour des 30 images par seconde. Le bump mapping est de grande qualité et les palettes de couleur sont variées : tantôt pâles, tantôt vives, offrant au jeu une grande variété d’environnements différents, en plein air ou en sous-sol.

Mais comme je vous l’ai dit, c’est du côté du gameplay et de l’expérience de jeu qu’il faut se réjouir tant Recore est bourré de plein de bons composants oldschool qui ont fondé les bases du jeu vidéo que nous aimons. Votre robot compagnon, utile dans les combats, devra parfois être ranimé mais il vous rendra bien des services comme en découvrant dans les décors des trèsors cachés et autre clés débloquant votre progression.

02

Niveau sonore, tout est dans le détail. Si votre arme semble plutôt mécanique et vieillotte, les tirs sont bien retro, on a l’impression de tirer avec des lasers un peu comme dans Star Wars. Cette sonorité bien rondouillarde est tout à fait sympathique et vient clairement renforcer le capital sympathie du jeu.

Rajoutez encore à Recore une dimension crafting et RPG au titre et c’est la profondeur du titre qui se dévoile à vous. Sachez aussi que le jeu révèle avec précision à l’instat d’un The Division les points que vous enlevez à la barre de vie des ennemis. Ceux-ci sont fonction de la distance qui vous séparer de ces derniers mais aussi du type de couleur de tir que vous utilisez. En général, il faudra faire matcher ces couleurs avec celles des ennemis, ce qui n’est pas sans rappeler un certain Ikaruga. Le monde est ouvert et vous laisse accéder à des dongeons ponctués par des boss exactement comme dans Zelda.

Non, Recore n’est pas un jeu original, il s’inspire de nombreux autres jeu pour finalement nous servir sa propre recette. L’inspiration est bonne et la mise-en-oeuvre également, ce qui fait de Recore un titre de choix à glisser dans votre Xbox One.

01

Graphismes : 84%
Une direction artistique splendide pour une réalisation parfois inégale.

Animation : 80%
Quelques petites baisses de framerate malgré une moyenne de 30FPS.

Jouabilité : 94%
Des sensations de jeu excellentes. Le gameplay est très rétro mais offre un panel de coups intéressant et adapté au jeu vidéo moderne.

Bande Son : 92%
Une excellente ambiance et des doublages réussis.

Intérêt : 97%
Enfin du challenge : pour sûr, Recore s’adresse au gratin des gamers capables de remettre le couvert encore et encore jusqu’à la réussite.

Note Globale : 91%
Ce n’est pas parce qu’un jeu est difficile qu’il est mauvais. C’est peut-être vous qui êtes mauvais, tout simplement. Je ne suis en tous cas pas surpris de voir que Recore fait débat auprès de la presse vidéoludique. Et vous, saurez-vous relever le défi de Recore ?


NOTE : 09/10