Consoles-Fan
21/06/2018

Auteur
  

2958 articles en ligne

 
140
Racine de
19600

Remarquable. C’est l’essence même du jeu vidéo. Un concept plus fort que les graphismes et pourtant un sens de l’esthétisme minimaliste mélé à une composition musicale de génie qui fait intégralement corps avec le gameplay. 140 est un jeu de plate-forme de rythme et les idées de ce titre sont juste magnifiques.

03

Imaginez un monde fait d’aplats monstrueux de couleurs. Graphiquement, c’est hyperbasique et pourtant si recherché. Imaginez que le rythme donne le ton, modifie les couleurs, les plate-formes et les pièges. Imaginez un monde où vous devez comprendre le rythme des objets car ceux-ci réagissent tous différemment mais en harmonie. Certains objets se déplacent en deux temps, d’autres en quatre. Il faut sans cesse analyser : c’est du grand art mais sans la frustration car tout ce qu’on vous demande de faire dans 140 est relativement simple. Votre saut est plutôt ample et permet de corriger des erreurs de trajectoire. Le déplacement de certains objets produisent des sons qui vous permettent d’anticiper leur déplacement afin de mieux les attraper. C’est très malin, du début jusqu’à la fin et cerise sur le gâteau, des modules permettent des variations de couleur qui, pour un même décor, enclenchent des modifications de comportement tel un switch que l’on aurait enclenché. Même les boss de fin de niveau vont profiter de ce concept haut en couleur. Par exemple, vous aurez d’effectuer des tirs mais suivant un rythme établi, vous forçant à vous positionner comme il le faut par rapport au boss afin que votre attaque soit efficace. Beaucoup d’automatismes sont en effet impossible à gérer et il va donc falloir faire avec en se positionnant afin de tirer partie des ressources que le jeu veut bien vous accorder.

01

Les développeurs s’amusent donc avec des changements de gravité, des zones de dangers et des plate-formes qui disparaissent et réapparaissent en rythme tout en laissant une trace musicale au passage, la clé qui permet au joueur de comprendre comment fonctionne le bout de stage.

Terminé en une seule traite car tout aussi captivant que court, 140 ne propose au final qu’une revisite des niveaux en mode miroir : une plus-value qui a du sens surtout pour certains boss mais cela reste malgré tout limité en terme de replay-value. Il faut dire que le jeu base aussi sa progression sur un aspect puzzle qui disparaît donc après le premier parcours. Néanmoins, je ne saurais que trop vous conseille ce titre aux allures si austères. Sachez enfin que malgré son style premier jeu amateur, ce sont les petits gars talentueux de Double Fine qui se cachent derrière ce titre.

02

Graphismes : 55%
C’est sûr que de voir des graphismes moches pour un jeu de téléphone portable sur sa Xbox One, ça fait mal, mais il faut reconnaître au jeu une sorte d’esthétisme minimaliste. On ne peut pas vraiment parler de design ici : ce sont juste des formes géométriques.

Animation : 75%
C’est fluide mais bon, moi aussi j’aime bien rigoler.

Jouabilité : 62%
Un concept de plate-forme rythmée très bien conçu.

Bande Son : 83%
Electronique à souhait, elle fait intégralement partie du gameplay.

Intérêt : 72%
Un très bon titre mais il faut garder à l’esprit qu’il est vraiment très court.

Note Globale : 77%
Une note qui peut sembler un peu basse à première vue mais n’oublions quand même pas la trop grande simplicité graphique, une choix sans aucun doute mais qui manque au final de personnalité, et une durée de vie pas très folichonne.


NOTE : 07/10