Consoles-Fan
17/01/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2726 articles en ligne

 
Battlefield 1
Attention chérie,
ça va trancher

En faisant un grand bon en arrière dans le passé, Battlefield 1 a fait un grand bon en avant.

Le jeu se dote en effet de quêtes intéressante qui rajoutent des aspects infiltration et quêtes au simple jeu de tir. La progression est nettement ralentie sans doute aussi pour cacher la petitesse des stages. Voilà sans doute le secret de beauté de Battlefield 1. Beau en effet mais quand même inégal même s’il faut bien reconnaître que le niveau de détail est exceptionnel la plupart du temps (c’est juste notable au cours du premier scénario). On notera bien un peu de clipping, du brouillard pas très esthétique quand il y en a mais aussi des effets de particule remarquables. Quand à l’eau, elle n’a sans doute jamais été aussi belle. Les explosions, HDR ou pas, sont lumineuses à souhait, comme quoi le talent est parfois plus important que la technologie de pointe. L’optimisation est au poil jusqu’aux superbes cinématiques qui couvrent les temps de chargement.

04

A la guerre comme à la guerre

En choisissant un retour à des armes moins automatiques, à des règles de jeu moins technologiques, Battlefield 1 a fait le choix de l’innovation tactique, de la peur au ventre, de la vulnérabilité et cela se ressent vraiment. On est au front. On peut mourir et on réfléchit deux fois avant de se lancer. L’ennemi est partout. Il peut surgir de partout. Une confrontation directe est à éviter car le temps de rechargement des armes peut vraiment jouer en votre défaveur. En cas de surnombre, la mort vous attend quasiment au tournant.

Néanmoins, au fil des parties, le joueur progressera de plus en plus rapidement faute d’une difficulté qui reste stable. Les développeurs ont pris le parti de nous raconter plusieurs petites histoires tout en redistribuant les cartes des décors mais aussi les approches de gameplay.

02

D’un point de vue narratif, ce n’est pas hallucinant, la faute sans doute à un doublage assez mou qui ne transporte pas le joueur. En revanche, en terme stratégique, c’est la crème de la crème avec des phases de jeu très ouvertes, des couloirs pour ainsi dire inexistants si ce n’est la limite du terrain de jeu transparente bien entendu. Si vous la quittez, vous disposez de quelques secondes pour la réintégrer. C’est gênant en cas de conflit armé puisque le jeu vous force la main avec des choix risqués. Cela reste un jeu vidéo. Mais il existe au final bien des manières d’accomplir une mission : différents chemins, en toute discrétion ou non, ou par exemple en retournant les armes de l’ennemi contre lui. Certaines missions peuvent paraître plus compliquées que d’autres mais en réalité c’est parce que vous n’avez pas choisi la meilleure approche. Prenez donc le temps d’observer le terrain et profitez des failles de l’ennemi.

03

Avec son framerate et son affichage impeccable, Battlefield 1 va faire des envieux. Si le mode histoire est réussi mais sans plus, c’est du côté du jeu en ligne qu’il faudra tomber en pamoison. Le jeu propose en effet un large défilé d’environnements. Les décors sont variés, le level design est intelligent avec des reliefs passionnants à maîtriser. Les modes de jeu sont nombreux. Parmis ceux-ci, on notera les classiques Team Deathmatch, Domination, Rush mais aussi Operations qui mélange un peu ces deux derniers modes. Le mode War Pigeons est une franche réussite. Il s’agit d’attraper un pigeon et de le garder assez de temps afin d’écrire un message et de l’envoyer. Une fois dans les airs, le pigeon peut être abattu par l’adversaire. Ce mode m’a rappelé Star Fox en Nintendo 64. Dans le mode multijoueurs, les items de valeur pour doubler votre tir par exemple étaient indiqués sur un radar. Tous les combattants fonçaient dès lors dessus pour s’en emparer, c’était aussi l’occasion de s’affronter. Ici, tout le monde sait où se trouve le pigeons et de fait, les rencontres précipitées sont plutôt tendues.

01

Graphismes : 94%
Une réalisation épastrouillante.

Animation : 93%
Une orchestration parfaite.

Jouabilité : 85%
Un système de jeu intelligent qui invite le joueur à s’adapter, à se surpasser, à être le meilleur, en tirant partie des possibilités qu’offre le logiciel.

Bande Son : 93%
Le son en 5.1 est juste fantastique. Les avions ont survolé ma pièce de jeu.

Intérêt : 97%
Un mode multijoueurs riche en contenu et un mode histoire sans grande prétention mais qui a le mérite d’exister.

Note Globale : 94%
La fermeté de l’exigence.


NOTE : 09/10