Consoles-Fan
24/01/2018

Auteur
  

2890 articles en ligne

 
Star Ocean V : Integrity and Faithlessness
Exploitation d’une licence populaire
ou imposture ?

Rien ne va plus chez tri-Ace. Cela fait un moment que le développeur japonais est en panne d’inspiration et ce Star Ocean V n’est pas là pour me faire démentir leur lente et douloureuse déscente aux enfers. Il est loin le temps de Valkyrie Profile et de Resonance of Fate.

01

Primo, Star Ocean n’est pas bien beau mais il est au moins fluide, c’est déjà ça. La modélisation est sommaire jusqu’aux personnages. Le jeu est plutôt long mais on s’ennuie quasiment du début jusqu’à la fin. Alors quand ni la passion ni le spectacle n’est au rendez-vous, vous m’accorderez qu’il ne reste plus grand chose pour composer le charme d’un RPG.

02

Le jeu soufre en effet de gros soucis d’écriture jusqu’aux dialogues d’une indigence rare. Les personnages vides, présentés à la truelle n’ont aucun intérêt et passent par dessus la tête du joueur qui semble juste subir un titre pourtant très attendu mais qui se révèle être une punition. Il faut dire qu’à certains endroits du jeu, le titre déjà pas très glorieux perd encore de son cache, la faute à des environnements vraiment fadasses.

03

L’aventure reste longue mais finalement pas tant que ça pour un jeu du genre puisqu’il faudra une petite vingtaine d’heures pour en venir à bout et le double si vous avez assez de courage pour les quêtes annexes. Heureusement serait-on tenté de dire.

En fait Star Ocean V n’est pas un si mauvais jeu que cela mais par rapport à l’expectation, on ne peut pas s’empêcher d’être déçu tant le titre a du mal à toucher notre fibre de joueur. Reste les combats très réussis qui présentent un grand nombre de personnages à l’écran mais qui, en plus, donnent des visuels très dynamiques voire explosifs. Les coups magiques sont loin d’être en reste. A vrai dire, les combats sauvent Star Ocean 5 du naufrage : à vous de voir si cet argument est suffisant pour vous faire tomber en pâmoison et être pris de passion intense pour un RPG à la difficulté quand même assez déséquilibrée : on a parfois trop la sensation de jouer à un jeu de dés. Accrochez-vous d’ailleurs pour la fin composée de derniers combats très frustrants tant les ennemis arrivent à vous terrasser d’une pichenette.

04

Le reste du temps, cela se déroule sans trop de mal même s’il faudra rester vigilant lors des combats. Ce sont en tous cas ces derniers qui font le job car pour le reste, l’absence de découverte de lieux variés et de développement scénaristique se fait cruellement ressentir pour une série qui nous a habitué à une exploration plus glorieuse. En bref, ce Star Ocean V ressemble à un rendez-vous manqué même si tout n’est pas à jeter. Il n’empêche qu’il faut vraiment souhaiter à tri-Ace de se ressaisir.

05

Graphismes : 63%
Franchement limités en terme de modélisation... Mais une palette de couleurs qui reste agréable.

Animation : 90%
60 FPS constant.

Jouabilité : 85%
Une prise en main agréable et des combats intéressants pour la plupart.

Bande Son : 72%
Finalement assez banale.

Intérêt : 62%
Une déception, certes, mais pas sur tous les plans : le système de combat, bien que classique, reste intéressant.

Note Globale : 67%
Ni captivant, ni impressionnant, ce Star Ocean V ne restera sans doute pas un inoubliable du genre.


NOTE : 06/10