Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Touhou Genso Rondo : Bullet Ballet
Un bel hommage
à Senko No Ronde

Développé par Cubetype, Touhou Genso Rondo : Bullet Ballet est un shoot-them-up en arène, en gros, c’est du versus. Pour ceux qui connaissent, c’est un clône de Senko No Ronde sorti sur Naomi et adapté sur Xbox 360.

06

Rien de nouveau au bataillon mais le genre se fait plutôt rare sur console, aussi, on peut se réjouir de voir un tel titre arriver dans nos contrées. Le design character bien kawaii est des plus réussis et n’est composé que de fifilles.

05

Les décors sont d’une pauvreté absolument affligeante et la modélisation est vraiment sommaire sauf en ce qui concerne les personnages. Même pour une PS3, ce ne serait déjà pas fort glorieux et j’avoue avoir du mal à pardonner ce manquement comme le jeu se déroule dans une arène, il n’y avait déjà pas grand travail à effectuer, un peu de soin aurait donc été le bienvenu. Les textures pixelisent si la caméra s’approche de trop. Heureusement qu’il reste un choix de couleurs très néon tout de même bien senti et que la lisibilité est au rendez-vous ! Le jeu tourne heureusement en 60 FPS et ne bronche jamais. Il y a juste un ralenti pas très réussi à la Street Fighter au moment où l’on porte le coup final : cela donne un effet saccadé mais c’est vraisemblablement voulu.

04

Le principe du jeu est très simple. Il suffit de réduire à néant la barre de vie de votre adversaire en lui tirant dessus, en effectuant des nombreux coups spéciaux aux effets les plus divers et parfois en le frappant au corps à corps. Le concept n’est pas nouveau mais reste amusant : on tente de piéger et d’emprisonner son adversaire comme on peut. Musicalement, le jeu est plutôt discret et couvert par des effets spéciaux assez bruyants mais vous pouvez heureusement rééquilibrer le tout dans le menu option.

Touhou Genso Rondo : Bullet Ballet fleure bon le jeu Dreamcast. Alors c’est sûr que techniquement, ce n’est pas la joie d’avoir un jeu de la qualité de la Dreamcast sur une PS4 mais il ne faut clairement pas prendre cela pour une insulte car si la réalisation n’est pas au rendez-vous, on retrouve quand même aussi le fun arcade de la Dreamcast.

02

Le design character est des plus réussis et il n’y a que des personnages féminins qui composent le roaster. Au final, les combinaisons d’attaques proposées pour chaque personnage offrent une expérience de jeu intéressante au regard de l’ennemi affronté. Le nombre de personnages est relativement faible à première vue mais les combinaisons offrent au final bien plus que ce que peuvent proposer des boss (puisque c’est un peu ce dont il s’agit) dans un shoot classique et le fait de pouvoir s’affronter entre potes amène des situations de jeu plus intéressantes que ce qu’une intelligence artificielle a à offrir.

01

Graphismes : 68%
Le minimum syndical : on a connu l’équivallent sur Dreamcast. Le design character est réussi.

Animation : 70%
Quelques tous petits ralentissements lorsqu’il y a trop de boulettes à l’écran. Sinon c’est du 60 FPS. Les décors manquent un peu de vie, heureusement qu’il reste des effets de particule.

Jouabilité : 80%
Une prise en main très directe. Le jeu vous invite à exploiter votre armement aux moments les plus opportuns.

Bande Son : 72%
De l’oldschool classique et rythmé bien agréable.

Intérêt : 81%
Pour ma part, j’estime qu’il fait partie des titres à posséder dans sa ludothèque ne fut-ce que parce que le genre est largement sous-représenté.

Note Globale : 74%
Un jeu identique avec une réalisation digne de ce nom mériterait vraiment d’entrer en production : il faut s’en donner les moyens !


NOTE : 07/10