Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Mafia III
Dépêchez-vous de lire l’article
avant qu’il ne soit coulé dans du béton

Mafia III a pas mal déçu. Du moins, c’est ce que j’ai pu lire un peu partout. J’étais donc plutôt curieux de me faire mon propre avis sur le titre.

06

Dire que j’attendais Mafia III au tournant est un euphémisme. Il faut dire qu’avec leurs présentations pour la presse très soignées, Mafia III avait mis toutes les chances de son côté pour convaincre. Mais une fois que le produit fini arrive entre nos mains, qu’en est-il ?

Sur certains points, avouons-le, il déçoit. En terme de réalisation, le jeu n’est pas la grosse claque que l’on attendait. Il faut dire qu’il y a un décalage notable entre les scènes cinématiques pourtant en temps réel et les phases de jeu. Et encore, ça dépend lesquelles. Mafia III reste beau dans les phases de gunshot mais les déplacements en voiture sont assez vides même s’il reste des éléments à sauver comme le soleil qui nous éblouit bien comme il faut, sans doute pour nous faire oublier un affichage de textures assez tardif. Toujours en voiture, la fluidité accuse le coup et nous le fait remarquer trop souvent lorsqu’on braque le volant trop brusquement. Certes, Mafia III est loin d’être parfait sur le plan technique d’autant qu’il arbore de nombreux bugs d’affichage. Par exemple, la gestion de la lumière est plutôt spéciale, elle se règle avec un effet retard, aussi il n’est pas rare de tourner dans une rue et voir un temps couvert céder sa place à un splendide coucher de soleil avant de reprendre sa place en tournant au carrefour suivant : étrange. Plus gênant, le jeu vous éjecte parfois en pleine partie. Ce ne serait pas encore trop dommageable si le titre n’avait pas considéré par la même occasion que j’étais mort : en effet, à chaque fois que l’on meurt, on est privé de la moitié de l’argent que l’on a sur soi.

05

Mais se limiter à cet aspect des choses serait vraiment dommage car vous passeriez à côté d’un grand jeu. Car si on peut reprocher à Mafia III de lorgner largement sur GTA dans sa construction malgré une plus grande linéarité, il faut reconnaître que Mafia III a l’ambiance des grands jeux. La bande son est juste incroyable. La sélection est magnifique. Les personnages du jeu ont une vraie personnalité et on s’y attache grandement. Il est clair que la travail d’écriture y est pour quelque chose. La narration est époustouflante. Mafia III est passionnant. C’est dit. Son ambiance cinématographique, ses quartiers vraiment très variés, ses dialogues superbement interprétés, ses cinématiques très nombreuses qui cassent sans doute le rythme du gameplay mais qui font tout sauf du remplissage font que Mafia III m’a vraiment été très agréable du début jusqu’à la fin. Le titre m’a accroché et même si j’aurais voulu découvrir un New-Bordeaux plus joli, j’ai été emballé par la visite, ses radios locales, ses quartiers incroyablement dépaysants.

La construction du jeu est relativement répétitive avec toute une série de sabotages à accomplir afin de ruiner les affaires de lieutenants et autre caporaux qui, acculés, devront sortir de leur terrier en vue d’une confrontation finale possible. Cependant le système qui permet de remonter la filière jusqu’à sa tête tout en détruisant toute la structure fonctionne bien même si l’approche est classique.

04

La bande originale de Mafia III est, n’ayons pas peur des mots, grandiose. Sans doute une des meilleures du genre, certes enfermée dans les années 60 avec les Beach Boys, James Brown, Status Quo, Diana Ross, The King Elvis, les Four Tops, Johnny Cash, The Supremes, The Temptations, The Rolling Stones, The Troggs ou encore Marvin Gaye : rock, motown, funk et pop sont les 4 grandes compostantes de cette remarquable B.O. Le tout est recompilé et audible via diverses radio locales.

Si les missions de Mafia 3 sont plutôt répéttives mais ponctuées par des missions d’exécution de grands vilains assez passionnantes, si on peut regretter certains aspects techniques du jeu comme des textures qui poppent de manière un peu trop marquées, il n’en reste pas moins vrai que Mafia 3 est une excellente expérience en terme d’écriture, avec des choix à faire et parfois des petits délires. On s’attache au personnage et à son esprit de revanche. La durée de vie est vraiment très honnête car en ligne droite, il peut déjà vous occuper pendant une grosse vingtaine d’heures.

L’action est jouissive. On approche en mode infiltration, on effectue des exécutions jouissives puis, on termine ceux qui restent une fois que l’on sait qu’on pourra gérer tranquillement sans être submergé en tirant dans le tas : plutôt fun. Le système d’élimination est excellent puisque Lincoln (c’est vous) prendra soin de rapatrier le corps à l’endroit où il se trouve en lui enfonçant une lame dans le coup (par exemple). Ainsi, si vous étiez caché, le corps de votre victime le sera aussi.

03

Notons quand même une intelligence artificielle comparable à celle d’un chamallow : on peut siffler pour faire accourir tous les ennemis qui prendront un malin plaisir à se jeter dans la gueule du loup malgré la présence de cadavres au sol. Les habitants sont par contre bien plus malins puisqu’ils se mettent à courir dans tout les sens dès qu’une chose louche se passe. Les situations ne sont pas du coup toujours très logiques : tout le monde court dans tous les coins à la vue d’une de vos horreurs mais les ennemis restent stoïques. Tirer en l’air peut ainsi vous aider à faire le ménage afin de faire fuir toutes les innocentes victimes et éclaircir le jeu puisque seuls les méchants resteront en place. Une vue omnisciente révèle aussi en détourant de rouge la silhouette des ennemis même à travers les murs. A noter que la vue d’une élimination discrète fait tomber à la renverse vos ennemis surpris par votre arrivée. Cela vous laisse le temps de foncer sur le gars à terre et de l’éliminer lui aussi.

Mafia III a beau être parfois bizarre et parfois pas bien joli, il n’en est pas moins un jeu remarquable et accrocheur que je ne saurais que trop vous conseiller tant la maturité du scénario vaut le détour à elle seule.

02

Graphismes : 70%
Les cinématiques sont nettement suppérieures au jeu.

Animation : 63%
Ca manque pas mal de débuggage.

Jouabilité : 84%
Une prise en main très facile avec pas mal de soutien au gameplay de la part de la console.

Bande Son : 99%
La bande son est clairement waouw. La bande originale est magnifique, complète, variée. Le doublage est excellent. Les dialogues sont magnifiques.

Intérêt : 93%
Un excellent jeu mais qui gagnerait vraiment à recevoir un jour un bel update graphique et plus de stabilité dans le framerate ainsi qu’un débuggage complet.

Note Globale : 85%
Techniquement assez décevant, et encore, le jeu n’est pas moche, mais je m’attendais à tellement mieux. En revanche, sur le fond, c’est le carton plein !


NOTE : 08/10