Consoles-Fan
23/02/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2743 articles en ligne

 
Titanfall 2
Tu m’écoutes pas quand je te parle ?
Titanfall complètement c’est ça ?

Même si Titanfall 2 est une suite, on peut considérer le premier opus comme un préambule. Dénué de mode histoire, c’est finalement Titanfall 2 qui ouvrira le bal sur cet aspect et il le fait fichtrement bien le bougre.

03

Le premier Titanfall avait exploré de nouvelles idées en imaginant un monde où les hommes et les mechas (les titans) collaboreraient dans des conflits armés mais de manière finalement très aérienne avec la possibilité de courir contre les murs. L’invocation des Titans serait limitée. Dans le mode histoire, on réaliste que Respawn a pu largement améliorer les choses en rendant le jeu encore plus aérien. Il y a tellement de combinaisons de double saut et d’appuis sur les murs verticaux qu’on a parfois l’impression de parcourir des distances énormes sans toucher le sol. Ces déplacements super rapides accompagnés par des affrontements offrent des scènes d’action d’anthologie avec des glissades. On se croirait presque comme dans un film avec le héros qui fait le kakou tout en dégommant ses assaillants un par un. Le genre du FPS est vraiment rafraîchi de la sorte avec ces séquences de plate-forme qui semblent remplacer les phases d’ouverture de porte qui cachent les loadings que nous ne connaissons que trop bien. Titanfall 2 a choisi les grands espaces et c’est tant mieux.

Non seulement on a vraiment l’impression d’avoir enfin affaire à un Titanfall complet cette fois-ci mais la forme a changé avec des mechas plus complets en terme d’armement. Celui-ci évolue et donne aux joueurs des expériences de jeu variées. Les développeurs ont en effet réussi à tirer partie des différences de gameplay lorsqu’on est à pied ou dans le Titan. Dans le Titan, on est balaise, surpuissant, énorme et les ennemis ne sont que chair à canon. A pied, on se retrouve parfois comme une fourmi dans des structures gigantesques avec des bras mécaniques énormes qui transportent de grandes pièces de montage. Mais il n’y a pas que l’aspect visuel et sensationnel, les changements sont aussi utiles à l’histoire ou au gameplay puisqu’il faudra parfois vous faufiler là où le Titan ne peut vous emmener. Le design est intelligent mais également l’écriture. Votre Titan est bienveillant mais il n’est qu’une machine avec une réflexion très premier degré, ce qui laisse place à des dialogues savoureux.

02

Titanfall 2 est un titre plutôt bourrin aux antipodes de Battlefield 1 qui mise sur l’action et le spectacle tout en offrant au joueur une réalisation décomplexée faite de décors superbes et variés dans les intérieurs comme dans les extérieurs. Les effets d’eau sont magnifiques et l’affichage est luxueux. Pourtant, rien ne crachotte : le framerate ne faillit pas comme c’était déjà le cas pour le premier opus. Le jeu s’offre même le luxe, via un élément du gameplay que je vous tiens un petit peu secret tout de même, de zapper entre deux décors juste en appuyant sur un bouton. La Xbox One tient en mémoire simultanément deux décors et il est possible de switcher de l’un à l’autre comme c’était par exemple le cas dans la compilation Halo pour compater l’ancienne et la nouvelle mouture du jeu. Mais ici, il s’agit de deux superbes moutures, certes dans des environnements plus petits, dans des couloirs, mais l’effet est saisissant de beauté et il apporte un réel intérêt en terme de gameplay. Bon, allez, je vous l’explique quand même parce que c’est trop bien fait. On reprend un petit peu le principe de Prince of Persia Forgotten Sands où on pouvait transformer l’eau en glade. Il fallait alterner le tout avec un bon timing pendant les phases de plate-forme. Vous remarquerez que le Prince était aussi capable de courir sur les murs. De là à penser que Titanfall est une sorte d’hommage, il n’y a qu’un pas.

Dans Titanfall 2, point d’eau ou de glace cependant. On joue avec le temps et en fonction de l’époque choisie, le décor évolue. Il y a une zone ravagée et en feu alors que celle d’origine est toute propre et fonctionnelle. Du coup, si un laser vous barre le passage, changez d’époque, il y a de grande chance qu’il soit cassé. De même, si un gros ventilateur vous empêche de passer, la version ravagée devrait juste laisser un trou béant. Mais cette zone ravagée est souvent en flamme et celles-ci peuvent gêner votre progression. Revenir à l’époque où tout allait bien devrait faire l’affaire. De même, si des décombres vous bloquent le passage, rendez-vous au temps où le mur ne s’était pas encore écroulé. Attention, car à chaque époque, ses ennemis. Soyez vigilants. Une fois que vous serez familiarisé, le jeu vous proposera des phases de plate-forme qui nécessiteront un excellent zapping afin d’éviter les pièges. Stage après stage, votre équipement va varier, vous forçant à apprendre de nouvelles combinaisons, de nouveaux timings.

01

Du côté du multi, c’est complet même si on nage dans les modes de jeu classique. La chasse aux primes vous permet d’engranger de l’argent afin de récupérer des nouveaux bonus. Le mode point clé amplifié est une sorte de roi de la colline. Pilotes contre pilotes est un jeu simplement dépourvu de Titans. Attrition, c’est du deathmatch. Dernier Titan est un mode de jeu où tout le monde démarre la partie à bord d’un Titan. La capture de drapeau et le mode chacun pour soi parlent d’eux-même. Et puis il y a le mode qui mixe un peu le tout, pour ceux qui aiment changer de règles à chaque partie. Enfin le mode partie privée permet de gérer les paramètres comme bon vous semble.

Les sensations de jeu à plusieurs sont excellentes avec de l’action très rapide grâce aux systèmes de déplacement qui nous permettent de courir sur les murs. Le grappin est également très utile mais il faudra quelques parties afin de maîtriser toute les fonctionnalités de vos pouvoirs. Pour sûr, Titanfall 2 a son identité et propose une expérience de jeu très différente de ce qui se fait en général. On sent bien que l’équipe de développeurs de chez Respawn ne sont pas des manchots et qu’ils entendent bien apporter quelque chose à notre loisir préféré. Titanfall avait déjà enfoncé quelques portes, mais vous n’avez encore rien vu avec Titanfall 2.

Titanfall-2-EA-Sequel-507367

Graphismes : 97%
Une véritable identité graphique. La réalisation est aux petits oignons. Seul le character design mériterait mieux.

Animation : 96%
Des décors généreux et qui ne trébuchent jamais.

Jouabilité : 97%
Vous essayez de rentrer dans un Titan et vous vous rendez compte qu’il y a maintes possibilités de le faire en fonction de votre position par rapport à ce dernier. Rien que cela est un indicateur du grand soin apporte à ce titre.

Bande Son : 84%
Joey Starr incarne le gros méchant du jeu et, comment dirais-je... A chacun son métier hein ? Pour le reste, ça roule comme sur des roulettes avec une bande-son épique et des dialogues assez rigolos.

Intérêt : 97%
Un titre bien complet tant seul qu’à plusieurs.

Note Globale : 97%
Un chef d’oeuvre complet.


NOTE : 09/10