Consoles-Fan
27/05/2017

Auteur
A Lire Egalement

  

2786 articles en ligne

 
Blue Rider
Si c’était un médicament
ce serait un somnifère

Blue Rider fait partie de ces shoots horripilants de nouvelle génération, à savoir, vous pilotez un vaisseau sans scrolling automatique et vous modifier la direction du vaisseau et donc du défilement à tout moment. La réussite est rarement au rendez-vous et pour ce nouvel essai, on ne peut pas dire que les leçons du passé aient porté leurs fruits puisque ce genre est toujours aussi mou, un parfait somnifère pour avant d’aller au lit, à vrai dire.

03

Sur le plan technique, les développeurs ont opté pour des couleurs assez criardes entre du brun pas bien joli et du verdache. La modélisation est sommaire mais ce choix appuie finalement un style assez naïf et enfantin qui n’est pas trop mal réussi. Au final, on a l’impression d’évoluer dans un mon de jouets et autres Playmobil. Ce qu’on s’explique moins, ce sont les baisses de framerate qui surviennent lorsque la caméra effectue des rotations trop rapides. On notera quelques interactions entre vos tirs et la verdure qui se plie à leur passage.

01

Outre la possibilité de booster son tir et d’effectuer des attaques spéciales, Blue Rider ne propose au final riende bien exceptionnel. Le jeu est si classique que l’on s’ennuie très vite du fait du manque d’action. Entre exploration et shoot-them-up, les stages se laissent parcourir et son ponctués par le classique boss de fin de niveau. Mais là aussi, la frénésie n’est pas au rendez-vous.

Au final, je qualifierais Blue Rider d’inutile. On ne s’amuse pas. Ce n’est pas beau. Le style est banal. Les couleurs ne sont pas moches mais elles sont en tous cas mal assorties. Alors si vous avez encore quelques euros à dépenser ce mois-ci, gardez-les.

02

Graphismes : 43%
Mouais, mais en fait non.

Animation : 63%
Des saccades pour ce niveau graphique, ce n’est pas très sérieux.

Jouabilité : 75%
Il est vrai que je ne suis pas un fan de ce genre de shoot-them-up. Apparemment je dois être le seul quand on voit que la plupart des shoots suivent à présent cette recette.

Bande Son : 70%
Rien d’inoubliable à se mettre sous la dent.

Intérêt : 24%
J’ai usé mon électricité.

Note Globale : 37%
Du jeu fadasse à en mourir, je peux même pas vraiment dire que c’est mauvais, c’est juste transparent.


NOTE : 03/10