Consoles-Fan
29/03/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2769 articles en ligne

 
Call Of Duty Infinite Warfare
Vers l’infini
et dans de beaux draps

Puisque nous avons eu la chance de recevoir la version du jeu qui inclut Call Of Duty Modern Warfare Remastered (à savoir le 4ème opus de la série) qui est une excellente référence en la matière, je vais vous en toucher juste un petit mot. Le jeu, tout le monde le connait ou presque. Le mode story est excellent et le mode multi, que dire, c’est encore aujourd’hui un des meilleurs du genre. Bref, la varitable question, finalement, est l’apport graphique de cette version par rapport à l’originale.

05

Call Of Duty Modern Warfare est une bonne conversion, honnête, pas renversante, qui accuse le point des années dans sa conception. L’intelligence artificielle est en effet devenue vieillotte mais que les joueurs se rassurent, le multijoueur est toujours aussi bon : pour sûr, c’est une référence, un incontournable du genre, encore aujourd’hui.

Après avoir annoncé un Call Of Duty Infinity Wars de plus en plus axé vers le futur, Infinity Ward a réussi de provoquer le courroux des fans et a laissé une autoroute pour Battlefield 1. Cependant, il faut savoir raison garder et rester honnête et intègre jusqu’au bout. Ce Call Of Duty n’a en fait rien d’honteux. Si vous préférez l’ambiance des guerres mondiales. Ok. Passez donc votre chemin. Mais si vous appréciez la science-fiction, le space opéra et la découverte d’environnements fantasmés, Call Of Duty Infinity Wars fera largement rien faire. Graphiquement parlant, tout d’abord, désolé, mais il n’y a vraiment pas grand chose à redire : les Call Of Duty sont léchés depuis des années et le mode story vous donnera une belle expérience de jeu, impressionnante, cinématographique, à défaut d’être vraiment très originale.

04

N’allez pas non plus croire que tout est rose. J’ai trouvé de Call Of Duty vraiment très bordélique. Il y a tellement de gars qui vous accompagnent et de civils mélés aux ennemis qu’on ne sait parfois plus qui est qui. Comme dans la vraie vie me direz-vous. Certes, mais dans un jeu, on est d’habitude un peu plus à l’aise que cela. Les armes, pas si modernes que cela finalement, ne sont guère originales. La prise en main est même parfois un peu laborieuses en terme de visée. Le recul de l’arme est même parfois gênant. En revanche, les stages sont bien longs tout en étant fort jolis.

01

De plus, l’enchaînement des stages est intelligemment pensé pour ne faire qu’une seule pièce. Cependant, cette immersion totale a un coût car en terme de gameplay, certains passages semblent aussi interactifs que si le titre était conçu pour un casque de réalité virtuelle. Cette limitation grée des moments de gêne où le joueur se retrouve à faire des exploits en jouant à peu près n’importe comment. C’est triste à dire mais j’ai eu l’impression de subir certains passages. Je pense par exemple aux vaisseaux dont le maniement m’a laissé circonspect. Le problème, c’est qu’ils pèsent pour la moitié du jeu... Les corps à corps ne sont guère plus réussis. Ce sentiment étrange a plané pendant tout le jeu, rendant l’aspect visuel très réussi mais l’expérience de jeu complètement à côté de la plaque.

03

Le titre propose aussi des phases d’infiltration. Pardon. Le titre propose des phases risibles d’infiltration. Vous foncez dans le tas et c’est pas grave. Par ailleurs, en terme d’intelligence artificielle, si vous n’êtes jamais seul, on ne peut pas dire que vos compères soient d’un grand secours. En effet, vous pourrez observer des soldats très bien placés pour vous donner un coup de main mais qui n’en feront rien, déjà positionnés pour la phase suivante du combat et attendant que vous terminiez de vous dépatouiller tout seul. Tout ça pour privilégier peut-être une certaine mise-en-scène. Remarquez, s’ils se font attaquer, vous n’avez pas à vous en mêler non plus, un script se déclenchera et ils finiront bien par se sortir de situations les plus délicates.

Difficile d’être pleinement satisfait de ce Call Of Duty. C’est peut-être purement et simplement le moins réussi de la série. Et pourtant, on ne peut pas vraiment trop critiquer ce titre car pour une fois, les développeurs ont tenté de se renouveler en lorgnant il est vrai un peu trop sur Halo et surtout Titanfall. Sauf que c’est raté. Les phases dans l’espace en zéro gravité sont ennuyeuses alors que le pilotage des vaisseaux est absolument soporiphique.

02

Graphismes : 91%
Techniquement toujours à la hauteur.

Animation : 84%
Ce n’est que du 30 images/seconde mais c’est stable.

Jouabilité : 85%
Les phases de plate-forme sont fortement soutenues par le logiciel mais l’aide à la visée par trop finalement.

Bande Son : 90%
Un bon doublage et une bonne ambiance générale.

Intérêt : 55%
Lassant, répétitif et vraiment pas captivant pour un sou, ce Call Of Duty n’a pas sur me convaincre alors qu’il y a eu tout de même une tentative d’adaptation de la recette. Les autres épisodes étaient sans doute plus inscrits dans une même lignée mais il étaient aussi bien plus réussis.

Note globale : 68%
Qu’on me rende mon Call Of Duty habituel, c’est promis, je ne me plaindrai plus.


NOTE : 06/10