Consoles-Fan
23/05/2017

Auteur
  

2785 articles en ligne

 
Playstation VR Worlds
C’est un monde ça !
Non, plusieurs !

Voilà sans doute le logiciel pour montrer la VR a des non-joueurs. Il ne faut en effet aucun skill ou presque. Plus une expérience qu’un jeu, ce logiciel vous propose d’explorer différents mondes comme son jeu l’indique. Le joueur est passif si ce n’est qu’il peut tourner la tête. On se retrouve un peu dans une expérience comparable à ce qu’on pourrait trouver dans un parc d’attractions. Voici les jeux que vous pourrez découvrir.

Ocean Descent VR

Il y a plein de choses qui vous arrivent. Par exemple, vous êtes dans l’eau, en plongée dans une cave. Une coupue d’électricité survient, l’occasion d’observer de jolies méduses avec des couleurs fluorescentes. Vous l’aurez compris, le jeu est super linéaire et ultrarépétitif mais contemplatif. Chaque expérience sera rigoureusement identique si ce n’est que vous ne verrez pas forcément les mêmes choses si vous ne regardez pas aux mêmes endroits. Autrement dit, la replay value n’est pas nulle, mais elle est très faible. En revanche, vous ferez essayer Ocean Descent VR à tous vos amis, à votre famille. Et vous vous amuserez sans doute de leurs réactions.

02

Danger Ball

C’est un peu le jeu à part de cette compilation car il ne s’agit pas vraiment d’un univers à découvrir car s’il existe, il s’agit d’un monde limité géographiquement, moderne et psychédélique. Cependant, le jeu est une vraie réussite contrairement à ce que j’ai pu lire ci et là. Imaginez un Windjammer en 3D et en vue à la première personne. Vous dirigez une sorte de base carrée qui vous sert de raquette sur laquelle la balle va rebondir et va être renvoyée avec un angle déterminé en fonction de la partie de la raquette que vous allez utiliser et diriger avec votre tête. Et il n’y a pas à dire, cela fonctionne vraiment très bien.

03

The London Heist

C’est la partie qui m’a le plus plu. Vous allez vous retrouver dans une sorte de thriller à la Quentin Tarantino, peut-être pas aussi bien écrit mais l’ambiance y est avec des idées assez intéressantes. Il y a des phases passives où on peut manipuler quelques objets. On découvre assez vite les limites mais le jeu en lui-même est une sorte de Virtua Cop et c’est un genre qu’on ne voit plus guère de nos jours. A un moment du jeu, on est dans une camionette occupé à tirer sur les ennemis qui vous poursuivent ou tentent de vous barrer le passage. On voit vraiment ce que la réalité virtuelle peut apporter : on peut se pencher par la fenêtre et regarder en arrière pour tirer sur vos poursuivants comme dans les films. C’est marrant, grisant, nouveau.

The London Heist, sorte d’aventure empreinte des films traitant de la pègre londonienne, dans la plus pure tradition des oeuvres de Guy Ritchie. Et si l’ambiance d’un braquage qui a mal tourné est plutôt bien rendue, on ne peut pas en dire autant des phases de gameplay qui se comptent sur les doigts d’une demi-main : un phase de tir en véhicule et une phase de tir à couvert précédée d’un micro-énigme. Dommage, on aurait aimé jouer un peu plus mais il est avant tout question de rester spectateur, certes au premier rang, mais spectateur quand même. Les érudits se rabattront alors sur le mode stand de tir, qui propose la bagatelle de quatre configurations différentes, toutes soumises à un chrono.

01

Scavengers Odyssey

Incarnez un alien dans son vaisseau spatial. A vous les vertiges de l’espace. Même si le jeu utilise la manette, l’interactivité est relativement limitée mais bien adaptée au Playstation VR. Ici aussi, on est dans le contemplatif mais aussi dans l’action et encore une fois, on a un peu l’impression d’être au Futuroscope.

04

VR Luge

L’expérience est intéressante même si elle se joue sans manettes. Il suffit juste d’incliner la tête et vous démarrez une course folle sur l’asphalte allongé sur une luge de rue. L’expérience est comparable à du cinéma 3D avec beaucoup de poussière, de petites feuilles, de voitures et de camions qui arrivent sur vous de plein fouet. Quelques éléments scriptés comme la présence de travaux oude rondins de bois qui se renversent rajoutent des évènements plus marrants qu’impressionnants. Lorsque vous vous cognez, vous perdez de la vitesse et comme vous n’avez qu’un temps limité pour faire votre descente, vous aurez compris tout l’intérêt du jeu. A noter que la circulation est assez bien ressentie lorsque vous frôlez d’autres véhicules grâce à une bonne gestion du 5.1 si vous êtes équipé.

06

Si les curieux pourront s’intéresser à Playstation VR Worlds, il faut bien avouer que pour la majorité des gamers, ce titre leur donnera juste l’impression d’un CD de démo gratuit, sauf qu’il ne l’est pas. Il est vrai que malgré tout le capital de sympathie qu’il sucite, le titre peut paraître cher à prix plein pusqu’il s’agit plus d’expériences que de jeux dans le sens ou l’interactivité est plus ou moins limitée. Mais pour ce qu’il est, Playstation VR Worlds fait très bien le job.

Graphismes : 73%
Une modélisation parfois un peu limitée (Scavengers Odyssey) mais certaines phases sont très réussies (The London Heist)

Animation : 91%
Une fluidité très satisfaisante qui ne donne pas mal à la tête.

Jouabilité : 70%
L’interactivité est limitée mais c’est un choix assumé.

Bande Son : 84%
Excellente bande-son : les dialogues qui vous accompagnent sont tout à fait convaincants.

Intérêt : 78%
Certes, il n’y a que 5 expériences, mais chacune d’entre-elles est subdivisée en plusieurs stages.

Note Globale : 83%
Une galette qui met en avance des expériences VR et qui le fait bien.


NOTE : 08/10