Consoles-Fan
16/12/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2879 articles en ligne

 
Dragon Ball Xenoverse 2
Les paradoxes temporels... ?
On s’en fout ! Y a Goku !

Alors que Dragon Ball Super continue de diviser les fans, Namco Bandai continue de bombarder nos consoles de titres estampillés Dragon Ball Z, considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs Shonen de tous les temps (quand on laisse de côté un certain Dragon Ball GT). Si les Budokai et Budokai Tenkaichi avaient su faire les beaux jours de la Playstation 2, il faut bien admettre que la licence avait néanmoins perdu de son éclat sur la génération suivante. Mais après un premier épisode Xenoverse plutôt convaincant sur One et PS4, la série revient pour un second opus qui devrait mettre les fans d’accord.

Dragon Ball Xenoverse 2 nous amène à créer notre propre personnage, qui va rejoindre la Police du Temps. Cette force, dirigée par Trunk et la Kaïo Shin du Temps est en charge de s’assurer que les évènements se déroulent comme ils doivent se dérouler. Evidemment, plusieurs méchants mal intentionnés vont revenir dans le passé pour essayer de semer le chaos dans cette timeline, afin de créer des résultats différents de ce que nous connaissons dans les mangas.

PNG - 255.4 ko

L’idée, plutôt amusante, s’avère hélas un peu mal exploitée : on voit rarement les conséquences d’un tel acte, puisque notre personnage intervient dès que les évènements sont un tout petit peu modifiés. Pire, personne ne semble surpris de voir débarquer une Majin en plein milieu du combat Piccollo/Goku contre Radditz...et notre personnage étant muet, ce n’est pas lui qui va expliquer les choses ! Résultat, on a beaucoup de mal à s’impliquer dans l’intrigue, alors qu’à l’inverse, on adorera les possibilités de customisations.

JPEG - 72.3 ko

Celles-ci sont en effet innombrables, à commencer par les 6 races disponibles : libre à vous de choisir une Saiyen, un humain, un Namek, une Majin...chacun ayant ses spécificités (et les deux sexes n’ayant pas non plus les mêmes stats !), on se retrouve déjà avec un bon choix de départ, agrémenté en plus de beaucoup d’options purement esthétiques rendant votre personnage facilement unique. Viennent ensuite le système d’XP et les tenus, qui vont vous permettre de personnaliser les stats de votre personnage. Chaque tenue et montée de niveau vous permettra de modifier la force, le ki, la santé, l’endurance et la puissance des attaques physiques ou spéciales. Enfin, libre à vous de customiser la palette de coups spéciaux de votre personnages : avec ses 8 slots de techniques (quatre "classiques" et quatre "spéciales", vous allez pouvoir faire le combattant(e) de vos rêves ! Libre à vous de faire une spécialiste du bombardement à distance, ou au contraire un bourrin de première qui n’aura pas peur d’aller au contact, ou alors un personnage plus équilibré.

JPEG - 66.7 ko

Côté progression, vous devrez de fait accumuler Zenis et points d’expérience, mais aussi et surtout demander à des Sensei de vous enseigner leurs techniques. Débloqués au fil de l’avancement dans le jeu, vous pourrez donc demander à Krillin, Piccolo, Vegeta, Goku et autres de vous enseigner leurs attaques, pour faire votre propre panoplie de coups. Cela s’avère vital, puisque les missions, solo comme multi, offrent parfois un challenge relevé, tout particulièrement grâce à leurs tâches annexes. N’essayez pas de défier dès le début certains ennemis optionnels, car leur niveau de jeu s’avèrera parfois totalement aberrant par rapport au votre !

JPEG - 43.4 ko

Côté combats, ceux-ci s’avèrent plus exigeants que ceux de Tenkaichi : fini le système de combat à un seul bouton pour le corps à corps. Certes, deux boutons demeure un peu limité, mais apporte une variété bienvenue aux combos, surtout quand il est possible de charger certains coups, ou d’éjecter son adversaire pour le reprendre de volée après une téléportation bien timée. La marge de progression est de fait très sensible, puisque l’on apprendra vite à timer nos éjections pour parvenir à reprendre l’adversaire de volée avec une attaque spéciale bien meurtrière. Mieux, les combats pouvant se faire par équipe, il sera même possible de jouer au ping-pong avec ses alliés en envoyant valser notre adversaire du moment au plein milieu de leurs attaques ! Le résultat à l’écran est spectaculaire, fun et rapide. Certes, la lisibilité est parfois un peu à désirer, mais l’on a probablement affaire au Dragon Ball Z le plus dynamique en 3D jamais vu !

Graphismes : 17/20

Fidèle à l’animé, le character design est en prime très varié au niveau de la création des personnages. Ajoutez à cela une action vraiment fluide et dynamique, et vous obtenez peut-être un des jeux Dragon Ball les plus aboutis jamais fait !

Gameplay : 18/20

Si le jeu reprend bien des éléments des Budokai Tenkaichi, il agrémente aussi l’ensemble de beaucoup, beaucoup de nouveautés. Les poursuites aériennes, les combos, les attaques finales...la quasi-totalité de l’animé se retrouve dans ce Xenoverse 2. En guise d’apothéose, le jeu se permet des combats en 3 vs 3 ultra-dynamiques et plutôt lisibles dans l’ensemble, même si certains moments seront inévitablement un peu brouillons, tout particulières contre les ennemis en Grands Singes.

Bande-son : 18/20

Les voix japonaises répondent présent encore une fois. On pourra regretter que notre héros/héroïne est muet(te), mais étant donné la variété des personnages, il aurait été difficile de demander un doublage pareil. Côté attaques, on retrouve néanmoins tous les cris de super-attaques qui ont fait le bonheur des fans de la série. A vous le Makkankosappo !

Durée de vie : 17/20

Entre ses quêtes principales, ses missions d’entraînements par les différents mentors déblocables et les innombrables missions secondaires en solo comme en ligne, ce second épisode Xenoverse a du répondant pour tout fan de Dragon Ball qui se respecte.

Scénario : 14/20

Un peu bâteau, le scénario de Xenoverse part du principe que l’histoire originale est modifiée par des interventions extérieures dont vous allez devoir trouver les origines. L’histoire principale s’avère donc sympathique pour ses scènes mythiques, mais l’on ne peut s’empêcher de trouver que notre propre personnage a tendance à très mal s’y intégrer.

Conclusion : 16/20

Oubliable par son histoire pas franchement bien amenée, Dragon Ball Xenoverse 2 compense amplement par son hommage à l’oeuvre de Toriyama dans son ensemble. Les personnages issus de l’univers "canonique" sont nombreux, ainsi queleurs ennemis, donnant lieu à des joutes endiablées au milieu des paradoxes temporels. Avec une prise en main dynamique et bien fichue sans être aussi répétitive qu’ont pu l’être les Tenkaichi, le jeu s’avère un excellent titre pour qui cherche de la baston en coop en ligne tant les possibilités de création et customisation de personnages sont énormes. Avec son contenu phénoménal aussi bien en ligne qu’en solo, nous avons probablement affaire au meilleur jeu Dragon Ball depuis des années.


NOTE : 08/10