Consoles-Fan
25/05/2017

Auteur
  

2786 articles en ligne

 
RIGS : Mechanized Combat League
Je suis malade
Complètement malade

Oui, je suis malade. Par ce petit mot, je souhaite juste avertir le lecteur car ce titre peut provoquer du motion sickness assez rapidement. En fait, je n’ai jamais ressenti cela sur un jeu VR mais il est vrai que les titres étaient jusqu’alors plus statiques. Ici, cela bouge dans tous les sens : accrochez-bien votre estomac. Pour ma part, j’ai eu une sensation désagréable, j’ai arrêté avant que le mal de tête ne s’installe.

03

Mais avant d’en avoir plein la tête, il va falloir se taper des temps de chargement d’une longueur hallucinante suivi d’un tutorial absolument lourd, interminable, impossible à zapper, on s’endormirait presque.

Graphiquement, imaginez une ambiance à la Wipe Out en plus terne, avec plus de béton, plus sobre, ça glignotte moins, mais en revanche, ça bouge dans tous les sens dans des arènes pas bien grande mais malgré le risque de motion sickness, il faut reconnaître que les développeurs ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour l’éviter car le titre tourne bien en 60 FPS. Il faut dire que les petits gars de Guerilla Games qui sont aux commandes ne sont pas des manchots.

Ce titre de sport futuriste permet en tous cas au Playstation VR de montrer qu’il en a sous le capot même si dans mon cas, c’est visiblement moi qui n’en ai pas assez pour résister au motion sickness. Il a fallu que je réduise les temps de jeu à une trentaine de minutes mais il faut bien avouer que ce titre issu de l’univers du snack gaming s’y prête fort heureusement bien.

02

Sur la longueur, le titre de Guerilla Cambridge offre quand même pas mal de contenu à débloquer plutôt facilement à l’aide de l’argent du jeu distribué en abondance.

Les modes de jeu permettent aussi de varier les plaisirs. Ainsi vous aurez droit à du simple deathmatch par équipe mais aussi à du football américain et du basket ou assimilé.

Plutôt impressionnant techniquement et parfaitement maîtrisé en terme de fluidité, RIGS : Mechanized Combat League porte fièrement le Playstation VR qui a bénéficié, il est vrai, d’un line-up de lancement riche et réussi. Son côté addictif et intense aura néanmoins eu raison de moi, la faute à des émotions de jeu peut-être un peu trop fortes et une intensité d’action trop pesante. Tiens, rien que d’y repenser, le mal de tête revient. (Je tiens à préciser néanmoins qu’il s’agit jusqu’ici du seul jeu VR à provoquer ce malaise sur ma personne : il est vrai que les mouvements de caméras vraiment très nombreux et très rapides y sont peut-être pour quelquechose. Comme je ne dois pas être le seul dans ce cas, vous voilà au moins prévenu.)

01

Graphismes : 73%
Epurés, modernes, propres, futuristes.

Animation : 90%
Ca pulse dans tous les sens mais gare au motion sickness.

Jouabilité : 85%
Intelligemment conçu pour le Playstation VR.

Bande Son : 82%
Frénétique.

Intérêt : 72%
Un tutorial un peu longuet qui finit par laisser place à des affrontements plutôt plaisants. Malheureusement, le nombre de stages et de modes de jeu reste limité.

Note Globale : 78%
Le concept, pas bien original, a le mérite d’être réussi. Cependant, le titre manque singulièrement de profondeur.


NOTE : 07/10