Consoles-Fan
24/10/2017

Auteur
A Lire Egalement

  

2858 articles en ligne

 
Until Dawn : Rush of Blood
Loopings
jusqu’à l’aube

Until Dawn a été la surprise de l’année passée. Il semble que la licence plaise à Sony puisqu’un spin-off VR existe donc bel et bien. Il n’y a pas grand rapport avec le jeu original si ce n’est quelques clins d’oeil (décors, clowns...) et pour cause, nous voilà propulsé dans un train fantôme le temps d’un rail shooter horrifique.

04

Il est vrai que les jeux d’horreur et la VR font bon ménage. A l’heure où j’écris ces lignes, Resident EVII est sur le point de sortir. Il est aussi vrai que mis à part quelques titres, on peut dire que le Playstation VR est un succès. En général, l’immersion est très bonne et il n’y a généralement que deux points sur lesquels on peut râler : le motion sickness (cinétose ou mal des transports) et la durée de vie. Sans référent, le motion sickness est monnaie courante. Il faut aussi une très bonne fluidité. Rush of Blood est très fluide et nous voyageons dans un wagon, ce qui nous donne un solide point de repère. Il en est de même pour le tracé des armes façon lampe de poche qui rougit lorsqu’il est temps de recharger son arme. A noter que les munitions sont infinies.

03

Le gameplay est simplissime. Il faut viser, tirer et recharger, à la manette où aux Playstation moves de préférence. Il faudra aussi penser à bien incliner la tête avin d’éviter d’éventuels obstacles qui se dressent contre vous lors de vos déplacements. Entre train fantôme et montagne russe, le jeu est un vrai kiff pour tous ceux qui aiment l’environnement des fêtes foraines.

Il est possible de changer d’arme même si le choix est limité en tirant sur les boîtes de différentes couleurs que l’on rencontre dans une partie. Les railshooters proposent rarement des durée de vie gigantesques et Rush Of Blood n’est malheureusement pas une exception mais par la présence de nombreux embranchements à débloquer soit en détruisant des planches en bois qui bloquaient l’accès soit en activant un aiguillage, le titre se laisse revisiter afin que le joueur puisse découvrir tous les passages du jeu. De plus, de nombreux éléments du décor taggés par une grosse étoile indiquent qu’ils vous rapporteront des points si vous tirez dessus : les fans de score attack apprécieront. Car il est vrai que c’est sur cet aspect des choses qu’il faudra défendre le jeu plus que sur son challenge nettement risible.

02

De plus, les effets d’horreur ne sont pas si puissants que cela et cousus de fil blanc. Le paradoxe est que si Until Dawn : Rushing Blood échoue lamentablement dans sa mission de nous faire peur, il reste un jeu agréable à jouer et une bonne expérience VR. Il faut prendre le jeu comme un Virtua Cop ou un Time Crisis ou mieux, un House Of The Dead, c’est à dire un shooter sur rail à l’ambiance horrifique mais qui n’est pas effrayant ou si peu. Est-ce que cela en fait House Of The Dead un mauvais jeu ? Certainement pas.

Je pense en tous cas que les jeux VR pourraient signer le retour en force des rails shooters tant le genre très statique s’y prête vraiment bien. C’est un genre qui avait un peu déserté nos consoles. La Dreamcast a été sans doute la vraie dernière terre d’accueil des jeux d’Arcade et bien évidemment, je ne peux qu’applaudir de voir revenir des genres que l’on croyait enterrés.

Les graphismes sont assez flous, il y a pas mal d’aliasing, le titre est assez sombre mais au final l’immersion est bonne. Malgré ces petits défauts, Until Dawn Rush Blood reste une excellente expérience VR.

01

Graphismes : 73%
Le côté sombre sert de cache-misère.

Animation : 92%
La fluidité excellente évite le mal de tête.

Jouabilité : 72%
Le recalibrage est trop souvent nécessaire.

Bande Son : 85%
Dans l’ensemble une bonne immersion et un bon son spatial mais de temps en temps, il s’estompe de trop.

Intérêt : 90%
La durée de vie est très correcte pour le genre et la rejouabilité est de mise.

Note Globale : 83%
Une excellente expérience de jeu pour un genre qui a quasiment disparu de nos jour : ça fait plaisir.


NOTE : 08/10