Consoles-Fan
30/04/2017

Auteur
  

2776 articles en ligne

 
HoPiko
Quand c’est trop
c’est HoPiko

Alors qu’une bande d’amis jouent à la première Xbox, celle-ci se fait envahir de virus, bloquant la console. Heureusement, vous êtes un HoPiko capable de vous déplacer dans les circuits électroniques de la console afin que le déroulement de la soirée se passe dans les règles de l’art. En gros, vous devez vous assurer que les informations circulent bien dans la console afin que les utilisateurs puissent y jouer normalement.

03

Dans la pratique, on a de la musique électronique endiablée quasi énervante, des graphismes minimalistes fort rouges, et un nouveau concept de jeu façon die and retry mis au point par un développeur indépendant.

Le concept d’HoPiko va reposer sur un principe fort simple mais ô combien dur à maîtriser puisque le gameplay ne s’enquiquine pas de règlements compliqués : il s’agit de choisir une direction et de la valider en relâchant le stick analogique ou en validant une propulsion avec la gâchette. Vous vous déplacerez dès lors rapidement dans un monde où la moindre erreur est léthale. Les tableaux sont très courts mais vous avez un temps effroyablement limités pour les compléter. Pire, ils sont regroupés par 5 et lorsque vous échouez, il faut recommencer la série de 5. Récupérer des bonus temps de 2 secondes ne seront pas du luxe et pour corser le tout, vous pouvez récupérer des bonus sous forme de console, histoire de vous défier de dévier de votre direction initiale.

02

01La difficulté d’HoPiko repose sur le fait que vous avez très peu de temps pour comprendre ce qu’il faut faire. C’est un peu le même concept que Wario Ware sauf que la règle ne change pas, c’est le tracé qui est à chaque fois modifié. Et rapidement, en fonction de votre expérience en reconnaissance de terrain (chaque objet a une forme et un rôle déterminé), vous devez trouver la solution de ce puzzle-action-game. Mais votre compréhension ne suffira pas, les réflexes et l’habilité sont aussi de la partie.

Côté rejouabilité, c’est du tout bon, vous débloquerez en effet de multiples modes de jeu qui inviteront à la revisite. Outre le mode speedrun, vous aurez droit à un mode hardcore qui présente les stages déjà visités mais légèrement modifiés afin de les rendre encore plus dur. Enfin le mode bonus rajoutera des niveaux supplémentaires.

Mais comme il est difficile de bien se rendre compte ce qu’est HoPiko, je vous abandonne avec ce joli trailer.

Graphismes : 65%
Très basique même s’il y a du style et de la personnalité.

Animation : 73%
Rien de bien incroyable, c’est toujours le même problème quand on voit tourner ce genre de titre sur une console aussi puissante

Jouabilité : 85%
Technique et véloce.

Bande Son : 85%
Des musiques 8 bits bien amenées.

Intérêt : 87%
Un concept très intéressant basé sur le skill et les réflexes : chaque stage ne dure que quelques secondes !

Note Globale : 80%
Aussi original que captivant, HoPiko est un appel au surpassement.


NOTE : 08/10