Consoles-Fan
21/08/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2829 articles en ligne

 
Tales Of Berseria
Teddy Berseria
mais pas de petite fille aux boucles d’or

Ca faisait quand même bien longtemps qu’on avait pas eu droit à un générique aussi réussi. Je tenais quand même à le signaler avant de démarrer ce test : ça fait toujours plaisir quand un éditeur fait un effort.

04

Pour cet épisode de Tales Of Berseria, on retrouve Mutsumi Inomata aux commandes du characted design. Ce n’est pas du Kosuke Fujishima, mais cela s’en approche sous pas mal d’aspects.

On retrouve aussi les ingrédients de la série, à savoir des combats en temps réel, toujours aussi dynamiques et peut-être même plus réussis que jamais tant le jeu propose une réalisation léchée mais aussi des personnages hauts en couleur quoi que bien tourmentés. Le jeu alterne d’ailleurs des passages très glauques avec d’autres bien délirants pour plus de sensations telles des montagnes russes. Mais dans l’ensemble, le scénario est une réussite totale avec des évènements très marquants.

03

A la base de l’histoire, une drame familial avec un sacrifice humain destiné à contenir une horde de démons. Le petit frère de Velvet, l’héroïne du jeu, est ainsi servi comme offrande sans que celle-ci ne puisse rien faire. Elle découvre qu’elle est elle-même un démon. Isolée dans une prison, elle finit par se libérer avec l’aide d’un personnage mystérieux. La vengeance peut commencer.

Le jeu met en place un univers assez riche avec des démons (dont la protagoniste principale). Celle-ci n’a pas oublié d’être bien sexy et de porter des armures bien dévêtues comme tout bon personnage féminin de RPG qui se respecte. Le fan service est aussi au rendez-vous avec des angles de vue bien "eechi".

02

Pourtant, le jeu ne se contente pas de se reposer sur tous ces acquis en offrant au joueur des expériences de combat dynamiques et travaillés, introduits par tutoriaux proposant un apprentissage très progressif.

La recette a beau se calquer sur quelques classiques du genre, Tales Of Verseria est porté par la qualité de son gameplat, de ses combats mais aussi de son univers riche et coloré. La série Tales Of a su se renouveler avec le temps. De Tales Of Phantasia, il ne reste par contre plus grand chose. J’en veux pour preuve les passages envoûtants des environnements qui faisaient rêver à l’époque et qui ont fait les lettres de noblesse de la série. Ceux de Tales Of Verseria sont jolis et colorés et certainement pas vides mais on ne criera pas cette fois-ci au génie tant ils ne sont finalement pas si inspirés que cela.

Il n’en reste pas moins vrai que ce Tales Of Berseria est un très bon cru et qu’il fait le job sur bien des points sans pour autant baigner dans l’originalité. Comme quoi, avec une bonne histoire et un gameplay soigné, on peut faire de grandes choses.

01

Graphismes : 85%
Une très belle finition.

Animation : 91%
Vraiment fluide et stable. Un peu plus de folie serait à présent la bienvenue dans les décors.

Jouabilité : 93%
Des combats dynamiques vraiment grisants.

Bande Son : 92%
Une très bonne ambiance avec des dialogues en japonais et des musiques de grande qualité.

Intérêt : 87%
Une très bon opus : à défaut de ne pas être original, il a le mérite de proposer un travail bien fait.

Note Globale : 88%
Il manque une petite touche d’originalité mais le titre mérite vraiment le détour.


NOTE : 08/10