Consoles-Fan
24/10/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2858 articles en ligne

 
A la découverte de la Nintendo Switch
Console portable
ou/et console de salon ?

Le rendez-vous est pris : la sortie de la Nintendo Switch est prévue pour le 3 mars à 299€ mais à ce prix, qu’allez-vous donc recevoir ?

01

La Nintendo Switch est la console de salon la plus petite jamais conçue par Nintendo. Et pour cause, la Nintendo Switch se veut aussi nomade. L’écran tactile est à peu de chose près équivalent à celui du gamepad de la WiiU. La console est moins encombrante qu’un gamepad (elle est essentiellement plus fine) mais pour un poids à peu près équivalent. La qualité de l’affichage est époustouflante. Les menus proposé font très high-tech. La qualité sonore est cristalline.

Nintendo a très bien compris que les tablettes sont devenues aujourd’hui un concurrent de taille dans le secteur des jeux portable. Il n’est pas étonnant que la Switch affiche donc un look très tablette. Cependant, les tablettes offrent des expériences de jeu très limitées : le gameplay au touch screen ne convient pas à tous les genres. Rien ne vaut, la plupart du temps, un stick et des boutons physiques.

Ainsi, des Joy-Cons viennent s’installer de chaque côté de l’écran et s’insèrent de manière très souple tout en garantissant une belle solidité à l’usage. Les Joy-Cons peuvent être retirés et installés sur un support qui deviendra une manette ou combinés avec un fin appendice doté d’une dragonne. On obtient ainsi deux petites manettes prêtes à l’emploi plutôt ergonomiques malgré mes grandes paluches. En bref, la Nintendo Switch est une tablette en mieux qui ne se contentera pas que de snack gaming.

02

Il est possible de jouer avec les Joy-Cons détachés de la tablette, un dans chaque main, les bras ballants ou de manière plus classique reliée sur un support, le Joy-Con grip, pour un résultat déroutant. Les mains se positionnent en effet assez mal, si bien que l’on préfèrera la plupart du temps d’avoir un Joy-Con libre dans chaque main. Ou mieux, vous pouvez opter pour le Pro Controller vendu séparément, plus massif et proposant des plus gros boutons et une vraie croix directionnelle. Enfin, il n’y a pas moyen de cabler le Joy-Con grip pour recharger ses Joy-Con tout en jouant, et ça, c’est vraiment dommage. (Il existe cependant un accessoire équivalent doté d’un système de recharge via USB-C mais vendu séparément) Par ailleurs, les Joy-Con ayant une batterie interne inamovible, on peut imaginer qu’il faudra un jour les remplacer lorsque les batteries seront mortes.

Un AC Adapter accompagne le dock. Ce cable peut aussi être branché directement sur la tablette comme c’était aussi le cas de la mablette du WiiU gamepad. Pour des raisons de confort, il sera utile de se procurer un deuxième AC Adapter pour vos escapades nomades afin de ne pas tomber à court de batterie à moins que vous ne vous amusiez à débrancher systématiquement le dock de votre Nintendo Switch. Enfin, sachez qu’un cable HDMI fait également partie du package.

La Nintendo Switch permet enfin de faire ce que la WiiU ne faisait pas, à savoir vraiment vous éloigner très loin de votre téléviseur avec votre tablette. Ici, il n’y a plus de limites. Si vous souhaitez entreprendre un tour du monde, pas de problème. On peut imaginer aisément que la Nintendo Switch répond à une demande absolument gigantesque. Combien de personnes n’ont pas rêvé un jour pouvoir continuer dans le train ou dans le bus la partie qu’ils avaient tristement abandonné à la maison. C’est désormais possible et dans la pratique c’est même plutôt impressionnant car le fait de switcher se fait à une allure de fou. On a même pas le temps de prendre la console convenablement en main qu’elle est déjà prête. Même la connexion des Joy-cons se fait à grande vitesse. Les jeux sont aussi immédiatement reconnus. On insère la petite cartouche dans la fente de la tablette située en haut à droite et le jeu est prêt à démarrer. Il est vrai que la moindre latence aurait été catastrophique. Le joueur se serait demandé pourquoi l’image n’apparaît pas, s’il avait fait une erreur de manipulation. Mais la Switch ne laisse pas la place au doute, elle accompagne le joueur sans le désorienter. Laisser le joueur maître de ses faits et gestes, c’était sans doute là le plus grand challenge de Nintendo avec cette nouvelle console. La mission est parfaitement accomplie : la Nintendo Switch est une leçon d’ergonomie.

04

La finition de la console est excellente et classieuse, si bien qu’il m’apparaît absolument indispensable de lui acheter une pochette de protection pour le transport afin de la préserver en son état. Les Joy-cons sont très agréables à prendre en main, leur texture est veloutée.

Placée dans son dock plutôt classieux du plus bel effet sur votre étagère, l’écran est protégé et ne craint pas les rayures lors de son insertion. Le dock est assez amusant à voir dans son salon tant il dénote avec les autres consoles. Plus haut que profond, le dock s’offre même le luxe de reprendre le logo de la Nintendo Switch en grand sur sa face avant. Pourquoi se priver s’il y a la place ? Il n’y a en effet rien d’autre en face avant. Deux prises USB sont présentes sur le côté gauche et à l’arrière de la console, on trouve un port USB de plus, la sortie HDMI et bien entendu la connectique du câble d’alimentation. Un clapet à l’arrière se referme et vous permet de laisser échapper les câbles sur le côté ou par le haut. En terme de finition, c’est vraiment une bonne idée car c’est avant tout très joli.

A chaque sortie de console, Nintendo innove. Mais cette fois-ci, l’innovation ne se situe plus vraiment dans le gameplay même si les Joy-Cons sont finalement des Wiimotes boostées. Nintendo a visé cette fois-ci l’usage que l’on fait d’une console, ou plutôt ce qu’elle devrait être, en modifiant les bases et l’habituelle recette qui accompagne une nouvelle console, en frappant en plein coeur des attentes des joueurs, de leur comportement et de leur souhait.

03