Consoles-Fan
26/09/2017

Auteur
  

2845 articles en ligne

 
2 Dark
Encore une fois
seul dans le noir

Frederick Raynal est une légende vivante du jeu vidéo. C’est le père d’Alone In The Dark mais aussi de Little Big Adventure, Toy Commander, Toy Racer. Il est de retour pour nous présenter un nouveau titre très sombre, bien glauque : 2 Dark. Retour à ses premières amours.

04

Passé la première frayeur du texte qui sort de mon écran télé qui se configure heureusement une fois le jeu lancé, on se retrouve lancé dans un jeu en 2D doté d’effets dynamiques comme des zooms et réalisé dans un rendu 3D à la Donkey Kong Country. Enfin, pas tout à fait... La résolution des personnages du jeu finis à la truelle donne un style décontenançant.

Avec sa mise-en-scène à l’ancienne, 2 Dark n’est pas sexy à première vue. On dirait presque un jeu 3DS mais sur Xbox One. Bon, clairement, ce n’est pas charmant, mais l’ambiance sonore du jeu très travaillée relève pas mal le niveau et le gameplay est plutôt agréable avec entre-autres la possibilité de ramasser des objets juste en passant à proximité. Il faut par exemple aller dans la direction de la table pour prendre ce qui est dessus. C’est tout simple mais diablement efficace comme idée pour fouiller de fond en comble le jeu qui se déroule en majorité dans le noir.

03

On note immédiatement un grand soin porté à l’ambiance et aux musiques. Le personnage principal dont le look semble inspiré de son créateur est parti avec sa famille pour faire du camping, un programme qui le réjouit assez peu d’autant que sa petite famille s’écarte du campement. Attiré par des cris, notre héros retrouve sa femme sauvagement assassinée alors qu’il aperçoit ses enfants kidnappés s’éloigner de lui à bord d’une camionnette.

Le jeu débute 7 ans après ce drame. Smith mène des enquêtes sur des rapts d’enfants. Une de ses enquêtes le mène dans le parc d’attractions du coin, un thème qui se marie très bien avec un thriller délibérément très gore et pesant.

Il daudra combiner les objets afin d’accomplir diverses actions. Par exemple, combiner des balles au pistolet vous permettra de le recharger, classique, par contre, il faudra sortir votre briquer pour vous griller une cigarette et sauvegarder, cette cigarette salvatrice qui vous permet de souffler dans une aventure difficile où la discrétion est pièce maîtresse, où les affrontements sont difficiles et régis par une gestion minutieuse de l’inventaire. C’est la renaissance du survival horror, ou du moins, cela le serait si le titre ne soufrait pas de certains éléments de gameplay un peu brouillon.

01

Le jeu a parfois un côté expérimental à la Hotline Miami. Il faut bien ajuster son timing et parfois accepter le fait qu’il faut recommencer certains passages plusieurs fois si vous souhaitez sauver tous les enfants qu’il va falloir emmener sans que le groupe se fasse repérer.

2 Dark est un titre qui aurait sans doute mérité sur plusieurs aspects d’un peu plus de soin. Le gameplay est parfois imprécis, l’intelligence artificielle est partie cueillir des fraises et d’un point de vue technique, on aurait pu s’attendre aussi à mieux d’autant que les décors sombres arrangent sans doute bien les développeurs mais avec avec sa recette die and retry oldschool, il est vrai parfois par maladresse, 2 Dark est terriblement accrocheur.

02

Graphismes : 66%
Une technique un peu à l’ouest.

Animation : 81%
Une belle dynamique rondement menée avec des zooms.

Jouabilité : 67%
Des raideurs désespérantes.

Bande Son : 92%
Excellente bande-son doucereuse, mélancolique et inquiétante.

Intérêt : 77%
Un bon jeu qui aurait gagné à être un peu plus léché.

Note Globale : 75%
Des hauts et des bas pour ce 2 Dark qui excelle sur bien des plans mais qui propose une réalisation trop fade tout en manquant de clarté ludique.


NOTE : 07/10