Consoles-Fan
20/11/2017

Auteur
A Lire Egalement

  

2872 articles en ligne

 
Blackwood Crossing
Les larmes
aux yeux

J’adore les titres indépendants. A chaque fois, ils offrent une identité graphique intéressante, une ambiance décalée à défaut d’être toujours au point en terme de gameplay et de réalisation. Blackwood Crossing suit à peu près ce même profil. Le gameplay est assez raide, viellot, il trébuche souvent la faute à une rigueur parfois trop importante, ne laissant pas la place au moindre degré d’inexactitude. Soit, on s’y fait, mais on peste quand même. Le jeu a été conçu pour le PC et ça se sent. Un simple point blanc symbolise le viseur et indique avec quel objet vous allez interagir.

Graphiquement, ce n’est pas extraordinaire mais il y a une vraie ambiance, un mélange d’Alice au Pays des Merveille et de Life Is Strange. Les mécaniques de jeu sont d’ailleurs assez semblables, on part fouiller dans les décors, on découvre des indices, des petites énigmes, on progresse enfin dans un monde qui évolue sans cesse et qui est vraiment très mystérieux. Est-ce un rève ? Est-ce réel ? Une chose est sûre, Blackwood Crossing puise dans la littérature fantastique avec grand art tout en offrant au joueur une expérience mélancolique mais parfois angoissante, la bande-son de qualité étant là pour appuyer nos sensations de manière très probante.

JPEG - 217.9 ko

Blackwood est un titre malgré tout léché en terme d’environnement à défaut de proposer une expérience très complète en terme d’écriture au niveau des dialogues (un comble pour un jeu narratif) et de réalisation, la faute aux moyens financiers limités du titre. Aussi linéaire soit-elle, l’histoire semble morcelée tant le titre peine à trouver sa voie en terme de construction. Pourtant l’histoire est attachante et poignante. On note ici un vrai intérêt pour des joueurs en quête d’aventure particulière. Je ne doute absolument pas que les membres de ce studio sont promis à un très bel avenir dans le monde des jeux vidéo car pour un premier essais, c’est plutôt réussi.

JPEG - 231.6 ko

Si le jeu se révèle être un petit bijou en terme de jeu vidéo d’auteur, il n’en est pas moins en reste avec des allusions et références cinématographiques de choix. Le titre est à la fois touchant et émouvant, une véritable bulle d’oxygène trop souvent mise en retrait face aux blockbusters, faut de moyens.

Graphismes : 78%
Il y a un style, c’est indéniable. Celui-ci est à la fois inquiétant et enveloppant. Une très jolie découverte.

Animation : 65%
Pas toujours stable même si cela reste correct dans l’ensemble.

Jouabilité : 66%
Il arrive que l’on se cherche.

Bande Son : 91%
Envoûtante.

Intérêt : 87%
Une écriture agréable et pourtant pleine de maladresse en terme de mise-en-oeuvre. D’un côté on assiste à une oeuvre complète avec des musiques mélancoliques et de l’autre à un déroulement de jeu parfois trop obscure.

Note Globale : 83%
Du jeu vidéo d’auteur à l’état pur, absolument remarquable et rempli d’émotions.


NOTE : 08/10