Consoles-Fan
24/10/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2858 articles en ligne

 
Splatoon 2
Encore un jeu
qui va faire couler beaucoup d’encre

Pardon ? C’est difficile de voir la différence entre ce nouveau Splatoon 2 sur Switch et le premier opus de la WiiU ? Vous avez tout à fait raison. En tous cas en ce qui concerne la réalisation. Mais c’est plutôt une bonne nouvelle de savoir que votre Switch est capable de faire tourner un jeu aussi joli que Splatoon et que vous pouvez désormais y jouer en version nomade non ?

05

Le titre avait déjà épaté par ses couleurs flashis (qui le sont encore plus désormais ?), ses encres humides et visqueuses proposant de superbes reflets. La gestion de celle-ci propose une physique toujours aussi bluffante qui permet à chaque équipe d’en remettre une couche (ha, ha) mais de manière vraiment très convaincante, avec un système presque alléatoire de taches.

Le titre tourne toujours en 60 images par seconde mais il propose cette fois-ci sur l’écran de votre TV du 1080P, laissant tout crénelage de côté ou presque. Le framerate bloqué à 60 FPS est constant. Les décors qui proposaient déjà de superbe perspectives offrent une multitude de détails, que ce soit derrière les fenêtres de certains bâtiments, ou encore des nombreux éléments animés comme des véhicules ou des enseignes. Là où Arms proposait des décors un peu vide, Splatoon 2 fait dans la surcharge pour le plaisir de nos yeux et offre ainsi aux joueurs des levels designs très intéressants. Le jeu dispose enfin de superbes effets d’éclairage et les reflets, certes scriptés font parfaitement le job.

04

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Splatoon, le but du jeu est simple, il s’agit d’affronter par équipe des équipes d’enfants capables de se transformer en poulpe, de tirer sur vos ennemis de l’encre tout en prenant bien garde de repeindre la surface de jeu. Pour se faire, vous avez diverses armes à disposition, des grenades mais aussi des coups spéciaux que l’on peut déclencher grâce à une jauge spéciale. D’autres modes de jeu sont aussi disponibles, afin de varier les plaisirs avec toute une série de règles.

Par exemple, il faudra défendre une ou plusieurs zones en l’aspergeant de sa couleur. Si les munitions ne sont pas infinies, il est possible de recharger en plongeant sous la encre de votre couleur. En quelques secondes, vos réservoirs sont à nouveau plein. Mais l’apnée vous permet aussi d’avancer plus vite et, forcément, plus discrètement. Par contre, pour tirer sur l’ennemi, il faudra bien sortir de votre cachette.

03

Du côté des musiques du jeu, on peut dire que Nintendo fait dans la continuité avec des bruitages et des sonorités analogues au premier opus, très digitales et pleines de distorsions. Vous ne serez pas dépaysé.

En revanche, l’absence de dual screen de la Switch fait que, vous l’aurez compris, il faudra désormais deux consoles pour jouer en local à deux là où la Wii U permettait à un joueur de joueur sur la télé contre un autre joueur sur le Wiiu gamepad. On comprend désormais pourquoi Splatoon 2 tourne sans broncher sur une console plus puissante puisqu’au final, l’épreuve de force est moindre.

Bien évidemment, avec l’absence d’un deuxième écran, il a fallu faire des concessions. Il n’est plus possible de zieuter rapidement sur la map du jeu, de ce fait, le bouton X est requis. De même, pour rejoindre rapidement son équipe dans une zone de jeu, c’est fatalement moins pratique sans écran tactile quand on joue à Splatoon 2 sur sa télé.

02

Par contre, en terme de lisibilité, c’est vraiment du pur bonheur même sur l’écran de la Swich qui affiche une limpidité qui doit agacer la concurrence. Et le mode histoire, vraiment superbe, vous captivera certainement même si, encore une fois, ce n’est clairement pas le coeur du jeu.

Côté nouveautés, on ne peut pas dire que ce soit très glorieux. Certes, il y a plein de nouvelles arènes mais Nintendo se repose ici sur ses acquis en terme de modes de jeu. Cependant, le mode Salmon Run vous proposera un mode de jeu à la manière de Plants vs Zombies garden warfare jouable en ligne en co-op. Voilà en tous cas un ajout des plus sympathiques.

Notons enfin que Splatoon 2 est un titre qui bénéficie de la garantie du fun sur le long terme. Nintendo a montré avec le premier opus combien il pouvaient relancer l’intérêt avec de multiples DLC gratuits, de quoi faire tenir le joueur en haleine et surtout de quoi le faire hésiter longuement à revendre son jeu en occasion. Splatoon 2 ne surprend donc pas tellement mais il s’appuie sur des mécaniques de jeu de qualité, accrocheuses et offre de nouvelles arènes. Pour sûr, les fans ne devraient pas trop hésiter avant de se le procurer d’autant que sur le plan technique, il est irréprochable : à la fois splendide, détaillé et fluide comme jamais.

01

Graphismes : 95%
Le jeu propose des couleurs très fluos et l’ambiance du jeu est baignée par une culture japonaise pop assez présente. Bluffant tant dans les effets spéciaux (l’encre, les reflets) que dans la profondeur de champs qu’offre le titre et bizarrement, le titre est encore plus impressionnant en multijoueurs.

Animation : 97%
Vraiment rien à redire tant le framerate est agréable à l’oeil.

Jouabilité : 87%
L’absence du deuxième écran est une régression, on y perd un peu en ergonomie, mais désormais, vous pouvez jouez à Splatoon pendant vos déplacements. Vous aurez la possibilité d’y jouer avec accéléromètre ou sans.

Bande Son : 87%
Dans la lignée du premier opus, plutôt électronique et de distorsions de voix.

Intérêt : 93%
Zéro prise de risque, mais d’un autre côté, c’est une valeur sûre. Il y a beaucoup de contenu gratuit à venir.

Note Globale : 94%
Doucement mais sûrement, la Switch se dote d’une ludothèque sécurisante en reprenant pour l’instant pas mal de licences classiques mais malgré son jeune âge, elle propose déjà un grand nombre de killer apps, dont Splatoon 2, sans le moindre doute.


NOTE : 09/10