Consoles-Fan
19/08/2017

Auteur
  

2828 articles en ligne

 
Dirt 4
Car-wash non inclus
Mais Christina Aguilera sera là ?

Dirt on connait. Jeux de rallye, franchise plus ou moins réussie et surtout unique en son genre.

Les jeux de rallye n’étant pas légion, ça laissait une place grande ouverte pour Codemasters (si on ne compte pas l’indémodable Sega Rally. Aaaaah nostalgie)

JPEG - 360.9 ko

Colin McRae, vous vous souvenez ? En plus d’être un excellent pilote, c’est aussi la franchise avec laquelle Codemasters s’est fait les dents. Et au début, ce n’était pas le paradis. Même si Colin McRae : Dirt puis Colin McRae : Dirt 2 et enfin Dirt 3 ont été des succès commerciaux, les puristes du WRC ne salivaient pas, la sauce ne prenait pas. 
 C’est avec Dirt Rally qu’ils ont montré qu’ils étaient capables de faire de la simulation poussive, au détriment des fans de la première heure... Le monde est imparfait.

JPEG - 268.4 ko

Dirt 4, le retour du fils prodige ?

Venons en droit au but, c’est réussi. Le plus gros défaut de la franchise était son manque de mode de jeu. Rally, Land Rush, Cross, Historic et le classique mode carrière. 
 Très complet et demande une petite maîtrise de prise en main, ce mode vous place comme chef de votre écurie. Vous serez à la fois le pilote, le manager et le commercial qui signera avec les sponsors. On en est là plus complet, tu meurs. 
 Chaque discipline vous demandera de vous montrer à la hauteur de vos performances. Quand vous commencerez, vous n’aurez rien. C’était la bonne nouvelle de votre future vie de pilote. Et vous en allez en baver. Car la gestion est réellement complète et complexe. Les salaires de votre staff, les frais mécaniques, il vous arrivera de ne plus avoir un rond pour vous acheter de l’équipement, PIRE, une nouvelle voiture. Elle sera nécessaire pourtant pour pouvoir passer les épreuves. MAIS si vous avez été bons, les sponsors pourront vous prêter la voiture. Attention, sur papier ça a l’air d’être la galère totale, mais vous verrez que le système est assez bien fait et vous ne serez jamais en grosses difficultés. Les fans apprécieront.

JPEG - 279.5 ko

Foza Dirt Horizon Motorsport

D’entrée de jeu, le ton est donné et vous verrez des similitudes avec Forza (Horizon ou Motorsport d’ailleurs). Ce n’est pas plus mal, car le jeu y gagne. Les menus, la façon dont l’IA traite avec vous. Il y a du dynamisme qui manquait cruellement. 
En ce qui concerne le gameplay, le jeu dans les premières minutes vous demandera de faire un choix. « Gamer » pour les joueurs débutants ou occasionnels. CASUAL ! 
« Simulation » pour les pro, ceux qui s’entent l’huile de moteur du matin au soir et qui aiment ça ! 
Entre les deux modes, la différence est là. Beaucoup plus de rigueur et réglages techniques pour le mode « simulation » là où on peut se laisser l’IA faire beaucoup pour vous aider dans le mode « gamer ». Un peu comme dans Forza Horizon.

Vous avez votre Visa pour embarquer ?

Car vous allez en voir du pays ! Spécial des neiges, courses sur gravier, les spéciales endurances. Il y a là de quoi contenter un maximum pour des sensations différentes. Sans oublier les épreuves communautaires. Codemasters devrait logiquement le remplir en nouveaux défis. À la question ‘est-ce que c’est beau ?’ La réponse est NON. Argumentons un peu. La version testée ici garde ses 60 images par secondes. GÉNIAL ! Mais ça se paye par des graphismes en dessous de ce qui se fait aujourd’hui. Des textures plates, pas détaillées. Je ne vous parle pas du public... Un GIF animé ?

Les puristes vous diront, à raison : le plaisir est ailleurs. 
 C’est vrai, mais ça n’en reste pas moins regrettable. Car au premier lancement, je me suis demandé si ma Xbox One S n’avait pas un souci, sérieusement. On peut espérer un déclic de Codemasters quand la Xbox One X sera dispo, mais rien de garanti. Même point négatif sur les menus. C’est bien fait…pour s’y perdre. Ergonomie à deux sous, on se croirait sur un smartphone de 2010.

Graphismes : 13/20

On ne va pas se mentir, ce n’est pas le plus beau jeu... Techniquement ce n’est pas joli, les textures sont blafardes et sans relief.

Animation : 13/20

Le plus frappant c’est le public. Digne d’un GIF.

Jouabilité : 15/20

Il y en a pour tout le monde. Du conducteur lambda qu’on aide dans les réglages techniques et poussifs. Ou pour ceux qui aiment mettre les mains dans le cambouis.

Bande Son : 14/20 Les bruits de moteurs sont corrects. Ce n’est pas extraordinaire, mais ce n’est pas une tondeuse non plus.

Scénario : 18/20

Alors là, c’est complet. Il y en a pour tout le monde. On peut regretter que certaines courses soient assez répétitives (seuls un ou deux virages font parfois la différence entre elles.

Note globale : 14/20

Les fans vont adorer, les casuals aussi mais probablement moins que les pros du volant. Au final chacun y prendre son plaisir mais au détriment d’une qualité graphique, à mon sens, inacceptable en 2017.


NOTE : 07/10