Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
  

3012 articles en ligne

 
Yoku’s Island Express
Bougez
avec la poste

Yoku’s Island Express, c’est le grand jeu indé qu’on avait pas vu venir. Grand parce que dire petit serait ici presque insultant tant en matière de réalisation, il y a des choses à dire. Si vous aimez Rayman Origins ou Ori, le jeu est clairement fait pour vous même s’il apporte un système de gameplay très inspiré de Sonic Spinball.

05

Il s’agit en effet d’un jeu de plate-forme avec des phases de flipper pures mais aussi des passages où les deux gameplays entrent en fusion. On est tantôt acteur, tantôt soumis au bon vouloir des bumpers et en terme de sensations, c’est du tout bon. Comme vous ne pouvez pas sauter, il va falloir trouver le bon agencement de bumpers pour progresser. Rassurez-vous, ce n’est pas prise de tête et tout est agencé de manière logique. Les bumpers bleus sont activés par la gachette de gauche et se situent plutôt à gauche de l’écran alors que les oranges sont activés par la gachette de droite et ils se situent plutôt à droite. C’est bête à dire mais parfois les développeurs manquent de logique. Ce n’est pas du tout le cas ici. Et si le bumper est bicolore, vous pouvez l’activer avec la gachette de votre choix.

04

Yoku’s Island Express est très beau, bien construit, avec de nombreuses warp zones, un système de découverte de monde progressif tout en conservant une certaine linéarité qui amène action et fun. Tout n’est pourtant pas tout rose puisque même sur Xbox One X, le jeu soufre un peu trop souvent de ralentissements. Est-ce que cela est gênant ? Pas vraiment. Mais c’est dommage. Vous allez devoir en effet récupérer tous des fruits dans des bulles, monnaies d’échange pour activer des mécanismes, et c’est l’apparition inopinée de ses fruits qui peut être déclenchées par votre passage ou si vous jouez de votre sifflet qui peut créer ces ralentissements.

03

Ce n’est certes pas la première fois que les jeux de flipper connaissent une adaptation originale. On pense évidemment à Sonic Spinball mais aussi au moins célèbre Fantastic Pinball Kyuutenkai de Technosoft. L’idée n’est donc pas neuve mais étant donné que les jeux datent de la Megadrive et de la Segasaturn/Playstation, vous avouerez qu’un titre du même genre avec une réalisation actuelle, ce n’est tout de même pas du refus.

01

C’est sans doute propre au genre mais le titre est assez court même s’il est vraiment excellent. J’ai plus de doutes cependant en terme de replay value car si le jeu est vraiment très joli, les phases de flipper proposent des plateaux assez petits et limités en taille : ils ne donnent pas envie d’y revenir parce qu’ils ne proposent pas la complexité d’un vrai jeu de flipper. Mais néanmoins, le mix plate-forme-flipper fonctionne une fois de plus, et il faut dire que la qualité graphique du titre est aussi plutôt engageante.

Graphismes : 93%
Il joue dans la cours des grands (Ori, Rayman Legend...)

Animation : 78%
Des petits ralentissements inattendus mais les décors prennent vie avec grâce.

Jouabilité : 85%
Un système clair basé sur une dualité de couleurs.

Bande Son : 88%
Une ambiance très enfantine vraiment réussie.

Intérêt : 75%
C’est un peu court jeune homme !

Note Globale : 84%
Flipper et plate-forme, un mélange qui n’est pas neuf mais qu’on ne croise pas non plus à chaque point de rue.


NOTE : 08/10