Consoles-Fan
21/10/2017

Auteur
  

2856 articles en ligne

 
Valérian et la cité des mille planètes
Tout ce
qui brille

C’est vrai, le scénario de Valérian ne restera sans doute pas dans les annales, mais quand même, passer à côté d’un tel divertissement de qualité ne me semble pas souhaitable.

Il est vrai qu’on ne voit pas le temps passer tant la dose de spectacle est là et que le fan service turbine avec des références dans tous les sens, du moins, pour ceux qui aiment le 7ème art.

04

Commençons avec le casting exceptionnel des rôles secondaires : Clive Owen, Alain Chabat, Mathieu Kassovitz, le jazzman Herbie Hancock, la chanteuse Rihanna, les réalisateur Gérard Krawczyk, Louis Leterrier, Benoît Jacquot... Tous jouent dans Valérian mais vous aurez vraiment du mal à reconnaître certains d’entre eux, grimmés comme pas permis. On y croise aussi des créatures comme Jessica Rabbit.

03

Certains lieux visités comme le quartier chaud rappellent clairement Kabukichō de Shinjuku ou le Dotonbori d’Osaka, ce qui ne pouvait que me charmer. Bref, Valérian est riche en clins d’oeil, mais pas que...

En terme d’imagerie, le film de Besson est une tuerie. Il propose avec intelligence une modélisation sans faille avec un choix de couleurs qui rappelle, avec respect, que Valérian est une BD avant tout.

01

L’univers de Valérian est à la fois cohérent et dépaysant. Les personnages rencontrés sont hauts en couleur et attachants même si on peut regretter pour certains un traitement trop superficiel vraiment pas à la hauteur de leur potentiel. Le travail visuel jusqu’à leurs costumes est de très haut niveau. Tout le décorum est fabuleux. Dès lors, on imagine déjà mal que Valérian soit juste un one shot pour Luc Besson habitué à repomper dans les univers qu’il crée pour fabriquer des sagas bien que d’un autre côté, le fabuleux 5ème élément n’a jamais eu sa suite. Ce dernier était peut-être plus complet. Néanmoin, Valérian est sans doute possible sa suite spirituelle même s’il ne se dévoile pas complètement, laissant peut-être la possibilité au réalisateur de revenir à la charge plus tard avec, je l’espère, un projet d’écriture un peu plus audacieux.

02

Valérian est une vraie curiosité à découvrir, un space opera vraiment très réussi qui finira directement dans ma filmothèque 4K et si jamais vous hésitiez encore, refroidi par les critiques américaines trop souvent tombées dans l’indigence, n’oubliez pas que les films de Luc Besson n’ont jamais fonctionné là-bas et que même le 5ème élément n’a pas connu un succès retentissant au box-office : qui peut cependant aujourd’hui nier sa place de film culte inoubliable ?