Consoles-Fan
26/09/2017

Auteur
  

2845 articles en ligne

 
Sine Mora Ex
Sine Mora Sine Mora toutoutoutoutoutou
Sine Mora Sine Mora ah tchi tcha

Le moins que l’on puisse dire est que le tout premier Sine Mora ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Bien que fort joli, le shoot était fort molasson surtout face aux incontournables de chez Cave et autres ténors de l’époque. Le temps semble jouer en faveur de ce titre qui sort cette fois-ci pour occuper un espace quasi désert aujourd’hui. Le titre est aussi graphiquement bien amélioré pour le coup.

01

Même si Sine Mora Ex sort un peu parmi de nombreux hits qui se bousculent, le genre du shoot-them-up semble avoir été bel et bien mis de côté. De fait, on finit par se satisfaire de ce qu’on a. Il faut dire que le jeu est vraiment très joli et la prise en main reste potable. C’est aussi très fluide et bien détaillé mais il manque définitivement ce petit quelque chose qui va faire la différence même si dans mes souvenirs, je pense avoir moins apprécié son prédécesseur sur Xbox 360.

Certes, les nombreux dialogues qui viennent couper l’action sont toujours aussi malvenus. Le jeu semble intellectualisé à l’extrême comme si le public était à la recherche d’un scénario si riche qu’il n’aurait de cesse d’hacher l’action à tout prix. Mais les phases de gameplay m’ont, pour la plupart, semblé moins ennuyeuses.

03

Véritable démo technique, il manque quand même à Sine Mora Ex une bonne dose de talent car s’il s’agit pour l’instant d’un des plus jolis jeux du genre, c’est aussi un des moins amusants, même si, je le répète, les développeurs semblent avoir sauvé cette fois-ci le jeu du naufrage.

Tout n’est pas pour autant à jeter dans Sine Mora Ex. J’ai bien aimé le système de temps qui représente votre vie. Le timer descend inexorablement vers le bas mais vous accélérez le décompte lorsque vous êtes touché, à l’inverse, vous vous rajoutez quelques secondes de répit lorsque vous abattez des ennemis ou récupérer le précieux item de temps. Chaque zone franchie vous rebooste également le compteur qui officie aussi en quelque sorte dès lors comme un check point. Il y a aussi des bonnes idées de gameplay pour nous forcer à réfléchir (un peu) et dans l’ensemble, l’univers est riche et complet, bourré de petits détails qui font plaisir à voir et devant lesquels on s’extasie. Sine Mora Ex est un mélange de plein de bons ingrédients mais tous les ingrédients ne s’accordent pas bien entre eux.

En effet, le jeu présente désormais un challenge crédible qui ne renvoie pas le joueur vers une simple promenade passive. Cependant le défilement du scrolling est si lent qu’il ne puise sa vélocité que dans les nombreux tirs présents à l’écran. Votre vaisseau se déplace du coup à la fois rapidement et lentement. Les phases frénétiques sont accompagnées d’un scrolling lent voir immobile alors que les phases molles sont rapides avec des mouvements de caméra. C’est plutôt étrange comme sensation. Les moments d’accélération avec mouvements de caméra que l’on peut même accélérer en appuyant sur un bouton sont eux, non jouables, c’est bien là tout le paradoxe en terme de sensations. Sine Mora Ex présente encore beaucoup de défauts mais la licence est sur la bonne voie.

02

Graphismes :92%
Vraiment splendides. Il y a une vraie patte graphique.

Animation : 82%
Fluide mais certainement pas débridé. Où est l’action ?

Jouabilité : 77%
Parfois un peu confus, le jeu semble ne laisser aucun échapatoire au joueur mais la manière de gérer la vie avec le système de temps fait que l’on peut tolérer ces écarts.

Bande Son : 65%
De bonnes musiques mais en décalage complet avec ce type de jeu. Ca ne fonctionne pas, tout simplement.

Intérêt : 63%
Très joli shoot mais on y revient pas.

Note Globale : 72%
Plus une belle expérience qu’une bonne expérience de jeu, Sine Mora Ex méritait sans doute mieux. J’en ressors quand même avec un avis plus positif avec cette refonte qu’avec qu’à la sortie initiale du titre.


NOTE : 07/10