Consoles-Fan
20/11/2017

Auteur
A Lire Egalement

  

2872 articles en ligne

 
Windjammers
C’est un oiseau, c’est un avion
Non, c’est un frisbee

Soyons honnête, jamais je n’aurais cru au retour de Windjammers même si je le souhaitais au plus profond de moi. La raison est aussi bête que rationnelle, Data East, l’éditeur parent du jeu a fait faillite il y a une petite quinzaine d’années. Mais c’était sans compter la verve et la hargne de DotEmu en vue de la résurrection d’anciens titres qui ont fait le bonheur des gamers, une quête symbolique, prestigieuse et très appréciée.

Cependant, j’avoue quand même que je m’attendais à un peu plus qu’une simple émulation sur PS4. Le rafraîchissement du jeu est en effet limité à une nouvelle interface et à toute une série de mode d’affichage, original, lissé, et même bombé façon vieux poste cathodique. Mouais... La vraie nouveauté repose en fait sur l’ajout de la possibilité de jouer en ligne bien qu’au moment où je vous parle, celui-ci connaît quand même de sérieuses difficultés. Une mise-à-jour devrait régler le problème assez fâcheux.

03

J’en oublierais presque par présenter le jeu tant il est une figure connue des gamers, une référence inégalée en la matière. Imaginez un sorte de Pong sauf que la barre est un joueur que vous dirigez et la balle représentée par un carré est un frisbee. Rajoutez la possibilité de feinter, de lobber ou d’utiliser des pouvoirs spéciaux et vous obtenez Windjammers, un jeu qui consiste à envoyer le frisbee dans le campq de l’adversaire que celui-ci doit absolument garder au prix de quelques glissades. Si le frisbee franchit la ligne du goal de l’adversaire, des points sont marqués en fonction de la zone atteinte. Un frisbee qui tombe à terre dans votre camps fera aussi gagner deux points à l’adversaire. La partie s’achève quand le temps est écoulé ou lorsqu’un certain score est atteint.

01

Windjammers revient donc par la petite porte en n’offrant absolument rien de plus que le jeu de base, ni nouveau terrain, ni jeu bonus, ni nouveau personnages jouables (du coup, il n’y en a que 6). On est en droit d’être déçu mais en revanche, le prix du jeu est à la hauteur de la paresse de l’adaptation. Pour 15 euros, il sera vôtre sur PS4 et PS Vita puisque le jeu est cross-buy, de quoi mettre du beaume au coeur malgré tout puisque, rappelons-le, Windjammers reste invaincu dans sa catégorie.

02

Graphismes : 85%
Les graphismes d’époque.

Animation : 85%
Non, non, rien n’a changé.

Jouabilité : 96%
Vif, précis et très complet malgré l’utilisation de seulement deux boutons.

Bande Son : 90%
Les sonorités originales.

Intérêt : 87%
Un jeu toujours aussi génial, j’aurais juste aimé un peu de mise-à-jour.

Note Globale : 92%
D’un côté, une adaptation paresseuse, de l’autre un titre exceptionnel à la durée de vie illimitée pour 15 balles sur votre PS4 et votre PS Vita.


NOTE : 09/10