Consoles-Fan
13/12/2018

Auteur
  

3056 articles en ligne

 
Octopath Traveler
A la recherche
du beau

Le pixel art a un succès fou mais ici, mélanger des gros pixels avec des décors 3D tout fin est une prise de risque réelle pour un jeu. Les RPG en 2D, on adore. Et ici, c’est tellement malin que les décors sont en 3D mais le jeu garde un aspect 2D indéniable.

02

Si les graphismes sont originaux et brillent par leur qualité, la construction scénaristique n’est pas en reste. Tout d’abord, il faut noter qu’il est possible d’incarner un grand nombre de personnages aux caractères bien trempés. Certains personnages ont même la possibilité de chaparder ! C’est plutôt rigolo car si vous vous faites prendre, votre réputation finira par en prendre un coup si bien que plus personne ne voudra traiter avec vous jusqu’à ce que vous vous rachetiez (avec des pièces sonnantes et trébuchantes). Chacun dispose de sa propre histoire et tout se croise sans en avoir l’air. Les thèmes abordés sont si différents qu’il est clair que certains personnages auront votre préférence. On passe du niais à l’hypermature avec des thèmes abordés tantôt graves, tantôt légers. Sur ce point, le jeu devrait plus que vous surprendre.

05

D’un point de vue technique, le jeu propose une réalisation léchée avec des effets d’éclairage et d’ombre absolument somptueux qui rajoute à l’ambiance énormément de détails. Le jeu emprunte un peu la vue que l’on pouvait retrouver sur Super Nintendo grâce au fameux mode 7, sauf qu’ici, tout est en 3D, mais il est certain que la référence n’est ni hasardeuse, ni innocente. La mise au point est fait autour du personnage. L’avant et l’arrière-plan restent flous et l’idée donne un résultat vraiment superbe.

Les combats très stratégiques apportent beaucoup d’intérêt au titre. Ils me rappellent un certain (et glorieux) Lunar. C’est vous dire comme Octopath Traveller a mis la barre très haut.

03

Que l’on aime ou pas, il faut reconnaître que le mélange des styles est très original, faisant d’Octopath Traveler un jeu d’une très grande modernité. Et l’intelligence créative ne s’arrête pas là puisque même en terme de mécanique de jeu, le titre est vraiment riche et vous passionnera. La lecture de l’histoire au travers de ses différents personnages est géniale et propose des expériences de jeu bien différentes aux joueurs tant chacun est lié à un style d’écriture : c’est tout un concept. Si le jeu tisse sa toile ainsi, il est sans doute opportun de souligner l’importance des missions annexes qui mériteraient d’être considérées comme principales tant elles sont sensationnelles.

Les musiques du jeu sont tout simplement fantastiques, orchestrées avec brio comme celles des RPG à leur heure de gloire des 16 bits. Rappelons enfin que le titre a été intégralement traduit en français et qu’il est possible de configurer les voix en japonais. C’est un indispensable !

07
Le character design rappelle furieusement celui de Bravely Default

Graphismes : 94%
Une direction artistique de haute volée !

Animation : 91%
Un souci du détail permanent.

Jouabilité : 91%
Des combats passionnants, un système de jeu clair, des déplacements rapides (grâce à la touche dash)

Bande Son : 94%
Extraordinairement mélodieux.

Intérêt : 92%
Vous pouvez gâter votre Nindendo Switch avec ce jeu...

Note Globale : 92%
... Et vous faire plaisir par la même occasion.


NOTE : 09/10