Consoles-Fan
18/10/2017

Auteur
  

2853 articles en ligne

 
Fifa 18
Olé olé olé !
We are the champion, MY FRIEND !

Le beaujolais nouveau est sorti, Fifa aussi !

Les années passent et les coutumes sont toujours là.

Chaque année, vous avez les crus pour les différents jeux qui débarquent. Le foot, le basket, les jeux de guerres, les jeux de simulation de voitures.

Ici c’est FIFA dans sa cuvée 2018 qui passe entre mes mains.

JPEG - 207.9 ko

On ne va pas épiloguer sur les « PRO » FIFA et les « PRO » PES.

Perso je suis PRO rien du tout. J’ai testé FIFA 18 alors que la copie de PES 2018 m’attend sagement. Le test de celui-ci arrivera bientôt. Et j’ai pris beaucoup de plaisir avec les deux franchises. J’ai donc le loisir de pouvoir dire en toute franchise ce que j’ai aimé ou pas aimé sans pour autant le comparer à son rival. L’exercice sera plus complexe pour PES, mais nous ne sommes pas ici pour ça.

Je vais d’abord vous parler de ce qui saute aux yeux, les graphismes et l’animation. J’ai eu l’occasion de le tester sur XBOX ONE, version 4K et HDR. L’œil est déjà conquis sur le plan visuel.

JPEG - 448.5 ko

Et puis, tout à coup, vous voyez ces petits joueurs bouger sur le terrain et là, la sauce prend immédiatement. C’est beau, c’est fluide, c’est propre. Tant au niveau des animations des joueurs qui sont très nombreuses que pour le public. ENFIN fini le GIF animé et répété pour simuler un semblant d’animation dans les gradins. Chaque personnage est modélisé en 3D et animé de façon assez détaillée. L’ambiance est d’office dans votre salon.

JPEG - 269.8 ko

Installez-vous, poussez le volume de votre home cinéma, prenez une bière et quelques chips. OK vous êtes au stade sauf que vous pilotez les 11 joueurs de votre équipe.

JPEG - 24.2 ko

Chaque club que vous allez affronter aura un comportement très différent. Certains seront plus fort au pressing, d’autres ne manqueront pas de parcourir le terrain rapidement pour s’imposer devant votre gardien. D’autres au contraire seront de vrais murs défensifs, ne laissant aucune distance possible.

Est-ce que c’est difficile à prendre en main ? PAS DU TOUT ! Pour plusieurs raisons. Déjà, la prise en main est habillement configuré, les actions tomberont sous vos doigts et au bout de quelques minutes vous aurez la bête en main (dans les grandes lignes). Ensuite, l’IA s’adapte à votre niveau. Pas pour niveler vers le bas les équipes, mais surtout pour ne pas vous mettre la pression dès le départ et vous dégouter du jeu.

Un vrai mode ARCADE. Mais, une fois que vous aurez compris les mécaniques des équipes, ça peut devenir « trop » facile. Car même si l’IA est plutôt bonne, elle montre tout de même ses limites.

L’IA, il aurait peut-être fallu en donner aux deux commentateurs, Pierre Ménès et Hervé Mathoux. « Qu’est-ce qu’elle est moche cette tête ». Ce genre de remarque trèèèèès pertinente, vous en aurez des tonnes. "Hazaaaaaaaar". Bref, c’est très lourd les mecs.

JPEG - 38 ko

Le mode carrière est très réussi. Je ne m’y attendais pas, mais je me suis surpris plusieurs fois à lancer le jeu QUE pour le mode carrière et non pour faire une partie rapidement. À votre disposition, Alex Hunter, toujours jeune prodige du foot anglais. Ce mode est rempli de scènes CGI forçant encore plus l’immersion. Vous aurez toutes les décisions sous vos doigts. Transferts, primes, conditions de contrat. C’est vraiment très complet. Un peu de rivalité dans votre équipe, avec les autres avant vitre montée sur le terrain. Rien qui fait très Shakespeare, mais bon, c’est toujours mieux que rien.

JPEG - 53.1 ko

Entre les matchs, il vous sera possible d’avoir accès à des séances d’entrainement et d’y remplis des objectifs. Pratique pour les novices qui n’ont jamais touché un Fifa (ça existe !). Dès le mode « Ultimate Team » débloqué (je vous laisse découvrir comment par vous-même, car ce n’est vraiment pas compliqué), vous foncerez vers LUI.

Car c’est LUI l’atout réel de Fifa 18. Pelé, Ronaldo, Totti dans la même équipe, c’est possible ! Grâce à ce mode génial. Toute la gestion est elle aussi ouverte ici : marché des transferts, la gestion, le mode online.

JPEG - 146.6 ko

Le Clashs des équipes fait aussi son apparition. Il faudra faire le plein d’affrontement pour gagner des titres et faire évoluer votre équipe.

PNG - 2.2 Mo

Il est toujours aussi loisible de faire des rencontres normales avec plein d’équipes (masculines et féminines) dans plein d’endroits.

Bref, pour moi c’est un très très bon cru qu’est ce FIFA 18. Un soupçon d’audace aurait été la bienvenue, mais ne gâchons pas notre plaisir, le titre est vraiment réussi.

Graphismes : 17/20

Les joueurs sont très bien modélisés (pas l’ensemble de tout les clubs mais dans les 90%).

Jouabilité : 16/20

Que l’on soit débutant ou au contraire un pro de la manette, la prise en main de base est simple. Pour ce qui est de faire "des beaux gestes", faudra de l’entrainement.

Bande Son : 15/20

Si on retire certains commentaires bien bien lourd, l’ambiance du stade est là, les différents petits sons aussi, ça met l’ambiance dans votre salon.

Scénario : 14/20

L’idée d’une partie "histoire" avec L’aventure n’est pas mauvaise et est assez complète. Mais certains passages sont limites fleurs bleues. Reconnaissons tout de même l’existence de celui-ci.

Note globale : 16/20

Pas de prises de risques mais une continuité dans ce qu’EA sait faire, à savoir un BON jeu de foot. Non exempt de bugs mais très bon par son côté esthétique et mise en scène.


NOTE : 08/10