Consoles-Fan
23/11/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2874 articles en ligne

 
Super Mario Odissey
Cappy, c’est fini
et dire que c’était le chapeau de mon premier amour

Et voilà. Tout comme pour Zelda Breath Of The Wild, ce Mario vous donne le tournis en moins de 3 minutes. Nintendo a ce sens du détail qu’il faut pour obliger tout testeur normalement constitué à lâcher la manette et à commencer à écrire. On est vite dépassé par la grandeur et le contenu du jeu. Il faut noter tout. Le jeu regorge d’idées.

01

06

Une fois encore, on peut remarquer un principe d’universalité dans Mario. C’est à croire que les développeurs ont pensé à tout. Et si on faisait cela ? Et si je grimpais là-dessus. Ils n’ont pas pu penser à tout quand même. Eh bien si. Et le jeu est une invitation en soi à l’interaction car armé de son nouveau chapeau, Mario va pouvoir envoûter ses ennemis et autres protagonistes pour les diriger, tirant partie pour un temps de leurs facultés.

Avec toutes ces idées, ce Mario est un petit bijou vraiment dans la lignée d’un Mario 64. C’est tellement original, bien pensé, qu’on finit presque par ne plus être surpris par le jeu tant il part dans tous les sens et qu’on s’y habitue. Les allusions et références sont nombreuses. Le premier stage fait par exemple vraiment penser énormément, et dans sa forme, et dans ses couleurs, à l’Etrange Noël de Monsieur Jack. Si ce n’est pas un hommage, ça y ressemble.

05

Le jeu est truffé de lunes à retrouver puisque désormais, ce ne sont plus des étoiles. Il y en a tellement que le joueur peut parfois en trouver beaucoup d’affilée, parfois jusqu’à l’indigestion car la plupart d’entre-elles se découvrent après des parcours qui frisent parfois le ridicule. Il y a des passages plus longs mais jamais vraiment de parcours fleuves. Mêmes les passages plus longs, plus méritants, ne sont jamais bien longs. La vraie difficulté commence à intervenir en fin de jeu.

Certes, la cible que vise Mario n’est pas celle de Zelda et si vous vous attendiez au Zelda de la plate-forme, vous risquez d’être singulièrement déçu tant Mario se laisse terminer facilement. Terminer, oui, mais pas maîtriser car une deuxième visite s’impose, voire plus. Si le challenge n’est pas au rendez-vous, Super Mario Odissey n’en est pas moins jouissif pour son level design et son coup de polish dans tous les coins. La revisite est purement et simplement une fouille méthodique vraiment passionnante, il est vrai.

Il faut dire qu’en terme de contenu, il y a plein de choses à récupérer. Il y a des pièces que vous pourrez dépenser dans chaque monde mais aussi des pièces propre au monde. Il faudra donc bien fouiller partout pour débloquer toutes sortes de costumes, d’autocollants pour votre Odyssey, etc.

04

En terme de gameplay, le jeu est difficilement critiquable, il allie finesse, précision et simplicité avec brio. Les idées fourmillent et il y a vraiment bien peu de réemploi. On découvre sans cesse de nouvelles idées. Oh, je n’avais pas vu ça. Oh, je n’avais pas compris. On avait pas tout de suite compris qu’il était possible d’interagir avec tel ou tel élément du décor. C’est le ciment des grands jeux. Il y a des lunes vraiment trop facile à acquérir et pour d’autres, il faudra bien réfléchir.

Le concept de cet épisode est de mettre en scène Cappy, une casquette qui accompagnera Mario pendant toute son aventure et qui engendrera bien des interactions avec les décors. Des décors, oui, mais aussi des personnages, des ennemis que l’on pourra incarner grâce à la chapimorphose ! Il sera aussi possible, d’accéder à des warp zones qui vous transporteront dans les textures même du décor, histoire de vous faire revivre des aventures en 2D ! L’insertion est simple et jouissive, elle ne nous emmène pas vers des passages de jeu très compliqués, trop pointus, mais il est vrai que c’est aussi un peu le cas avec le reste du jeu.

03

Simple, court en ligne droite mais profond pour les jusqu’au boutistes et enfin riche en terme d’idées, de level design et d’expériences, Super Mario Odyssey s’adresse au public le plus large possible : du casual qui souhaite juste un bon jeu vidéo accessible au hardcore-gamer qui veut torcher chaque recoin du jeu. Super Mario Odyssey est la preuve qu’il est possible de pondre un jeu vraiment pour tous, pour ceux qui débutent et pour les meilleurs joueurs.

02

Graphismes : 95%
Super léché, des couleurs à tout va et surtout des jeux dans les palettes vraiment variés d’un monde à l’autre.

Animation : 95%
Le nombre de phases d’animation est gigantesque et le framerate est parfait.

Jouabilité : 96%
Des idées à en revendre et pas un seul doute quant à la manière dont Nintendo a mis en oeuvre son Mario.

Bande Son : 92%
Une bande originale absolument somptueuse et qui reste dans la tête.

Intérêt : 90%
Certains mondes sont plus profonds que d’autres. Nintendo a énormément axé sa communication sur la fameuse ville ou Mario peut circuler en Vespa et rencontre des humains et pour cause, c’est clairement le meilleur monde de tout le jeu. Ce n’est pas un GTA pour autant, de fait, le bac à sable est nettement plus petit.

Note Globale : 93%
Super Mario Odyssey est un jeu abordable.Quelques heures suffisent pour le terminer mais pour le finir, il faudra bien plus qu’un esprit d’analyse.


NOTE : 09/10