Consoles-Fan
15/12/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2878 articles en ligne

 
Just Dance 2018
Bientôt 10 ans de danse.
Ca finit par payer !

Avec Just Dance sorti en 2009, Ubisoft a ramené sur le devant de la scène un genre qui avait pratiquement disparu : le jeu de danse. Remplaçant les habituels tapis de danse par les systèmes de détection de mouvement modernes (nunchuks, PS Move, Kinect...), plusieurs jeux s’étaient alors engouffrés dans la brèche. La hype est désormais passée, et pourtant, Ubi continue et signe une cuvée 2018 vraiment plaisante.

Autant prévenir dès le début : Just Dance 2018 sur Xbox One n’a d’intérêt réel que pour ceux disposant de Kinect. La console n’ayant pas de systèmes de reconnaissance de mouvements en-dehors de la caméra de Microsoft, il faudra alors utiliser un téléphone portable avec l’application associée au jeu. La reconnaissance de mouvements est alors digne d’une Wiimote, et encore...

JPEG - 82.5 ko

En revanche, une fois avec Kinect, le jeu offre le même fun qu’habituellement : les chorégraphies sont riches, complexes, avec bien des mouvements variés, adaptés au registre. Ceci dit, il est souvent difficile du premier coup d’anticiper ce que l’on va demander de nous, les dessins en stickman ne permettant pas forcément de bien comprendre les mouvements de danse à nouveau.

JPEG - 57.1 ko

Moins exigeant qu’un Dance Central (qui était souvent impitoyables sur les mouvements demandés et leur évaluation), le jeu s’avère néanmoins très vite fun et addictif. La cause première étant une bande-son simplement démentielle : des 20 titres de départ, 20 de plus se débloquent quasi-immédiatement...avant que ne s’active Just Dance Unlimited. Abonnement payant, celui-ci donne accès à la quasi-intégralité du catalogue de musiques depuis le premier opus. Seul bémol : celui-ci n’est offert que 3 mois, avant de devenir payant. Un bien beau cadeau néanmoins, d’autant que les tracklists s’avèrent pleines à craquer de pépites (et de musiques qui restent méchamment en tête). L’essentiel des cartons de ces dernières années sont là, auxquels s’ajoutent des classiques immortels (Another one bites the Dust et Daddy Cool en tête rien que dans la tracklist 2018).

JPEG - 117.1 ko

L’interface reste néanmoins l’éternel point noir de la série : il est aisé de se perdre dans les menus, d’autant plus que la sélection de titres en Unlimited est vertigineuse. Le moteur de recherche peine à convaincre, et l’on se retrouve bien vite à devoir aller dans les listes alphabétiques pour trouver, à la main, les titres que l’on aime. Un peu dommage, quand un jeu a un tel potentiel de fun pour les soirées !

Graphismes : 13/20

L’interface de Just Dance manque parfois de lisibilité. Problème éternel de la licence, on se retrouve souvent à essayer d’imiter les mouvements en catastrophe une fois le mouvement déjà entamé car les petites figures explicatives ne sont pas forcément évidentes à comprendre. Autre reproche : pour les musiques des précédents opus, on se retrouve avec une qualité vidéo parfois très discutable.

Gameplay : ?/20

La prise en main et le plaisir de jeu est TRES variable en fonction du dispositif employé : avec un Smartphone, il suffit d’agiter le bras sans grand effort, rendant le jeu peu intéressant. En revanche, la reconnaissance Kinect est elle bien plus poussée, permettant de vraies chorégraphies bien funky. Ceci dit, certains mouvements sont peu évident à deviner avant de les voir réalisés par la marionette que l’on est censé imiter en sychro.

Bande-son : 20/20

Impossible de faire la fine bouche, surtout avec l’abonnement Just Dance Unlimited offert pendant 3 mois. Des 40 musiques disponibles, le jeu explose et passe à plus de 300 musiques disponibles, provenant de l’ensemble des opus précédents. Tous les gens sont abordés, de la disco à la techno en passant par le pop/rock et même les musiques délirantes (Baby Metal, Psy...) et pour enfants avec même quelques classiques Disney.

Durée de vie : 20/20

Si 40 musiques est déjà une tracklist honnête, là aussi, la durée de vie est exponentielle grâce à Just Dance Unlimited. Ajoutez à cela un contenu acru en ligne et hors ligne, et vous obtenez l’épisode le plus complet à ce jour.

Conclusion : 18/20

Possesseurs de Kinect, Just Dance 2018 est probablement l’épisode ultime : avec une tracklist cumulée monstrueuse, et son habituelle prise en main, le jeu traîne encore ses défauts, mais décuple ses qualités. On regrettera que le jeu n’offre pas gratuitement l’intégralité du catalogue de danses, mais trois mois permettront déjà de bien en profiter.