Consoles-Fan
21/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2941 articles en ligne

 
Need For Speed Payback
Quand les carrosses rient
dans les carroseries

Après m’avoir fait bel impression sur Xbox One lors de cet E3, j’étais curieux de voir ce que la version Xbox One X allait pouvoir apporter et effectivement, le titre qui se veut semi-ouvert bénéficie d’une très belle fluidité. En revanche, on voit un peu trop les textures popper ci et là.

04

Comme l’éditeur Ghost a mis en avant à l’E3 une mission scénarisée, on était en droit de s’attendre en une sorte de Driver San Francisco dans un Las Vegas fantasmé : Fortune Valley. On pensait trouver en ce Need For Speed Payback un jeu d’action façon Hollywood. Finalement, les phases scénarisées sont très limitées, voire noyées dans une grand melting pot de missions. Nesoyez pas trop déçu. Dans sa constructon, Need For Speed Payback est un jeu de course en monde ouvert assez classique. A force de mal communiquer dessus, EA nous a finalement fait rêver pour pas grand chose même si le jeu mène sa barque de manière efficace. Par exemple, les checkpoints sont vraiment très clairement présentés via de grands arceaux virtuels bien visibles. Impossible de se perdre, vraiment.

03

La modélisation des voitures est satisfaisante, les décors sont plus basiques mais honnêtes pour un monde ouvert. Le titre offre aussi une belle stabilité niveau framerate. En revanche, le titre est annoncé comme optimisé pour la Xbox One X. Qu’en est-il réellement ? A l’avant-plan, au niveau des voitures, il est difficile de voir la différence. En revanche les objets en arrière-plan sont moins flous et parfois même plus nombreux ,plus détaillés, sur Xbox One X. La Xbox One X écrase ici la PS4 Pro sur la distance d’affichage. On peut noter aussi que la résolution de la Xbox One X fait disparaître toute trace d’aliasing là où la version PS4 Pro peine encore un peu.

02

Ce Need For Speed ne marquera sans doute pas, cette année encore, le grand retour de la série. Il n’entre cependant pas non plus par la petite porte car le titre est plaisant mais que faut-il en penser face à des mastodontes comme Forza Horizon ou The Crew ? Disons que le titre d’EA a de la chance de ne pas avoir de concurrent en ce moment en face de lui : ce n’est pas l’année de Forza Horizon et The Crew 2 est retardé. Need For Speed ne doit pas non plus être un choix par dépit. Cela reste un bon jeu, mais il a de la chance que d’autres ne lui fassent pas d’ombre et qu’il peut donc bénéficier d’un lucarne, d’une visibilité bienvenue.

Niveau gameplay, c’est le choc des générations. On se retrouve face à un monde ouvert, approche moderne, face à une conduite Arcade ultraclassique avec un max de drift. Pour un peu, on se croirait presque face à un Ridge Racer ou un Daytona USA. Le retour de ces sensations a indéniablement fait mon bonheur. Dommage de ne pas avoir été jusqu’au bout de l’idées. Faute de temps ? Faute de moyen ? Qu’importe.

01

Graphismes : 85%
Une réalisation très honnête pour un monde ouvert vivant. Les check points ont le mérite d’être très clairs.

Animation : 82%
Bonne fluidité, bonnes sensations de vitesse.

Jouabilité : 90%
Des sensations oldschool jouissives.

Bande Son : 72%
Des bons dialogues mais musicalement absent.

Intérêt : 83%
Need for Speed Payback est un bon jeu mais qui plaira sans doute plus aux joueurs plus âgés de par les sensations Arcade qu’il procure.

Note Globale : 80%
Pas aussi bon que j’avais espéré mais pas aussi mauvais comme on a pu le lire parfois, Need for Speed Payback remet la série sur la bonne voie.


NOTE : 08/10