Consoles-Fan
19/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2998 articles en ligne

 
Bayonetta 2
Sérieusement
foufou

En attendant la sortie de Bayonetta 3, il est de bon ton de se refaire toute la trilogie. J’ai une certaine expérience du premier épisode, en revanche, pour le deuxième opus, mon emploi du temps n’aidant pas, ce n’est que la deuxième fois que j’y joue, une redécouverte en quelques sortes puisque je suis loin de connaître le jeu sur le bout des doigts. A part quelques passages clés, je me rends compte que quelques années ont finalement suffit pour me faire oublier pas mal de choses.

07

C’est donc l’esprit vierge ou presque j’attaque cette aventure où notre sorcière bien aimée va devoir secourir Jeanne dont l’âme a été séparée de son enveloppe charnelle. Pour corser le tout, le temps est limité, du moins, d’un point de vue purement scénaristique, façon les chevaliers d’or des chevaliers du zodiaque, car dans l’absolu, il ne s’agit pas de proposer aux joueurs un véritable contre-la-montre.

Si vous ayez joué au premier ou au deuxième Bayonetta sur Wii U, vous remarquerez certainement que le jeu est porté à l’identique. Rien de plus, rien de moins, une parfaite émulation en somme, ce qui fait donc de la version Switch la version ultime à posséder puisque vous pouvez désormais l’emmener partout avec vous et dans le cas de Bayonetta 2, cela a tout son sens ! En effet, il ne faut pas oublier que Bayonetta 2 a introduit la possibilité de jouer à deux, une expérience aussi jouissive qu’impressionnante.

05

Bayonetta 2 surpasse sans doute le premier opus dans sa réalisation vraiment très impressionnante. La surenchère est le mot d’ordre. Je trouve par contre que du côté des musiques, le premier opus est de loin supérieur. D’un point de vue technque, la version Switch est irréprochable, sans surprise, puisque le jeu tournait déjà parfaitement sur Wii U. Pour ma part, je regrette qu’il n’y a pas eu d’upgrade de la résolution lorsque vous jouez en mode sédentaire. En revanche, en mode portable, la série Bayonetta marque l’histoire du jeu vidéo puisqu’il n’y a rien de plus beau à l’heure actuelle à se mettre sous la dent lorsqu’on voyage en train.

Même si Bayonetta, premier du nom, tout en restant exceptionnel, accuse parfois le poids des âges avec certains décors qu’il faut désormais considérer comme un peu vide, Bayonetta 2, bien plus récent, n’a vraiment encore rien perdu de sa superbe. Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Le premier Bayonetta mange tout cru la plus part des beat-them-all encore à l’heure actuelle.

04

Et pourtant, la série est revenue de loin. On l’a même longtemps cru abandonnée. Sortie sur Xbox 360 (la version magnifique) et sur PS3 (la version maudite), la licence a été relancée grâce à Nintendo qui s’est offert une belle exclusivité : la suite de Bayonetta était en effet réclamée par de nombreux fans mais l’annonce tardait alors que désormais, c’est un Bayonetta 3 qui arrive (comme quoi il faut croire à l’inimaginable) dans un délai tout à fait raisonnable et qui sera donc une exclusivité Switch.

03

Mais revenons-en à nos moutons. Si dans le premier Bayonetta, il s’agissait de combattre des anges, cette fois-ci, nous aurons droit à un peu de tout puisque les démons sont aussi de la partie.

Complètement jouissif, Bayonetta est un des dignes représentants d’un genre qui a tendance à disparaître (il n’y a qu’à voir la récente mutation de God Of War en jeu d’aventure). Combos, en veux-tu, en voilà, pains dans la figure ou plutôt bottines dans ce cas, la distribution des châtaignes peut commencer avant l’automne cette année. Et, inspiration Devil May Cry oblige, notre chère Bayonetta possède des revolvers à l’extrémité de chacun de ses membres.

06

Tout comme dans le premier opus, il sera possible de faire évoluer Bayonetta en achetant diverses armes à la portée, à la fréquence de coup et à la puissance variable. A vous de trouver celle qui vous sied le mieux. Mais le principe du jeu, lui, ne varie pas, il s’agit de castagner tout en utilisant la garde au bon moment, c’est à dire au dernier moment, ce qui ne manquera pas de créer un envoûtement qui ralentit tous les ennemis alors que vous pouvez continuer à balancer les mandales à vitesse normale. Petite nouveauté, une jauge qui se remplit et que l’on peut déclencher en cours de combat afin d’effectuer encore plus de ravage.

Comme pour la version Wii U, on retrouve un gameplay tactile qui a été intégré, que j’éviterai pour ma part pour plus de sensations gamer. Pour le reste, c’est plutôt simple. Si vous avez aimé le premier Bayonetta, vous aimerez certainement celui-ci aussi puisqu’il reprend la même recette. Pas de prise de risque donc, mais une continuité dans l’excellence, ce qui n’est tout de même pas si mal.

02

Graphismes : 99%
Le savoir-faire de PlatinumGames !

Animation : 97%
Pirouette, cacahuète.

Jouabilité : 99%
Une violence à toute épreuve, un système de combat cinq étoiles.

Bande Son : 96%
J’ai préféré la bande-son du premier opus mais cela reste excellent avec un doublage deluxe. Aaah, le flegme so british de Bayonetta.

Intérêt : 99%
Avoir le sentiment qu’on peut refaire ce titre sans jamais se lasser.

Note Globale : 99%
Jouer à Bayonetta 2 en mode portable, un désir devenu réalité, sans doute aussi le seul argument de cette réédition si vous possédez déjà le jeu sur Wii U, mais c’est un argument de poids.


NOTE : 09/10