Consoles-Fan
21/08/2018

Auteur
  

2998 articles en ligne

 
Radiant Historia Perfect Chronology
Le J-RPG
sous son meilleur profil

Les sensations en démarrant ce jeu... C’est émouvant... On dirait un peu du Lunar sans doute à cause des personnages racrapotés perdus dans leur décor pourtant en 3D mais qui auraient gagné en finesse à rester en 2D pour le peu de perspectives et de mouvements de caméra qu’il offre. Mais quel kiff, bon dieu.

00

Bon, le jeu n’est qu’en anglais et c’est très dommageable mais on a vraiment affaire à un titre soigné. Il est vraisemblable que les décideurs n’ont peut-être pas compris qu’ils avaient une pépite entre les mains. Et puis, faute de budget, on connaît l’histoire par coeur. Ce n’était pourtant pas une surprise puisque le titre était déjà sorti sur DS mais pas en occident. C’est sans doute d’ailleurs pour cela que le titre ne bénéficie aucunement de 3D stéréoscopique et que sa réalisation est très basique mais aussi quand même très soignée. Le character design modifié (et plus sympathique) est superbe et les phases de jeu sont souvent coupées par de splendides artworks. Enfin, choix complètement fou et abusé, les dialogues ont été quasi entièrement doublés et sont donc contenus sur la petite cartouche du jeu : un effort cette fois-ci bien coûteux et que l’on ne voit que trop rarement dans ce genre de production.

07

Côté combats, les développeurs nous ont concocté du tout bon de chez tout bon avec un système de cases (9 en tout, 3 sur 3) qui implique un réflexion sur le positionnement de ses ennemis. Certaines attaques peuvent en effet être effectuées sur une même ligne. Vous aurez aussi la possibilité de déposer des pièges Il est aussi possible de changer l’ordre du tour des attaquants, y compris échanger avec un ennemi qui aura dès lors de vous attaquer immédiatement mais ces choix stratégiques peuvent surtout vous conduire à des attaques plus puissantes via un système de combo : un bon investissement en quelque sorte. L’intérêt est de contraindre les ennemis à se regrouper sur une même case afin de frapper le plus monde possible en même temps.

06

Radiant Historia possède donc des mécaniques de gameplay absolument 01magnifiques. On notera que l’écran du bas vous montre la carte lors des déplacements. On ne peut donc jamais se perdre et là aussi, c’est un confort non négligeable. Le scénario est lui aussi super léché et propose au joueur des choix qui auront diverses conséquences dans le jeu et ce, y compris au niveau des quêtes secondaires. C’est fou comme ce jeu est riche, bien pensé, bien écrit. On comprend bien pourquoi ce titre a été sélectionné pour faire son retour sur 3DS mais aussi surtout pourquoi il a pu enfin bénéficier d’une localisation.

05
Côté musique, là aussi, c’est le carton plein. Il faut dire que c’est Yoko Shimomura (Kingdom Hearts, Breath Of Fire, Parasite Eve...) qui est aux commandes et fatalement, ça claque de douceur.
04
03

Graphismes : 73%
Techniquement un peu dépassé mais j’adore le rendu de ce jeu avec toutes ces petites animations décomposées à la Lunar. Top !

Animation : 75%
Fluide mais plutôt calme.

Jouabilité : 96%
Un système de jeu bien complet qui finit même transformer certaines phases de jeu en action rpg puisque vous pouvez frapper un ennemi pour le tuer d’un seul coup et ainsi éviter le combat. Vous profitez quand même du level-up. C’est innovant et vraiment bien pensé pour ne pas casser le rythme. Ensuite, les phases de combat sont vraiment excellentes. Il n’y a rien à jeter.

Bande Son : 96%
Magnifique, somptueux. Des dialogues presque intégralement doublés.

Intérêt : 95%
Intéressant sur bien des points, Radiant Historia accuse un petit peu le poids de son âge, et encore, c’est discutable car le tout fait très 2D, et la 2D, ça ne vieillit pas, non môssiô !

Note Globale : 93%
Un bijou bien équilibré.

02

NOTE : 09/10