Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Moss
Pousse-mousse
tu pousses et ça mousse

En voilà un magnifique petit jeu pour votre Playstation VR. Moss est techniquement vraiment joli avec un aliasing limité. Ce jeu est cependant révélateur des limites des casques à réalité virtuelle. A la manière de Batman ou de Werewolves Within, le joueur est statique et regarde simplement une série de décors d’un point fixe. De ce défaut, les créateurs de Moss ont su en tirer partie pour en faire un jeu de plate-forme lié à un "god game". Le jeu est subdivisé en tableaux fixes avec un seul point de vue, celui de votre casque VR.

04

Cette vue en plongée sur cette petite souris renforce encore le sentiment de supériorité du joueur qui utilise le stick analogique pour déplacer la souris tout en utilisant la Dualshock 4 comme un pointeur. Les éléments avec lesquels on peut interagir apparaissent d’ailleurs en surbrillance. Côté gameplay, le seul point noir à relever est la difficulté à jauger les sauts. On se trompe souvent à cause d’une mauvaise interprétation de l’effet de profondeur ou parfois de hauteur.

Le jeu part donc d’un postulat simple : la petite souris que vous dirigez est observée de haut par une étrange créature capable d’interagir avec son monde et donc de l’aider à progresser. Vous êtes une sorte de Dieu capable de vous penchez sur ce décor minuscule afin d’y observer les moindres recoins, d’y découvrir les moindres secrets.

03

Moss offre une expérience de jeu vraiment agréable et bien pensée : vous dirigez la souris avec votre manette et vous interagissez avec les éléments du décor depuis votre PS VR. On se prend pour un enfant en face d’une maison de poupée.

C’est vraiment très bien écrit, à la manière d’un compte de fée. Les enfants vont adorer car il y a des énigmes vraiment chouettes qui rendent le joueur acteur : une collaboration avec la petite souris qui sera inoubliable. Même les plus jeunes peuvent suivre les aventures narrées de Moss sur l’écran de votre téléviseur.

02

Le concept est un peu comparable au Wonderbook mais en version VR. L’aventure n’est pas super longue mais l’expérience de jeu est de grande qualité, avec des énigmes un peu répétitives puisqu’il s’agit de progresser dans des dédales simples parfois encombrés par des objets qu’il faut bouger ou déclencher des switchs. Oui, le concept est très classique et transposé au monde de la VR mais la réalisation est de grande qualité. Le jeu a une âme, une ambiance. En arrière-plan, la brume mystérieuse enveloppe un décor fantasmagorique.

Moss est une oeuvre intelligemment pensée pour la VR, assurément un must buy et une référence du genre.

01

Graphismes : 92%
Une mise en forme intelligente avec de la brume plus souligneuse d’ambiance que cache-misère.

Animation : 92%
C’est mignon tout plein et bien fluide.

Jouabilité : 80%
Moss manque parfois de lisibilité en terme d’effets de profondeur. Il faut dire que le point de vue change avec la position de notre tête et que cela n’aide pas.

Bande Son : 93%
Excellent travail narratif.

Intérêt : 95%
Une ambiance de compte de fée qui fait mouche.

Note Globale : 92%
Un concept vraiment bateau mais terriblement bien adapté à la réalité virtuelle : c’est donc un grand oui !


NOTE : 09/10