Consoles-Fan
21/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2998 articles en ligne

 
Far Cry 5
Si les tours de guet pour les bateaux poussaient des cris comme des corneilles
On dirait que les phares craillent

Il faut donner le temps au temps. Far Cry 5 en a eu, du temps. Il est vrai que le jeu servi par Ubi est à des années lumières de ce que l’on avait pu voir à l’E3 2017. Peu abouti, graphiquement à la rue, Far Cry 5 se présente sous un nouveau jour avec une qualité qui m’avait au départ laissé croire à une version Xbox One X comparable à la version PS4 Pro, mais c’était sans compter le fait que j’ai pu y jouer sur la console de Sony sur un écran bien plus petit qu’à la rédaction. De fait, la version Xbox One X tourne en 4K contrairement à la version Playstation qui ne s’en sort quand même pas trop mal. Mais rien à faire, cela reste flou face à la bête de Microsoft.

01

Si le titre s’est bien tiré d’affaire, il faut aussi avouer que le jeu soufre de bugs déroutants. Une mission se termine alors qu’on a pas fait grand chose. J’ai même eu le cas où, après être mort et un loading forcé, on me replace dans le jeu et la mission se termine toute seule au bout de 10 secondes. Il faut aussi noter quelques déconnexions.

Fort heureusement, ces phases un peu dommageables ne viennent pas entâcher le plaisir de jeu qui domine largement. On retrouve un peu le plaisir de Far Cry 3 avec ses méchants complètement dingos. De ce côté-là, on est plutôt bien servi puisqu’il faudra remonter la filière de sbires avant de pouvoir s’attaquer au boss de cet épisode.

02

Dans l’ensemble, Far Cry 5 est plutôt bien rythmé. On est loin de Far Cry 4 qui avait plus tendance à laisser le joueur face à sa solitude. On est plus proche de Far Cry 3 si ce n’est que vous n’êtes pas un simple vacancier mais un officer bien entraîné confronté à une région des Etats-Unis qui échappe désormais à tout contrôle policier, piloté par une secte barbare.

Et cette secte, on se prend à la détester comme on a rêvé qu’on allait pouvoir la détester. Pas forcément pour les raisons attendues mais vraiment, cette secte ne tourne vraiment pas du tout rond. Ce qui est bizarre, c’est que les éléments de far Cry sont de nouveau là. On retrouvera donc le principe d’escalade de tours avec un peu de plate-forme sauf que ces passages font désormais parties des missions principales du jeu alors qu’elles servaient jusqu’alors à découvrir de nouvelles zones de jeu.

03

D’ailleurs, on tombera parfois par hasard sur des missions, mais la plupart du temps, il faudra libérer certaines zones pour rencontrer de nouveaux personnages qui vous proposeront missions annexes et principales. Far Cry 5 s’ouvre ainsi par ramifications. Du coup, la recette change sans dérouter le joueur : Dans Far Cry 5, les fonctionnalités se mélangent mais dans l’absolu, Far Cry reste Far Cry. L’écriture est bonne et ne reflète pas les déclarations officielles d’Ubisoft de l’année passée qui prétendaient que leurs jeux allaient de moins en moins faire la part belle à l’écriture. Far Cry 5 est accrocheur et fait honneur au troisième opus sans pour autant l’égaler. Ce Far Cry est organisé, est basé sur la co-op, alors que dans le 3, on était des laissés-pour-compte et cet aspect fait un peu défaut. On arrive dans un terrain ou la résistance s’est déjà organisée même si elle peine à obtenir des résultats. Vous serez l’étincelle qui mettra le feu au poudre. Vous êtes un héros aux antipodes du vacancier de Far Cry 3 qui se retrouve embarqué dans une aventure qu’il n’a pas souhaité. Mais en même temps, on ne peut pas reprocher aux développeurs de tenter d’autres recettes. Enfin, le titre comporte bien des easter eggs et des références (Far Cry 3 Blood Dragon, The Walking Dead...) qui flatteront votre ego de geek.

04

Je n’aime pas parler de la fin des jeux dans mes tests, pas de spoiler ! Mais sachez que la fin est aussi épique qu’intéressante bien que très surréaliste. Bref, ce Far Cry ne fait pas comme les autres jeux et c’est tant mieux.

05

Graphismes : 92%
Une réalisation exceptionnelle en 4K mais sans prise de risque.

Animation : 91%
Un jeu ouverte d’une rare stabilité.

Jouabilité : 90%
Une approche qui a fait ses preuves. J’adore le système de glissade de Far Cry qui nous permet de nous planquer rapidement derrière un élément du décor.

Bande Son : 92%
Buuuuurn baby buuuuuurn

Intérêt : 91%
Une approche classique mais jouissive de sbires à éliminer pour remonter la hiérarchie.

Note Globale : 91%
Après avoir tenté plusieurs sorties de route, Far Cry revient sur ces rails et c’est plutôt réussi.


NOTE : 09/10