Consoles-Fan
24/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Far Cry 5
Non, nous n’allons pas pleurer
ni gâcher notre plaisir !

Far cry, c’est un peu un titre à part dans le monde des FPS. Il ne suit pas le sciage de ses frères Call Of Duty ou Battlefield pour ne citer qu’eux. Du coup, nous n’avons pas droit à la fournée annuelle. Ubisoft, il aime prendre son temps et casser des codes. Et c’est tant mieux

Petit récapitulatif rapide

Far Cry, à l’origine, c’est un FPS qui servait de vitrine technologique pour Crytek. Le Cry Engine. Un petit nouveau qui débarquait de nul et part et qui en avait sous le coude. La gestion physique était hallucinante pour l’époque (2004). Le décor était aux antipodes de ce qu’on connaissait. Palmier et plage avec un beau ciel bleu. Une petite révolution qui a fait son chemin.

Mais, à l’époque, le scénario c’était un « ride ». On suivait une trame partiellement ouverte mais l’histoire tenait une ligne droite. Pas d’écart ou de monde ouvert. Depuis les choses ont changé. Dès Far Cry 3, le mode de jeu donnait la couleur de ce que les autres opus deviendraient. Un monde suffisamment grand, un malade mental avec des idées toutes aussi folles et vous qui devez faire le ménage dans ce cirque. Les seuls changements des différents épisodes portaient sur le lieu et les scénarios. Dans la foulée, adieu le Cry Engine, Ubisoft a fait son moteur maison. Et Crytek disparait petit à petit…

JPEG - 431.6 ko

La sainte trinité par le chiffre cinq

En quoi ce Far Cry va puiser quelque chose d’unique ? Peut-être via son monde ouvert. Vous avez une trame principale qui constitue l’histoire en soi, mais se limiter à ça serait passer à côté de l’essentiel. Le Festicule Festival (Festicule ?) a lui seul peut expliquer pourquoi les missions secondaires sont souvent très fun !

Peut-être les possibilités infinies dans ce monde ouvert ? Vous aurez le choix de le vivre en vieux loup solitaire ou au contraire d’embaucher de la milice avec vous pour vous filer un coup de main. Encore mieux, de la faire en coop avec un ami. J’ai testé et ça change complètement le gameplay.

Peut-être les activités qui entourent ce monde ouvert. Le Base Jump pour ne parler que de lui. Gravir cette montagne et vous élancer dans votre combinaison. A faire au moins une fois.

Peut-être le scénario qui pour une fois prend un risque : les méchants ne sont pas des fanatiques islamistes, mais des extrémistes catholiques. Ce qui a donné droit à pas mal de tension aux USA, le titre était mal perçu par une certaine communauté qui ne comprenait pas pourquoi tant d’acharnement envers eux… Autre débat, autre sujet. Mais j’ai aimé cette prise de risque et cette position.

En fait je pense que c’est un tout. J’ai retrouvé par moment une liberté que j’avais trouvée que dans GTAV. Une possibilité infinie, un pouvoir de vous faire faire des kilomètres sans vous en rentre compte. Au diable les déplacements rapides, roulons dans notre SUV ou notre camion.

JPEG - 2.4 Mo

Mountain, Farm and Sun

Une secte de fanatiques a pris possession d’un petit village et il y a un paquet de monde qui va gouter à votre batte de baseball. La ville entière est sous l’emprise forcée de la famille Seed. Le père, le frère et la sœur. Ils ont construit une communauté qui pense être sauvée par la voie et les actes que la famille Seed reçoit directement depuis le ciel… Effrayant !

Le scénario n’est pas très évolué et chiche en rebondissement. Vous libérez des zones que vous rendez au peuple et ainsi de suite avant d’énerver un peu trop un de nos protagonistes. Et qu’il finisse par avoir envie de vous tuer.

La force de ce jeu est d’être à l’opposer de ce qui se fait maintenant et de signer le retour de la franchise. J’ai pris autant de plaisir que ce que j’avais ressenti pendant Far Cry 3.

JPEG - 2.4 Mo

Graphismes : 17/20

Il manque juste la physique du Cry Engine

Jouabilité : 18/20

Prise en main sans effort et animation parfaite

Bande Son : 16/20

Les musiques ! L’ambiance autour de vous, en ville ou en forêt, il y a de la vie

Scénario : 15/20

Le genre ne compte pas souvent sur le scénario pour se démarquer

Note globale : 16/20

Un retour en force pour une licence qui avait besoin de cette fraicheur ! Ubisoft revient encore une fois en force après l’excellent Assasin’s Creed Origin’s


NOTE : 08/10