Consoles-Fan
17/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Attack on Titan 2
L’humanité est vraiment petite...
...comparée à ça !

Attack on Titan est probablement un des phénomènes mangas les plus marquants de ces dernières années. Violent, froid, gore, et dans un monde qui laisse l’humanité dans une position peu enviable, l’univers du jeu ne se prêtait néanmoins pas aussi facilement à une adaptation à cause de ses combats impliquant des ennemis disproportionnés et un équipement si particulier. Et pourtant, le défi avait été relevé de manière plutôt convainquante par les équipes d’Omega Force (Dynasty Warriors). Deux ans plus tard, la même équipe remet le couvert pour un second épisode...ou une simple mise à jour ?

JPEG - 60.8 ko

Attack on Titan 2 prend le pari de ne pas reprendre l’histoire là où celle-ci s’était arrêté à la fin du précédent épisode. Au contraire, le jeu nous ramène au point de départ : vous commencerez dans l’unité en cours de formation d’Eren, Mikasa et compagnie...en tant que personnage anonyme ! Nous voilà désormais dans la peau d’une nouvelle recrue, qui devra apprendre à se servir de son équipement de manoeuvre tridimensionnelle afin de combattre les titans, ces monstres qui menacent de dévorer l’humanité toute entière. Originaire du même village qu’Eren, votre histoire s’avère très (trop ?) proche de celle du héros du manga, et le jeu vous intègrera naturellement dans l’aventure, aux côtés des personnages emblématiques de la série.

JPEG - 61.3 ko

Si l’idée paraît sympathique sur le papier (même si les fanatiques vont hurler au scandale de diriger un personage non-canonique), il faut bien reconnaître que celle-ci est exploitée un peu maladroitement : notre personnage est muet lors des cinématiques, on ne voit jamais celui-ci puisque les scènes sont alors prises de son point de vue...alors oui, on peut discuter avec les héros, mais tout cela s’avère quand même bien limité.

JPEG - 62.3 ko

Car Attack on Titan 2 pousse la composante RPG un peu plus loin que le premier opus : non seulement l’on crée son personnage, mais celui-ci va pouvoir gagner en expérience et en compétences. Acquises en fonction de l’équipement, mais aussi de l’avancée dans les relations avec les autres personnages, cette petite progression vient s’ajouter au retour du système d’équipement et de craft. Celui-ci reste néanmoins assez basique.

JPEG - 37.5 ko

Côté combats, peu d’évolutions à noter : le jeu se dote d’un système un peu plus évolué concernant l’IA des Titans. Ceux-ci pourront désormais nous repérer, et même devenir berserk si on reste trop longtemps dans les parages, jusqu’à essayer de nous attraper pour nous dévorer vivants. L’idée est plutôt bonne, d’autant qu’elle permet de faire intervenir le système d’attaques en équipes (avec la possibilité de se faire accompagner de 4 IA capables de réaliser certaines actions) : si un Titan commence à trop s’exciter, il suffit de demander à quelqu’un ayant une grenade aveuglante de distraire un peu le monstre le temps de se remettre à couvert ou d’attaquer la nuque. Egalement, la possibilité de "sniper" les titans. Si l’idée peut paraître saugrenue, elle se doit d’être précisée : la longue-vue permet de cibler un titan qui ne vous a pas encore repéré. Si vous arrivez à le "locker", il sera alors possible de lancer le grappin à distance, de s’accrocher à la nuque et de faire une élimination instantannée. Cependant, si le Titan vous repère durant cette tactique, celui-ci se mettra en rogne instantannément et vous poursuivra sans merci !

JPEG - 63.3 ko

Les manoeuvres tridimensionnelles sont devenues d’ailleurs plus souples. Plus claires et plus pratiques à utiliser, celles-ci permettent de vraiment se mouvoir avec une sensation assez grisante à travers les maps...qui sont en revanche toujours aussi laides et vides. Certes, c’est le prix à payer quand on voit la taille des maps ou même la distance d’affichage ainsi que la fluidité à l’écran même lorsque l’on tournoi autour de deux titans, mais tout de même, on pourrait en attendre plus de la Xbox One. On n’est pas loin de soupçonner les développeurs d’avoir gardé le jeu ainsi en partie pour rendre plus facile le portage sur Switch...

Graphismes : 14/20

Attack on Titan 2 est tout simplement plus abouti que le premier opus : le Cell Shading est mieux fichu, le design des titans plus variés, et le tout s’avère bien plus fluide. Résultat, on profite d’une réalisation et d’un rendu vraiment agréable, même lors des déplacements. N’en demeure pas moins que la partie visuelle reste, à l’image de la majorité des "Warriors" de Tecmo Koei, assez limité graphiquement pour garantir une vraie lisibilité et une fluidité d’action.

Gameplay : 13/20

A l’instar de la majorité des jeux d’Omega Force, Attack On Titan 2 s’avère rapidement répétitif. On utiliser notre équipement de manoeuvre tridimensionnelle pour affaiblir le Titan en prenant garde à ne pas se faire attraper, et on finit par plonger pour trancher la nuque. Certes, on dispose de quelques objets, de la possibilité de faire intervenir les alliés, et on peut également compter sur un aspect tactique sur les maps, mais l’essentiel du gameplay est là bien trop rapidement.

Bande-son : 15/20

On retrouve les voix et certaines musiques de l’animé. Du bon boulot globalement.

Scénario : 12/20

Alors qu’on aurait pu s’attendre à ce que le jeu reprenne la suite des aventure d’Eren et ses comparses, on se retrouve en vérité ici à incarner un personnage non-canon, créé de toutes pièces, qui va pour l’essentiel revivre les affrontements des premières saisons. Un peu fainéant.

Durée de vie : 14/20

On a un peu peur en sortant du tutoriel de voir que le jeu affiche déjà un pourcentage de complétion du mode histoire de 7%. Néanmoins, le jeu s’avère plutôt long au final, même si l’on se retrouve à parcourir des environnements et des missions assez similaires les unes aux autres...et également à celles d’Attack on Titan premier du nom.

Conclusion : 14/20

Minimum syndical accompli pour ce second opus d’Attack on Titan. Si proposer une aventure avec un petit aspect RPG est plutôt sympathique, celle-ci est surtout une bonne excuse pour recycle beaucoup d’éléments du premier opus. Environnements, gameplay...peu d’évolutions à l’horizon, au point de plutôt suggérer l’achat en priorité aux fanatiques ou à ceux n’ayant pas essayé le premier opus.


NOTE : 07/10