Consoles-Fan
14/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2997 articles en ligne

 
Sega Megadrive Collection
La collection presque ultime
des jeux signés Sega sur Megadrive

Sega et moi, c’est une histoire d’amour qui n’est pas prêt de s’arrêter. J’ai en tous cas toujours grand plaisir à redécouvrir leurs anciens titres.

02

Les compilations façon émulateur sont souvent paresseuses mais il faut avouer qu’ici, il y a eu un boulot intéressant en terme d’interface. Primo, il y a une chouette petite introduction qui fait battre le coeur des fans.

01

Ensuite, on se retrouve dans une chambre qui aurait pu être la mienne avec des posters d’Altered Beast, Golden Axe, Sonic ou Streets Of Rage sur les murs. Il est possible de configurer bien des éléments. L’émulateur est vraiment bien complet et propose des options très ergonomiques. Il est possible (enfin !) de jouer aux jeux plein écran, étirés, au lieu d’avoir des bandes sur le côté.

01

07L’ambiance de la pièce peut-être customisée et est même rattachée à l’heure de votre console, en mode automatique. Ca ne sert à rien mais c’est une fonctionnalité que j’espérais, depuis la Saturn, voir plus souvent et qui n’est presque jamais disponible. Mais là où c’est vraiment top, c’est q’u’il est possible de sélectionner ses jeux disposés dans leur pochette sur une pauvre étagère en bois de chez Ikea (il y avait plus de budget) et là, c’est un peu le débat habituel qui s’installe, pourquoi avoir mis ce jeu dans la compilation, pourquoi avoir oublié cet autre titre et finalement, pourquoi, à chaque compilation, on nous ressert un peu sans arrêt la même soupe.

08

Impossible dans le cadre de ce test de revenir sur l’ensemble des jeux de cette compilation (j’aime bien dormir la nuit) mais sachez qu’il y a un élément absolument remarquable dans cette compilation, c’est qu’il est possible de jouer en ligne, et ça, c’est vraiment top d’y avoir pensé.

Alors, comme je suis gentil, je vais essayer de vous dire quelques mots sur chacun des jeux présents.

Alex Kidd In The Enchanted Castle, c’est quand même un grand classique de la Megadrive. Rien à redire là-dessus.

Alien Soldier n’est peut-être pas le plus connu des jeux de la Megadrive, mais c’est un jeu signé Treasure, avec une réalisation absolument fabuleuse, des graphismes un peu cracra : ce sont des aliens, dont voilà, c’est pas ragoûtant, mais le jeu est fafuleux.

Et il ne faudrait surtout pas le confondre avec Alien Storm, un titre résolument Arcade qui proposait des phases de jeu en scrolling classique mais aussi des phases en first person shooter d’une modernité certaine pour l’époque ! On pouvait tout exploser dans les décors ! Je me rappelle qu’on y jouait avec des potes juste pour accéder à ces phases de gameplay si originales. Le fait, d’ailleurs, de proposez deux différents modes de jeu était vraiment rare pour l’époque.

Altered Beast, j’y ai plus joué sur Master System mais fatalement, la version Megadrive offre une expérience bien plus proche du jeu d’Arcade.

06

Beyond Oasis est connu chez nous sous Legend Of Thor. Cet excellent jeu d’aventure a vraiment toute sa place dans cette compilation mais c’est ici l’occasion pour moi de souligner le fait que les titres n’ont pas été localisés pour l’occasion, c’est un petit peu dommage.

Bio Hazard Battle n’est clairement pas le titre le plus connu de cette compilation mais il s’agit d’un de mes shoots préférés de la console. Oui, ça n’a absolument aucun rapport avec Resident Evil. Le titre proposait à l’époque des graphismes très réalistes avec des sprites divinement animés avec une allure 3D façon Donkey Kong Country, une véritable prouesse technique pour l’époque. En plus, Bio Hazard Battle était vraiment élaboré avec une multitude d’options colorés faisant évoluer un petit satellite qui accompagnait votre vaisseau. celui-ci vous permettait également de concentrer votre tir afin d’effectuer des attaques destructrices. Les musiques tribales étaient fantastiques et on pouvait y jouer à deux. C’était au final un titre un peu entre Gradius et R-Type mais avec des insectes et des animaux transgéniques. Je m’emporte dès qu’il faut parler d’un bon jeu, passons à la suite.

Bonanza Bros., comment vous dire... C’était pas mon délire.

On retrouve aussi Colums et Columns 3, mais pas le 2, il est puni. Bon, en fait, il n’est jamais sorti sur Megadrive, seulement en Saturn.

Comix Zone, malgré son succès d’époque et son concept qui était de passer d’une vignette à l’autre d’une BD ne m’a jamais fait plus d’oeil que ça.

Crack Down n’a absolument aucun rapport avec le GTA-like de Microsoft, c’est un espère ce jeu d’action, infiltration, en vue aérienne.

Decap Attack a une histoire assez incroyable. Ppur ma part, je jouais à la version japonaise Magical Hat no Buttobi Turbo ! Daibōken qui mettait en scène un personnage avec un turban et une cape. Il a été remplacé par une momie qui frappe avec sa tête. Le jeu a été intégralement redessiné : on est passez des graphismes kawaii vers un style plus glauque, plus européen, plus réaliste, plus moche aussi. Par chance, le jeu est resté très amusant à jouer.

Dr Robotnik Meanmeanmachine ou Puyo Puyo pour les japanisants. C’est mon puzzle game fétiche. Mon préféré. J’ai des milliers de parties à mon actif dessus. Je vous prends quand vous voulez ! Voici mon gamertag : davy1 cfan. Non mais sérieusement, on peut même y jouer en ligne, rien que pour ce jeu, cette compilation mérite d’être achetée. Mais il existe encore bien d’autres raisons.

Dynamite Headdy est encore un titre incroyable signé Treasure. La réalisation est donc de très haut niveau. Je me souviens que le jeu proposait beaucoup d’animations dans les décors. Il y avait pas mal de scrollings et d’effets spéciaux. La palette de couleurs était aussi très agréable. Le jeu se déroule un peu comme dans un théâtre avec des faux décors en carton qui défilent : la direction artistique est vraiment excellente.

Eswat, j’étais moins fan. Il faut dire que le jeu s’adressait sans doute à un public plus européen. Bon, cela reste un classique pour pas mal de joueurs. A choisir, j’aurais préféré un Rolling Thunder 3 mais il faut quand même garder à l’esprit que cette compilation Megadrive ne reprend que des titres édités par Sega, donc on est chocolat.

Fatal Labyrinth est un RPG développé par la Sonic Team. Pour le coup, il vaut mieux qu’ils retournent à leur Sonic.

Flicky était un jeu de plate-forme vraiment très sympa à la Parasol Star ou Bubble Bobble avec un scrolling sans fin façon Fantasy Zone. Le but du jeu est de récupérer des petits poussin et de les ramener à la sortie du stage sans se faire choper par les ennemis. Ca ne mange pas de pain. Ca se mange sans fin même si techniquement ça ressemble plus à de la Master System qu’à de la Megadrive.

Gain Ground, ohlala, j’avais complètement oublié ce jeu ! Mais la musique m’a d’office rappelé des souvenirs... Sur Pc Engine ! Oups. Pardon maître Sega, je le ferai plus. Par contre la version Pc Engine était quand même bien plus belle hein ? Oups, j’ai rien dit !

Galaxy Force II est un grand classique du shoot-them-up en vue subjective. Bon, question shoot, j’aurais préféré retrouver la série des Thunder Force mais là aussi, ce n’est pas Sega aux manettes.

Les 3 Golden Axe sont présents sur cette compilation, et ça, c’est le bien, d’ailleurs les 3 Streets Of Race sont aussi présents (sorry pour cette incartade dans l’ordre alphabétique mais c’était le moment d’en parler) : bref, si vous aimez les beat-them-all, vous serez bien servis !

05

Gunstar Heroes est aussi présent ! C’est le jeu le plus abouti, techniquement parlant, de la Megadrive. Le jeu signé Treasure est une pépite, une démonstration technique incroyable. Le mode 7 de la Super Nintendo a tremblé ce jour-là devant les performances de la Megadrive qui allait zooms, rotations, distorsions, effets Plasma et carrément de la 3D. Vous pourrez même y jouer à deux en ligne : c’est juste génial, merci pour ça !

Kid Chameleon est aussi un grand classique de la Megadrive qu’on retrouve avec plaisir.

Landstalker est, au même titre que Legend Of Thor, une référence en terme de jeu d’aventure. Le titre en 3D isométrique était vraiment magnifique pour l’époque. Pour ma part, j’ai jamais trop aimé ce genre de vue jours un peu bâtard en terme de perspective. Cependant, Landstalker était vraiment bien calibré et la durée de vie était aussi un gros point fort du jeu.

Light Crusader est encore un titre développé par Treasure par Sega. Avec ça, tout est dit ! Ici aussi, place à la 3D isométrique.

Décidemment, c’est l’avalanche côté RPG avec Phantasy Star II, III et IV (ou IIII comme ils disent dans Call Of Duty).

Ristar est un jeu de plate-forme qui a fait pas mal de bruit à sa sortie en fin de vie de la console. Pour ma part, j’avais déjà une Saturn à l’époque. Signé par Yuji Naka et la Sonic Team, Ristar a forcément été comparé avec Sonic à l’époque mais assez injustement tant le gameplay est différent. Techniquement, c’est une pure merveille.

03

La présence de Shadow Dancer me pousse en tous cas à demander où sont passés les autres Shinobi. Surtout le 3 ? Mmmm ? Aaah, il était plus loin dans la liste ? Ok, je n’ai rien dit !

04

Shining in the Darkness, Shining Force, Shining Force 2, autant de souvenirs incroyables qui me rappellent surtout que Sega va relancer la série sur PS4, Xbox One et Switch avec Shining Resonance Refrain. Le reste, je veux plus rien savoir !

Avoir mis dans la compilation Sonic, Sonic 2, le mauvais Sonic 3D Blast de Traveller’s Tale injouable (en 3D isomatrique, t’as vu...), détestable et qui avait de bien que sa cinématique d’intro incroyable pour une cartouche et enfin Sonic Spinball et oublier Sonic 3 et Sonic et Knuckles, là, désolé, je n’ai vraiment pas compris le concept. Ils vont nous sortir des DLC ou quoi ?

Space Harrier II, voilà voilà, c’est un classique de chez classique que tout le monde doit avoir à la maison. En plus, la version Megadrive est loin d’être dégueulasse. Je viens de recevoir un télex où on me dit que l’animation pique quand même un peu aujourd’hui.

Super Thunder Blade, c’est Space Harrier avec une hélicoptère. Ca pique aussi. Bon, c’est sûr, la Megadrive avait du mal avec les zooms et le mode 7. Faut pas se torturer l’esprit comme ça.

Sword Of Vermilion est un RPG très européanisé donc très peu pour moi.

The Revenge Of Shinobi ? Aaaah, mais alors on les a tous retrouvés finalement ! Parfait !

Je n’ai jamais vraiment aimé le premier Teojam And Earl, pourtant reconnu comme une référence par bien des joueurs, par contre, le deuxième était vraiment rigolo, disposait d’une réalisation plus classique mais surtout nettement supérieure.

Vectorman est un jeu d’action sorti en fin de vie de la console qui mettait en scène des combattants composés par des bouboules afin de proposer aux joueurs des effets 3D et une animation du tonnerre de Dieu. Là aussi, la Megadrive se retrouve à cracher toutes ses tripes, elle voulait rivaliser avec les 32 bits ! Et il fallait bien cela puisque la plupart des joueurs avaient déjà changé de console.

Toujours dans la série, ne me quitte pas, je fais moi aussi des jeux vidéo très jolis comme ma grande soeur la Saturn, place à Virtua Fighter 2 dont l’adaptation était quand même incroyable. Certes, c’est une version 2D, mais on retrouvait vraiment les sensations en terme de gameplay. Et niveau réalisation, c’était vraiment pas mal du tout. On pouvait sauter sur son adversaire à terre. Une bonne conversion à la hauteur de la Megadrive !

Wonder Boy III et Wonder Boy In Monster Land, on clôture avec deux grands jeux vidéo, deux incontournables.

Que dire d’autre, dès lors, de cette compilation très généreuse. L’émulation est vraiment au point et élaborée pour une fois. On notera même, pour les chasseurs de succès qu’un succès a été intégré par jeu, vous forçant à tout essayer. Il y a à boire et à manger mais à part quelques titres que je n’aime pas du tout, la plupart sont des triples A de l’époque mais si je devrais retenir les points forts de cette compilation, c’est la présence des Streets Of Rage, des Golden Axe, des jeux Treasure (mais pas Yu Yu Hakusho) et de très grands classiques comme Shinobi, Wonder Boy... Et bien entendu, Dr Robotnik Meanbean Machine, jouable en ligne, du pur bonheur !

Graphismes : —%
De la Megadrive sur Xbox One X. Oui, pour sûr, difficile de donner une note, ce sont des vieux titres et les émulateurs sont bien goupillés. Il y a même un mode miroir !

Animation : —%
Même les ralentissements d’époque sont là.

Jouabilité : —%
Je ne vais pas dresser une moyenne quand même.

Bande Son : —%
La qualité sonore de l’époque : certaines bande-sons sont vraiment cultes.

Intérêt : 93%
Il y a des absents mais d’un autre côté, il y a vraiment énormément de contenu et des très bons titres (53 au total).

Note Globale : 93%
Il est vraisemblable, vu l’âge avancé de certains titres, que seuls les vieillards comme moi soient touchés en plein coeur. Pas certain que les nouvelles générations trouvent cela charmant.


NOTE : 09/10